30/07/2006

" ADAM ET EVE ". QUE FAUT-IL EN PENSER ?

ADAM ET EVE.

 

     Dans l'ENSEIGNEMENT, le Père ANTOINE consacre divers chapitre à l'histoire d'ADAM.

 

     Dans la Bible, le rôle d'ADAM et EVE est aussi fondamental.

 

     Longtemps, pour l'Eglise, il n'était pas question de remettre en cause l'existence d'ADAM et EVE, ni de dévier de ce qui a été dit à ce propos dans la Bible.

 

     Quelques textes fondamentaux de l'ENSEIGNEMENT Antoiniste citent aussi ADAM et EVE nommément.

 

     Cela signifie-t-il que , selon le Père ANTOINE, leur existence comme source unique de l'humanité ne peut être contestée ,

 

     Un adepte interrogea le Père à ce sujet. ( Voir, dans l'ENSEIGNEMENT, le chapitre "ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN INTERPRETE L'OPPOSE DE LA REALITE ".

 

     " Q: Père vous répétez souvent dans votre enseignement: "Adam est le moi conscient et Eve le moi intelligent, apparent. " Voulez-vous faire entendre par là que les noms d'Adam et Eve ne seraient qu'une figure, une allégorie par exemple ?

 

       Le Père: Quand je dis: " Adam est le moi conscient et Eve le moi intelligengt, je ne raisonne pas la personnalité mais l'individualité. Adam est le nom de l'unité de l'ensemble des êtres non incarnés tandis que le nom d'Eve n'a été appliqué qu'à l'individualité intelligente qui n'est qu'apparente et ne s'explique que par le sexe, c'est-à-dire l'individualité personnelle. Les deux êtres que nous désignons par ces noms font tous deux, en dehors de l'incarnation, partie d'Adam qui est l'individualité de l'ensemble de l'humanité..."

 

     Donc, quand le Père parle d'Adam, il ne se réfère pas à quelqu'un, de sexe masculin, qui aurait été le premier homme vivant sur la terre, et le seul jusqu'à la formation d'Eve.

 

     Quand le Père parle d'Adam, il vise, par ce nom, la figuration, l'allégorie , de l'humanité.

 

     Si on a lu l'histoire d'Adam dans l'ENSEIGNEMENT ( parmi les chapitres de l'ENSEIGNEMENT les plus difficiles à assimiler ), on peut légitimement penser que cette " histoire d'Adam " se déroule encore à chaque instant, de nos jours, dans chaque homme.

 

    

 

 

15:47 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adam, eve, incarnation, humanite |  Facebook |

27/07/2006

EXTRAIT D'UN BLOG UNIVERSITAIRE PRESENTANT L'ANTOINISME DE FACON COMIQUE.

Antoine ? Pas le chanteur, pas le saint catholique, le prophète de Lîdje !


Qui connait encore l’antoinisme ? Rien à voir avec Saint Antoine ni avec le sympathique chanteur aux lunettes Afflelou qui chante "Touchez pas à la mer, ne dressez pas de frontières sur l’Océan" mais bien le mineur et prophète wallon du XIXème siècle (rien que ça !).

Le fondateur du mouvement s’appelait Louis Antoine et était ouvrier. Né à Mons-Crotteux en 1846, il aida à la guérison miraculeuse des malades mais fut surtout connu pour avoir fondé une nouvelle religion qui connut un véritable succès (150000 fidèles encore dans les années 50). Surnommé Le Père, ses écrits sont toujours lus dans les temples antoinistes actuels par ses adeptes (réputés pour leur tolérance, si, si).

Où trouver ces derniers ?

Pour les Montois, le temple se trouve à l’avenue du Général de Gaulle ; pour les Tournaisiens, en venant du centre, le temple (désaffecté) se trouve au bout de l’avenue de Maire juste à droite avant le pont sous lequel on passe pour aller au Carrefour de Froyennes (où l’auteur de ces lignes a été baptisé...à l’église romaine, pas au temple !).

 

     Même présenté de façon comique, des choses importantes sont dites. Notamment la réputation, non surfaite, de tolérance.

 

 

13:46 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/07/2006

QUE DOIT-ON ENTENDRE PAR " INSPIRATION "?

