21/08/2005

Les deux chemins.


EXTRAIT DE ROBERT VIVIER

 (DELIVREZ-NOUS DU MAL)

ou

CHOISIR ENTRE LE CHEMIN DE L'INTELLIGENCE OU DE LA CONCSIENCE.

 " Supposons, si disait ANTOINE, que deux amis se mettent en chemin pour aller quelque part. D'abord, il n'y a qu'un seul chemin. Ils arrivent à un embranchement, et se mettent à discuter. L'un veut prendre à gauche, l'autre à droite. Ainsi de la conscience et de l'intelligence, ces deux amis dont la paire fait l'homme. Sans cette discussion, sans cette nécessité d'un choix, il n'y aurait pas de libre-arbitre,et, par conséquent pas de mérite à suivre à la fin la vraie route, celle de l'esprit, - laquelle d'ailleurs est la seule route, l'autre n'étant qu'une illusion (mais nous ne le savons pas). Sur cette route de pure vision, l'intelligence tout d'abord nous engage, et cette erreur est nécessaire pour que nous trébuchions dans les épreuves, et pour que,ramenés par la conscience, que l'intelligence harassée ne contredit plus, nous ressentions le bonheur de nous retrouver sur la vraie route, rejointe à travers d'épuisantes fondrières ( ce qui peut exiger toute une série d'existences). Travail moral, destruction en nous de la vue  du mal, amour d'autrui, voilà ce qui nous fait avancer dans cette brousse obscure. Car nous ne pouvons aller à DIEU que par l'intermédiaire de notre semblable, - et c'est là la solidarité humaine. A force d'aimer autrui, nous sommes ramenés par la conscience sur le chemein de l'esprit, le vrai chemein.

Telle est l'histoire qui se passe pour toute l'humanité et qui se passe pour chacun de nous."

     En somme, cela me rappelle un livre d'aventures que j'ai lu lorsque j'avais douze ans " Les contrebandiers de MOONFLEET". A un certain moment, un ancien explique au jeune homme, tenté de s'engager dans la contrebande, que la route à suivre est semblable à un Y . On se trouve devant un embranchement, un choix. Deux routes se présentent: une qui semble bien large, facile d'accès, l'autre plus étroite et donc moins engageante. Pourtant, c'est en prenant la route d'apparence facile que l'on se fourvoie!

 

 





 
 


17:22 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.