13/07/2006

LE TRAVAIL DES ADEPTES AU DEBUT DU CULTE.

LE TRAVAIL DES ADEPTES

DANS LES DEBUTS

DU CULTE ANTOINISTE.

 

     Pierre DEBOUXTHAY, Docteur en Philosophie et Lettres, Professeur à l'Université de LIEGE avant la seconde guerre, a consacré plusieurs études au Culte Antoiniste. Voici un passage du livre " ANTOINE LE GUERISSEUR ET L'ANTOINISME " où il relate le récit d'un adepte du début:

 

     " Antoine avait d'ailleurs prédit à ses disciples qu'ils rencontreraient de l'hostilité.

 " Vous rencontrerez des adversaires, disait-il à l'un d'eux, mais c'est en de telles circonstances que par votre foi, par votre exemple vous pouvez le mieux démontrer la vérité de votre doctrine"

     Le frère, qui rapporte ces propos, raconte ensuite les difficultés de la propagande.

  " Comme c'était au début du Nouveau Spiritualisme et que le Père n'était pas encore autant apprécié qu'aujourd'hui, je fus souvent mal accueilli et endurai bien des épreuves dont la plus pénible était de voir le Père méconnu, réfuté par tant de personnes qui n'avaient pu se rendre compte de son sublime travail. Mais le Père me réconfortait. Sur son conseil j'allais également chez les intellectuels: médecins, prêtres, magistrats,etc...certains me disaient qu'ils ne comprenaient pas la revue. je leur répondais que l'ENSEIGNEMENT du Père est en effet difficilement accessible si l'on ne se prépare pas en pratiquant la morale car nous avons tous des fluides plus ou moins matériels qui nous empêchent de nous y assimiler. C'est en ayant foi en Celui qui le révèle et en suivant le chemein frayé par son expérience, par son devoir que nous pourrions seulement y parvenir. Autrement nous en doutons et n'y cherchons plutôt que des arguments pour le combattre vu que l'intelligence s'oppose à la conscience. Ah! je le répète, j'ai été souvent à l'épreuve pendant tout le temps que j'ai colporté la revue et j'ai dû venir plus d'une fois à la visite. Le Père me recevait à bras ouverts et disait: " Mon enfant, quelle occasion pour vouis de vous acquérir l'amour ! Ces personnes ne pourraient nous toucher que dans notre imperfection. Remercions-les bien sincérement , car elles sont notre Dieu ! Ce sont elles qui font notre bonheur !"

     Et, entouré du grand amour du Père je reprenais ma tâche avec plus de foi qu'auparavant."

 

     Quelques petites remarques:

 

1° la "revue" dont pale ici l'adepte est une revue diffusée par le Culté à ses débuts. Il ne peut s'agir de l'UNITIF qui a seulement été éditée beaucoup plus tard, après la sanctification du Culte et, pour quelques numéros, après la désincarnation du Père;

 

2°  Le " Nouveau Spiritualisme ": il s'agit du nom du Culte à ses débuts, après la séparation d'avec la Fédération Spirite;

 

 

A ses débuts, et dans certaines régions beaucoup plus tardivement ( dans les années 20 ou 30 ) contraiement à leur pratique actuelle, les Antoinistes démarchaient à domicile (" colportaient " comme ils disaient ).

 

     Voici ce qu'écrivait un adepte verviétois en 1913 ( repris par DEBOUXTHAY ):

 

     " Nous colportions tous avec le plus grand zèle la revue conteants les Enseignements que le Père révélait et pendant les trois années que se fit ce travail le nombre des malades qui se rendirent à Jemeppe de Verviers et des environs ne cessa de grandir. Ceux qui par leur foi y trouvaient la guérison de l'âme plutôt que du corps venaient grossir nos rangs ..."

 

     Maintenant, dans l'ENSEIGNEMENT, au chapitre " L'EFFICACITE DES LOIS MORALES ", le Père ANTOINE consacre un petit passage à ces disciples dévoués:

 

     " N'est-ce pas un peu exagérer que de parler d'apôtres, bien qu'il y ait toujours des personnes qui prennent à coeur l' ENSEIGNEMENT. Seront apôtrescelles qui se dévoueront pour le travail moral, qui prêcheront d'exemple l'amour et le désintéressement, qui feront comprendre, par leur manière d'agir, que l'ENSEIGNEMENT n'a d'autres bases que la foi.

     Rien ne portera obstacle à leur mission; elles pourront donc continuer l'oeuvre, s'acquérant de plus en plus la foi qui donne le savoir de toute chose, ..."

 

17:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

L'antoinisme demain ? LE 01 12 2007
si il est vrai que l'on reconnaît la valeur d'un arbre à ses fruits;les adeptes se font rares hélas
Quant à dire qu'ils faudraient agir de la même
facon que les témoins de Jéhovah;la question reste pendante

Écrit par : schaffrand ély | 01/12/2007

Les commentaires sont fermés.