QUE DOIT-ON ENTENDRE PAR

" INSPIRATION " ?

 

     Dans le langage Antoiniste courant, il est fait souvent référence à des " inspirations " reçues ou à des " pensées " émises.

 

     Quelle est la distinction à faire entre les deux.

 

      Un adepte a, un jour, posé la question à Mère ANTOINE.

 

      Voici la réponse de Mère:

 

     " L'inspiration vient de notre moi réel, de la conscience pure révélée par le PERE, elle est la récompense de notre travail moral, mais pour la respecter et mériter de jouir du fluide éthéré d'où elle émane nous devons souvent passer par de grandes épreuves qui nous aident à anéantir les mille pensées de notre atmosphère, notre imperfection nous voilant la lumière divine.

Au fur et à mesure que nous nous élevons, nous savons d'autant mieux distinguer l'inspiration qui nous porte à aimer notre prochain en vérité, à l'aider moralement par notre propre amélioration, de tout ce qui vient de notre intelligence, nous suggérant l'erreur tout en nous faisant croire le contraire..."

 

     Voilà qui est bien dit.

 

      Mais, prenons bien garde, notre vanité peut nous flatter et nous pousser à nous croire récepteurs d'inspirations. Ce n'est malheureusement pas toujours aussi simple à distinguer que ne le dit Mère. Et ce, d'autant plus que notre orgueil ne cherche qu'à profiter de tout pour se manifester !

 

     Attention aussi aux fausses inspirations. Ce serait trop facile de vouloir imposer insidieusement une façon de voir ou de procéder en se prétendant, ou touit simplement, en se croyant " inspiré ".

 

     Malheureusement, dans l'histoire du Culte lui-même, il y eut des dérives entreprises sous le couvert des " inspirations ". A titre d'exemples , les nombreuses modifications dans le déroulement des Opérations Générales. Mais ceci n'est que mon opinion personnelle.

 

      

12:04 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2006

ON N'EMPORTE RIEN DE MATIERE.

ON N'EMPORTE RIEN DE MATIERE.

     Voici un extrait de l'ENSEIGNEMENT dans lequel le Père ANTOINE aborde la question du "DESINTERESSEMENT".

     A de nombreuses reprises, il parle de cette vertu. Souvent, on entend des adeptes y faire référence. mais ce n'est pas toujours bien compris.

     Cet extrait a été puisé dans le chapitre :" DIEU POURRAIT-IL AVOIR CREE LA SOUFFRANCE ? "

     " Si le monde est une école où nous venons apprendre à aimer et si nous possédons tout à la fois de la matière et de l'amour, pour augmenter l'une nous devons repousser l'autre; mais il ne nous reste alors que le désir d'améliorer le côté extérieur de notre existence, et sommes-nous ici-bas pour toujours ? Demain nous appartient-il ?Si nous quittons inopinément cette vie, ne serons-nous pas dépourvus de tout ce qui pourrait nous être utile ?On n'emporte rien de matière proprement dite; celle que nous accumulons tient à l'esprit plutôt que de consister dans les biens terrestres et cette imagination, conséquuence du doute, nous la gardons et nous l'augmentons davantage, nous donnant encore plus de souffrance. "

17/07/2006

PISTES DE REFLEXIONS SUR LES COMPORTEMENTS AFFECTIFS ( bis )

PISTES DE REFLEXIONS SUR LES COMPORTEMENTS AFFECTIFS.

 

     J'ai modifié le titre initial de l'article précédent pour lui donner ce titre-ci.

 

     Cet article a fait suite à une demande de recherches qui m'avait été faite.

 

     Comme vous pouvez le constater, le Père ANTOINE fait toujours preuve d'une grande humanité.

 

     Il m'est bien difficile d'émettre des règles à suivre. cela me paraît contraire à tout l'enseignement ANTOINISTE.

