18/05/2006

LA FALSIFICATION DE LA NATURE

LA FALSIFICATION DE LA NATURE.

 

     " Nos sociétés ne sont pas plus confrontées à des catastrophes émanant d'une nature extérieure à nous qu'à des accidents engendrés par nos innovations techniques mêmes. Il y a certes encore des temblements de terre, des ouragans, des tsunamis; mais les grands risques globaux se nomment désormais BHOPAL, TCHERNOBYL, la vache folle...Quant au réchauffement de notre planète, on sait ce qu'il doit aux gaz que nous injectons dans nos aérosols et dans les circuits de nos réfrigérateurs. Bref, nous ne sommes plus tant sous la menace d'objets extérieurs à nous que sous celle des effets secondaires d'objets que nous avons créés"

 

( Patrice BOLLON, journaliste )

 

     Ce texte est à rapprocher du chapitre de l'ENSEIGNEMENT ( " COMMENT NOUS NOUS FALSIFIONS LA NATURE " ) dont je vais vous livrer quelques extraits. Une remarque préalable: n'oublions pas que l' ENSEIGNEMENT a été écrit voici presque 100 ans!

 

     " Nous avons, par l'intelligence, abusé de toutes choses et falsifié à tel point la nature que nous préférons maintenant la falsification à la réalité, nous y sommes si bien habitués que tout ce qui est réel nous est insupportable.

...

        Je suppose que nous ayons du vin à volonté et que nous en prenions pour nous désaltérer, nous aurons toujours soif de vin et jamais d'eau, celle-ci ne pourrait nous être agréable; pourquoi ? parce qu'elle est pure.

...

        Mais c'est en dépassant la mesure du nécessaire que nous nous dénaturons, or, nous le savons, si nous falsifions les aliments de manière à les rendre plus excitants, ce qui fait que nous en abusons, car nouis en prenons plus que la faim et la soif ne l'exigent, nous nous développons ainsi des besoins factices par l'imagination due à notre intelligence qui nous tente à l'excès. Nous lui obéissons avec plaisir pour la satisfaction qu'elle nous procure, tout en ignorant que les pensées qu'elle nous suggère sont à notre détriment, que  c'est en l'écoutant que nous nous détraquons tous les organes ...

...

       Tous nos défauts ne sont dus qu'à des substances que nous avons falsifiées, croyant alimenter mieux notre corps. C'est ainsi que nous nous sommes dénaturés."

 

12:33 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.