03/05/2006

LE PERE ANTOINE REFUSAIT TOUTE DEVOTION EXCESSIVE.

LE PERE ANTOINE REFUSAIT TOUTE DEVOTION EXCESSIVE !

 

 

     Avant la seconde guerre mondiale, surtout, mais parfois encore bien après, certains adeptes se sont livrés à une dévotion excessive vis-à-vis du Père ANTOINE. On allait, lmême, parfois, jusqu'à qualifier cette dévotion de "quasi divinisation".

 

     Cette dévotion est apparue dès le début de l'ANTOINISME.

 

     On en retrouve trace dans le préambule de la "REVELATION PAR LE PERE".  En préambule, après l'introduction signée par F. DEREGNAUCOURT et M.DESART, on a placé un texte d'un "adepte du Père". A la fin de son texte, celui-ci écrit une phrase malheureuse : " Non, non, nous ne voulons pas faire du Père  un grand seigneur, nous faisons de lui notre Sauveur; disons qu'Il est notre Dieu parce qu'Il ne veut être que notre serviteur."

 

     Certes, l'expression "Il est notre Dieu" est précédée et suivie d'explications qui la relativise fortement. Mais, néanmoins, elle est très malheureuse ( à mon sens )et a, trop souvent été prise à la lettre.

 

     Déjà, du vivant du Père, c'était apparu. Mais le Père lui-même, souvent, rappelait ses adeptes à l'ordre.

 

     Dans son roman " DELIVREZ-NOUS DU MAL", Robert VIVIER décrit une scène :

 

     " ...Chacun l'appelait en soi-même d'un nom différent, selon la nature particulière de ce lien ( qui le relait au Père NDLR). Certains voyaient en lui l'homme généreux, le Bienfaiteur. Pour un Lacroix, pour un Dubois, c'était l'ami par excellence, le Frère. Pour Hollange, pour Musin, pour Deregnaucourt, pour Nihoul, pour tant d'autres, c'était le Maître qui sait la vérité. Les femmes, comme les bonnes gens du peuple, le nommaient déjà le Père. Et plus d'un adepte, écrasé par la grandeur infinie de cette minute, se tenait immobile parmi la foule, conscient de son humilité, et l'appelait à voix basse "le Seigneur".

  Le frère Delcroix s'était avancé au pied de la tribune. Tout mince dans sa longue robe serrée, il prononça, de sa voix claire et haute, des paroles où M. Antoine était célébré sous le nom de Seigneur.

  " Seigneur, Seigneur, vous êtes notre lien. Sans vous nous retomberions dans le fanatisme des religions ou des partis, ou dans l'incertitude..."

   Antoine secoua ses longs cheveux gris. Il fit un geste de dénégation , presque d'embarras, - un geste d'homme.

   - Non, mon fils. Ce titre de Seigneur ne me convient pas. Je ne suis pas un prophète, il ne faut pas me mettre sur un piédestal. Mon enseignement est tout intérieur. Vous devez simplement le mettre en vous et le pratiquer. Ainsi vous serez mes enfants.

   " Mes enfants", disat-il. Il avait donc choisi d'être appelé "le Père". Tous les adeptes le comprirent..."

 

 

 

 

 

 

15:52 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Divinisation du Père Antoine Il est vrai que la plupart des adeptes de l'Antoinisme considèrent le Père Antoine comme le Sauveur, Dieu... C'est après son décés que cette divinisation est survenue. Le desservant, aujourd'hui décédé, du temple de Retinne, me dit un jour, relant une conversation avec un prêtre catholique "Les chrétiens ont Dieu le fils, nous avons le Père"! Théologie simpliste et quelque peu hardie. L'Antoinisme a considérablement évolué au fil du temps. D'autre part, si le Père Antoine est Dieu, il peut guérir en répondant aux prières de ceux qui s'adressent à lui. Il n'est nul besoin que les deservants conseillent des tisanes ou des remèdes de bonne femme, comme j'en ai été le témoin en Belgique.

Écrit par : Jacques Cécius | 07/05/2006

Frère ton site est réellement bien structuré.........Parfois on ressent là ou il y a eu Inspiration!
MERCI

Écrit par : lobet jean-marie | 10/12/2006

Les commentaires sont fermés.