16/05/2006

SUR L'ATHEISME : EXTRAIT DE PAUL ROSTENNE

SUR L'ATHEISME:

Extrait du livre de Paul ROSTENNE

" LA FOI DES ATHEES "

 

     " Mais le malheur de l'atheisme est qu'il n'aille pas jusqu'au bout de sa logique. A moins que son avortement ne soit sa véritable logique. De briseur d'idole qu'il est à son origine, il devient vite fabricateur d'idoles nouvelles, plus inhumaines que celles qu'il prétend détruire.

...

Il y a un optimisme final que permet seule la croyance en DIEU. Le sentiment fondamental de l'athée est celui d'une totale responsablilté à l'égard non seulement de son destin personnel, mais même du destin du monde.

...

Aux yeux de l'athée lui-même, la responsabilité qui l'accable dépasse ses forces. Ce qu'il faut reconnaître ici, en somme, c'est un affolement de l'homme devant la révélation de sa liberté.

...Sous l'impulsion de l'orgueil, on se veut tellement grand, tellement puissant, que la résistance psychique finit par craquer sous l'action d'un destin démesuré, inhumain."

 

     Notons ici que l'ANTOINISME se base aussi sur la notion de libre-arbitre.

     Le drame de l'athéisme, c'est que la notion de libre-arbitre a été poussée à son paroxysme, ce que l'auteur définit comme " un affolement de l'homme devant la révélation de sa liberté ".

     Le paroxysme, justement, se marque dans l'attitude que l'athée a vis-à-vis du monde: le sentiment d'une totale responsabilité...d'où des dérives ( mais les croyances sont loin d'en être exemptes et de pouvoir donner des leçons ). On peut rappeler que , pour l'ANTOINISME, l'homme n'est responsable que de lui-même, il est responsable de lui seul et solidaire des autres!

     On peut aussi relire et méditer ce qui est dit dans le huitième principe.

     L'ANTOINISME est aussi briseur d'idole, puisqu'il est allé jusqu'à briser l'image que l'occident monothéiste se fait d'ordinaire de la DIVINITE.

 Cela, tout  en restant adepte du monothéisme. Pour ANTOINE, DIEU n'est pas l'image que les hommes projettent de leur esprit.

 

    Dans le chapitre " LE MATERIALISTE, LE FANATIQUE & LE VRAI CROYANT ", ANTOINE dépeint aussi, comme Paul ROSTENNE, mais du autre façon, les tourments psychologiques de l'athéisme:

 

" Le matérialiste est d'autant plus malheureux de ses imperfections qu'il veut résister à la pensée de les assouvir. Combien ne serait-il pas plus réjoui s'il suivait ses penchants et les pensées qui en découlent sans s'arrêter pour personne! Pourquoi souffrir en voulant refréner ses instincts si l'on n'aspire qu'au néant ? "

15:01 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

faux En quoi l'athée serait-il responsable du destin du monde, n'est ce pas vous, croyants qui vous sentez responsables de la survie des âmes de tout le monde, dans votre condescendance inconsciente ?
Quant aux dérives de l'athéisme, certes hélas bien réelles sont elles plus atroces que les longues dérives historiques des fanatiques déistes. Comparer des dérives n'aurait de toute façon aucun sens, il faut juste les combattre.
Il y a un pessimisme final que permet seul la non-croyance en dieu.
Bien à vous.

Écrit par : Thiry | 06/08/2007

Les commentaires sont fermés.