13/11/2005

SUR LA REINCARNATION

LE PERE INSISTE, DANS L'ENSEIGNEMENT
SUR LE MYSTERE DE LA REINCARNATION.

     Le Père ANTOINE n'ignorait pas que la question de la réincarnation posait divers problèmes aux adeptes ou aux personnes désireuses de s'instruire dans l'ANTOINISME.

     Voici ce que l'on trouve dans le chapitre intitulé " DE QUELLE FACON POUVONS-NOUS INTERPRETER L'ESPRIT ?" :

- " ...Si je vous ai enseigné que nous restons incarnés aussi longtemps que nous n'avons pas surmonté la matière, n'est-ce pas parce que l'esprit par lequel nous nous dirigeons en est l'embryon ? N'ai-je pas révélé que nous faisons partie de deux individualités, l'une réelle et l'autre apparente ?..."

- " ...Si l'on nous questionne sur la désincarnation d'un être cher ou de l'un ou l'autre de nos semblables, pour répondre en vérité, pouvons-nous nous appuyer sur l'effet, la matière ? Non, car il en résulterait un doute Il est vrai que nous y trouvons la raison quand nous l'interprétons matériellement, car nous ne percevons ainsi que les effets, mais en les prenant pour réels nous faisons erreur puisqu'ils en sont l'opposé"

- " Pour bien raisonner la question de l'incarnation, puisons au sein de l'ENSEIGNEMENT tout ce dont nous voulons instruire ceux qui s'adressent à nous, appuyons-nous toujours sur lui, car si nous l'ignorons il nous  est impossible d'apprécier son développement; pénétrons-nous bien de ce passage de la Révélation: Tout autre et bien plus consolante est la réalité: la mort n'existe pas, nous êtres chéris soi-disant disparus ne le sont qu'à notre vue matérielle, en apparence tandis que nous ne cessons pas de nous entretenir avec eux.Si nous pouvionsà notre réveil nous rappeler les jouissances que noys avons éprouvées la nuit à leur contact, nous serions autant heuureux par leur désincarnation que nous sommes malheureux de croire qu'elle les anéantit..."

     Voici un passage du chapitre " DE LA DESINCARNATION DES ENFANTS EN BAS AGE ":

- " J'ai enseigné que sitôt qu'une xistence est terminée, nous en commençons une autre, mais il arrive que noous profanons par des excès, notre santé et que nous abrégeons notre existence, peut-être de plusieurs années."

- " Nous pouvons alors revenir sur la terre ou dans un autre monde, pour y compléter ce que nous avopns retranché, par notre manière d'agir, dans l'existence précédente"

- " L'esprit de l'enfant se réincar,ne aussitôt, comme nous l'avons dit, et cette épreuve lui a suscité une existence qui peut être tout le contraire de l'autre, suivant les souffrances endurées et autres choses difficiles à expliquer qui résultent de son élévation ou de son évolution"

     Dans le chapitre de l'ENSEIGNEMENT : " LE MYSTERE DE LA REINCARNATION", nous trouvons ceci:

- " Dans tous ce que j'ai révélé j'ai dit que la mort n'existe pas, que nous ne sommes jamais, pendant tout le cours de notre évolution, dépourvus de corps. Si nous croyons qu'après une existence l'esprit quitte ce monde pour errer dans l'espace, c'est que le doute  empêche de nous voir en réalité. Impossible de nous rendre compte de ce qu'est le doute, si nous hn'avons pas acquis la foi."

- Rappelons-nous nos rêves, là l'esprit quitte le corps, voyons à ce moment si nous ne l'avons plus, si nous avons surmonté l'imagination. Disons plutôtque, au point de vue de la matière, notre esprit incarné ou  non est toujours le même, que la mort n'existe pas, qu'elle est plutôt la naissance d'une nouvelle existence et qu'il en sera toujours ainsi, aussi longtemps que nous ne posséderons pas la foi.

     Dans le chapitre " LA FOI NE PEUT SE TROMPER ",
le Père nous enseigne ce qui suit:

- "...N'oublions pas que tout homme se crée dans l'existence actuelle, la vocation à suivre dans celle qui y succédera, que nous possédons tous à l'état latent des aptitudes ou des prédispositionsque nous disons naturelles parce que nous les avons acquises dans le cours de nos existences antérieures; elles doivent faire notre bonheur. Mais tentés par la matière nous les enrayons souvent, croyant y trouver un plus grand que celui auquel nous étions appelés. Voilà ola raison de l'épreuve; elle nous est toujours profitable parce que la cause en est réelle; la souffrance que nous endurons ne résulte que de l'erreur et elle la démolit en frayant le chemin de la vérité"
































19:31 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.