12/03/2006

LES INTEGRISMES ET LES FANATISMES.

LES INTEGRISMES ET LES FANATISMES.

 

     Des milliards d'êtres humains croient, d'une manière ou d'une autre, en un DIEU, être imaginaire et souverain, extérieur ou, en tout cas, supérieur au monde.

 

     Pour la plupart, cette croyance se limite à cela, sans qu'ils se posent de questions ni que cela ne les obsèdent.

 

    Pour beaucoup d'autres, beaucoup trop, cette croyance envahit toute leur vie: ce sont les intégristes et les fanatiques.

 

    Chaque religion monothéiste en compte dans ses rangs. Aucune n'est immunisée!

 

    Ils pensent généralement que tout ce qui arrive est la volonté de DIEU. Et surtout que l'image qu'ils ont de leur DIEU est la seule image possible.

 

    Plutôt qu'être le signe d'une foi absolue, c'est au contraire le signe d'une démission individuelle et collective.

 

    Leur DIEU est un DIEU "alibi".

 

    Il est facile de reporter sur un être imaginaire, supérieur à toit, la responsabilité personnelle de tous ses actes.

 

    Il est facile de renoncer à son libre-arbitre pour justifier tout ce qui arrive, pour excuser toutes les démarches dans lesquelles on se trouve impliqué.

 

    Ainsi, si je considère quelqu'un comme un ennemi, si je refuse de me remettre en question, si je soutiens que tous mes actes, même criminels, sont justifiés, ce n'est pas dû  à mon libre-arbitre. C'est parce que cela se trouve dans le dessein de DIEU, c'est parce que DIEU l'a voulu et que, en quelque sorte, je suis son élu.

 

    Pour les ANTOINISTES, il s'agit d'allégations erronées.

 

    Savourons ce passage de l'ENSEIGNEMENT ( Chapitre " CAUSE, DEVELOPPEMENT & PERFECTIONNEMENT DE L'ÊTRE " ):

 

    " Si Adam était en DIEU avant de venir sur ce globe, il n'y est pas moins dans l'incarnation, puisque DIEU est en nous et nous, en LUI; Il est palpable pour quiconque préfère la réalité à l'apparence, pour qui procède par une sensibilité, fût-elle même inconsciente. mais plus nous LE recherchons en dehors de nous, plus IL nous échappe. Ah! si l'intelligence s'appliquait à LE percevoir en nous, au lieu de LE rechercher ailleurs, elle aurait vite fait la plus sublime des découvertes et se sentirait bercée dans l'amour pur!"

 

    Et, plus loin, dans le même chapitre:

 

    " Nous nous égarons en cherchant DIEU en dehors de nous, en nous appuyant sur des termes de comparaison qui nous montrent le bien dans le mal et le mal dans le bien, puisque seule la réalité nous froisse."

 

    ET, encore:

 

    " Tournant ...nos facultés d'observation du dehors vers le dedans, nous aurons horreur de tout ce qui nous charmait autrefois et loin de nous froisser de la réalité, nous rechercherons le contact de ceux que nous disons nos ennemis et nous les aimerons autant que nous les haïssons actuellement; la réalité nous pénétrera et nous convaincra que nous ne pouvons aller à DIEU qu'à travers eux-mêmes..."

 

    Voilà certes le recette d'une démarche et d'un mode de pensée qui devrait, on peut en tout cas l'espérer,nous tenir à l'écart de ces deux maux: l'intégrisme et le fanatisme!

   

14:35 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.