29/10/2005

" CONNAÎTRE, CE N'EST PAS SAVOIR ".

CONNAÎTRE, CE N'EST PAS SAVOIR !

QU'EST-CE QUE CONNAÎTRE ?

Tout ce que nous lisons dans les livres, +
tout ce que nous entendons à la radio, à la télévision ou à l'occasion de conférences ou autres,
tout ce que nous retenons des entretiens moraux
sont pour nous des connaissances qui sont assimilées, décortiquées par notre intelligence et répertoriées dans notre mémoire.

QU'EST-CE QUE SAVOIR ?

De tout cela, nous instruisons notre mental, sans parfois nous en rendre compte.
Un jour, il nous arrive une épreuve ou nous éprouvons un besoin en quelque sorte mystique.
Alors cela passe par notre conscience et se transforme en savoir. Ce savoir s'installe en nous et devient notre bagage, notre réserve de bonnes pensées dans laquelle nous puiserons pour franchir les épreuves qui se dresseront sur notre chemin.
Il faut considérer cela comme une réserve de fluides de bonne source que nous pourrons utiliser pour monter l'échelle du progrès.

CONCLUSION:

C'est ici qu'apparaît l'utilité de la lecture régulière de l'ENSEIGNEMENT, l'utilité de la fréquentation régulière des Temples et des conversations morales que l'on peut avoir avec les desservants.
Tout ce qui nous est utile pour notre avancement moral se trouve dans l'ENSEIGNEMENT.
Il faut lire et relire l'ENSEIGNEMENT ou écouter les lectures faites. Insensiblement, nous arriverons à saisir le sens profond des paroles.

 
AUTRE REMARQUE:

 
Comme cela a déjà été dit, il faut bien se pénétrer du vocabulaire Antoiniste. Le sens des mots, dans le langage Antoiniste, est bien souvent différent du sens commun. C'est se qui se passe ici aussi: dans le langage commun, on ne perçoit guère de différence, si ce n'est qu'en nuance, entre "connaissance" et "savoir". Dans le langage Antoiniste, la "connaissance" est une propriété de l'intelligence tandis que le "savoir" est une propriété de la conscience.



 




















09:03 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.