 

     Ce que l'on peut quand même retenir:

 

- l'important est de ne pas camoufler son naturel;

- l'important est aussi de ne pas faire dévier personne de son naturel;

- l'important est aussi le désintéressement:

  • ne jamais se permettre de jugement péremptoire;
  • ne jamais classer les gens dans des catégories figées: les bons et les autres;
  • ne jamais avoir un regard de domination sur personne, soit ne mépriser personne, ne réduire personne à sa merci, n'abuser de personne;
  • il y a donc, quand même, des comportements à proscrire: tous ceux qui auraient pour but de circonvenir quelqu'un, de le réduire à sa merci, de provoquer un état d'infériorité, de profiter des états d'infériorité;
  • de tels comportements contreviendraient aux 3° et 5° principes.

14/07/2006

PISTES DE REFLEXIONS SUR LES COMPORTEMENTS AFFECTIFS.

PISTES DE REFLEXIONS SUR LES COMPORTEMENTS AFFECTIFS.

 

     Un adepte demandait un jour au Père ANTOINE s'il fallait absolument se soumettre à la loi matérielle du mariage. Dans le chapitre " L'AMOUR REEL ANEANTIT TOUTE LOI ", le Père lui répondit:

 

     " Nous sommes dans l'obligation de respecter la loi humaine relative au mariage, aussi longtemps qu'il existe de l'amour charnel en nous. Il nous fait aimer de parti pris, d'autant plus qu'il est personnel; né de la foi au serpent, il est assujetti à la matière qui nous imposera sa loi tant que nous en posséderons.

        Nous ne devrons pas y voir une injustice, puisqu'il nous est libre de rester dans le célibat. C'est cet amour qui nous l'impose parce qu'il nous rend incertains d'une union conjugale, tandis que la loi exclut d'une façon radicale notre doute..."

 

     Plus loin, dans le même chapitre, le Père dit:

    

     " Remontons à la cause, nous trouverons cette loi naturelle; par le progrès elle s'anéantira, parce que nous surmonterons cet amour qui tente à croire que notre conjoint ne doit aimer que nous.

        La cause de tout ce qui nous paraît injuste n'existe que dans notre nature imparfaite qui nous fait exiger qu'un autre respecte la loi que nous sommes enclins à l'enfreindre nous-mêmes."

 

     Il peut se faire que l'on rencontre des difficultés ou que l'on ait un comportement qui peut nous paraître, à l'examen, non conforme à la norme. Bien que cela ne se rapporte pas directement au problème évoqué, je vous renvoie à un passage du chapitre " NOUS DEVONS TOUJOURS RESPECTER NOTRE NATUREL ":

 

     " Si pour tout ce qui arrive je vous renvoie à l'ENSEIGNEMENT, c'est que toute explication s'y trouve. Mais on peut se tromper en l'interprétant. Vous ai-je jamais enseigné que vous devez faire le bien ? ..."

 

     Et, plus loin:

 

     " Vous oubliez sans doute que j'ai enseigné que nous  devons toujours agir naturellement, voilà de quelle façon vous devez  me comprendre  quand je vous dis: faites le mal alors que je démontre qu'il n'existe pas."

 

     Enfin, encore à méditer, ce passage du chapitre " ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN , INTERPRETE L'OPPOSE DE LA REALITE ":

 

     " ...Le "connais-toi " peut seul nous permettre de raisonner avec DIEU.

        J'espère que ceux qui comprendront  ce raisonnement apprécieront d'autant mieux mon enseignement; ils sauront que la vue du mal n'est pas que de l'imagination, que nous ne souffrons que dans la mesure où nous la possédons. N'ai-je pas révélé que le mal que nous voyons en autrui n'est qu'en nous ? Il se réflète dans les actes de nos semblables. Plus en renfermons-nous, plus voudrions-nous les voir agir en bien."

 

     Enfin, j'attire fortement l'attention sur le passage suivant qui sonnera comme une conclusion:

 

     " N'ai-je pas aussi révélé que nous sommes  autant insupportables que nous ne pouvons supporter les autres ? Nous jugeons toujours leurs actes sans nous rendre compte des nôtres, nous réprouvons en eux ce que nous sommes capables de faire nous-mêmes; nous leur faisons la morale, nous allons jusqu'à les maltraiter et dire que c'est pour les corriger ! Ne serions-nous pas mieux dans la vérité en reconnaissant plutôt que c'est pour nous venger, pour assouvir nos vices ?"

