27/05/2006

LA LIBERTE ET LA VOCATION SPIRITUELLE DE L'HOMME.

LA LIBERTE:

VOCATION DE L'HOMME.

 

     Ce que l'ENSEIGNEMENT nous apprend de la nature spirituelle de l'homme est d'un apport capital. Ainsi que ce qu'il nous apprend sur la liberté humaine.

 

     L'homme a une vocation spirituelle. Nous avons vu que, le but des tribulations humaines au travers des réincarnations successives est d'atteindre à la perfection, de retourner à DIEU.

 

     La liberté  s'identifie avec la possibilité ,acceptée et voulue, pour l'homme de mériter sa vocation spirituelle.

 

    Chaque incarnation, dans la suite multiple des réincarnations, est une étape de cette vocation spirituelle. Chaque homme  qui en est conscient doit considérer qu'il accomplit une mission, celle de faire en sorte de rapprocher l'âme qu'il héberge dans cette incarnation de ce retour à DIEU.

 

     Les situations que l'on appelle "épreuves" sont indispensables. Chacune des épreuves rencontrées a un but: placer l'homme dans la position de vouloir, de choisir le chemin de la perfection ou, en tout cas, du perfectionnement.

 

     L'homme n'est qu'appelé à la perfection. Sa mission de personne consciente est de la vouloir. Il ne peut donc se soustraire aux épreuves.Une façon dfe se soustraire aux épreuves serait, par exemple, de s'y complaire, de l'accepter avec fatalisme!

 

     Mais, l'homme est enraciné dans le monde matériel. Il doit s'en arracher. Chaque épreuve est un arrachement de la matière.

 

     L'homme doit manifester le choix de l'arrachement et la volonté de poser des gestes en vue de l'accomplir. Cet arrachement est pénible car l'homme est attaché, relié à la matière par des liens très tenaces, par des fibres très solides.

 

     C'est là que l'homme a l'occasion d'affirmer sa liberté. L'accomplissement spirituel implique l'arrachement de la matière. Et cet arrachement n'est pas donné, il doit être consenti.

 

     Quand on a bien compris ceci, on peut , dans l'ENSEIGNEMENT, relire les passages qui traite de l'histoire d'ADAM. Je dirais, plutôt, du mythe d'ADAM.

 

     S'agissant d'un mythe, il faut comprendre que ADAM représente l'homme permanent. En la pesonne d'ADAM, l'homme est tenté, en permanence, de renoncer à sa vocation spirituelle, de choisir l'enracinement dans la matière. Cet enracinement dans la matière est un refus de la liberté.

 

     En somme, l'homme (ADAM) a le choix lors de chaque épreuve: soit opter, par son libre arbitre, pour la voie de la liberté ( l'arrachement à la matière )  ou pour la négation de la liberté ( l'enracinement dans la matière ).

 

    

19:31 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.