16/06/2006

AGIR AVEC AMOUR...MÊME EN CAS D'INJUSTICE.

AGIR AVEC AMOUR ET PATIENCE...

MÊME EN CAS D'INJUSTICE !

 

     Dans le chapitre "LA FOI & L'AMOUR NE S'ACQUIERENT QUE PAR LE TRAVAIL MORAL",le Père ANTOINE répond à un adepte qui l'interroge en ces termes:

 

     " ...Comment dois-je comprendre l'ENSEIGNEMENT, si je suis propriétaire et que mes locataires ne me paient pas?..."

 

     Le Père ANTOINE répond:

 

     " Tout effet a une cause, nous le savons Les personnes qui laissent des arriérés ne sont pas  d'accord avec  la justice.. Mais si le propriétaire endure cette épreuve, c'est qu'il a une imperfection et qu'il lui faut ce genre d'épreuve pour la surmonter;..."

 

     On pourrait sans doute, ici, sourire et penser que le Père fait preuve d'angélisme, que son ENSEIGNEMENT est impraticable. Non, allons plus loin dans le texte:

 

     " S'il s'imagine être dans la vérité, peut-il permettre à ses locataires de ne pas payer ? Non, mais il doit chercher la cause de leur retard. C'est peut-être la maladie du chef de famille ou un accident qui les empêche de s'acquitter de leur devoir. Dans ce cas, nous pouvons les tolérer et exercer la charité, avoir pitié d'eux, loin de les persécuter et de les forcer; ..."

 

     En somme, une belle leçon d'humanité. Mais allons plus loin:

 

     " Si au contraire l'arriéré provient de la négligence, de la paresse ou d'autres défauts, comme l'excès dans le boire ou le manger, nous devons nous montrer justes, fermes, plus encore pour être utiles à ces malheureux que pour avoir ce qui nous est dû."

 

     Attention, même dans ce cas, le Père met en garde contre le manque d'humanité:

 

     " Pas n'est besoin de se mettre en colère ou de recourir à des arguments peu honnêtes, car nous perdrions notre droit si nous voulions nous venger."

 

     Et, enfin, un peu plus loin:

 

     " Agissons avec amour le plus possible, pour leur remettre en mémoire qu'ils ont vis-à-vis de nous un devoir à remplir, pour que la pensée puisse le leur rappeler; laissons leur la faculté de fixer la date où ils pourront s'acquitter envers nous. Mais s'ils ne respectent pas la loi qu'ils auront volontairement établie, nous pouvons les traduire en justice; il est même de notre devoir de le faire pour ne pas leur rendre de mauvais services."

 

     Et, en conclusion:

 

     " En agissant ainsi, nous serons d'accord avec la loi divine autant qu'avec la loi humaine."

 

 

16:50 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

L'injustice est universelle Insécurité – injustice ?
Aide à personne en danger
Article 422bis. Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de cinquante à 125€ ou d'une de ces peines seulement, celui qui s'abstient de venir en aide ou de procurer une aide à une personne exposée à un péril grave, soit qu'il ait constaté par lui-même la situation de cette personne, soit que cette situation lui soit décrite par ceux qui sollicitent son intervention.
Formulaire de plainte gratuit sur demande tél. 04.250.43.31 de APIA -SENIOR
A quoi préparons-nous réellement la vie de nos enfants ?

Dans l’avenir, la vie de l’homme atteindra un siècle, voire dépassera 140 ans. Prédire cette évolution est bien. On pourrait s’en réjouir au cas où on n’attendrait pas deux siècles pour développer une gérontologie harmonieuse plus équitable qu’aujourd’hui. www.apia-senior.be

Écrit par : Balsaux | 06/10/2007

En théorie.... En réponse au commentaire : entre ce qui est dit dans les textes et la réalité c'est autre chose : il y en a qui ont été sévèrement puni pour avoir porter assistance à personne en danger : je ne comprends pas ce que ce commentaire que vous faites à avoir avec le texte sinon de faire un lien avec votre site :)

Écrit par : Coline | 01/01/2008

Les commentaires sont fermés.