 

     Les passages soulignés l'ont été par mes soins. Il s'agit, en quelque sorte d'une réponse, d'une mise au point qui peut réconforter les personnes  qui  ne peuvent avoir, dans la vie affective courante, un comportement dit " anormal " par la majorité de leurs semblables: les papillonneurs, les homosexuel(les), ceux soumis à une addiction...et qui souffrent en silence! Voici aussi, avant de clore cet article, un dernier passage puisé dans le même chapitre:

 

     " Nous qui voulons travailler à édifier notre avenir, cherchons à nous connaître, nous serons convaincus que la souffrance résulte uniquement de la vue du mal qui nous montre l'erreur dans la vérité. Suivons toujours l'impulsion de notre nature, ne redoutons ni la critique, ni le blâme; ne cherchons pas à nous justifier, ce serait commettre nous-mêmes l'erreur, celle de notre semblable nous est utile car tout a sa raison d'être. Oserions-nous dire que nous sommes dans la vérité ? Certes non, ce serait prétendre que nous la possédons."

 

13/07/2006

LE TRAVAIL DES ADEPTES AU DEBUT DU CULTE.

LE TRAVAIL DES ADEPTES

DANS LES DEBUTS

DU CULTE ANTOINISTE.

 

     Pierre DEBOUXTHAY, Docteur en Philosophie et Lettres, Professeur à l'Université de LIEGE avant la seconde guerre, a consacré plusieurs études au Culte Antoiniste. Voici un passage du livre " ANTOINE LE GUERISSEUR ET L'ANTOINISME " où il relate le récit d'un adepte du début:

 

     " Antoine avait d'ailleurs prédit à ses disciples qu'ils rencontreraient de l'hostilité.

 " Vous rencontrerez des adversaires, disait-il à l'un d'eux, mais c'est en de telles circonstances que par votre foi, par votre exemple vous pouvez le mieux démontrer la vérité de votre doctrine"

     Le frère, qui rapporte ces propos, raconte ensuite les difficultés de la propagande.

  " Comme c'était au début du Nouveau Spiritualisme et que le Père n'était pas encore autant apprécié qu'aujourd'hui, je fus souvent mal accueilli et endurai bien des épreuves dont la plus pénible était de voir le Père méconnu, réfuté par tant de personnes qui n'avaient pu se rendre compte de son sublime travail. Mais le Père me réconfortait. Sur son conseil j'allais également chez les intellectuels: médecins, prêtres, magistrats,etc...certains me disaient qu'ils ne comprenaient pas la revue. je leur répondais que l'ENSEIGNEMENT du Père est en effet difficilement accessible si l'on ne se prépare pas en pratiquant la morale car nous avons tous des fluides plus ou moins matériels qui nous empêchent de nous y assimiler. C'est en ayant foi en Celui qui le révèle et en suivant le chemein frayé par son expérience, par son devoir que nous pourrions seulement y parvenir. Autrement nous en doutons et n'y cherchons plutôt que des arguments pour le combattre vu que l'intelligence s'oppose à la conscience. Ah! je le répète, j'ai été souvent à l'épreuve pendant tout le temps que j'ai colporté la revue et j'ai dû venir plus d'une fois à la visite. Le Père me recevait à bras ouverts et disait: " Mon enfant, quelle occasion pour vouis de vous acquérir l'amour ! Ces personnes ne pourraient nous toucher que dans notre imperfection. Remercions-les bien sincérement , car elles sont notre Dieu ! Ce sont elles qui font notre bonheur !"

     Et, entouré du grand amour du Père je reprenais ma tâche avec plus de foi qu'auparavant."

 

     Quelques petites remarques:

 

1° la "revue" dont pale ici l'adepte est une revue diffusée par le Culté à ses débuts. Il ne peut s'agir de l'UNITIF qui a seulement été éditée beaucoup plus tard, après la sanctification du Culte et, pour quelques numéros, après la désincarnation du Père;

 

2°  Le " Nouveau Spiritualisme ": il s'agit du nom du Culte à ses débuts, après la séparation d'avec la Fédération Spirite;

 

 

A ses débuts, et dans certaines régions beaucoup plus tardivement ( dans les années 20 ou 30 ) contraiement à leur pratique actuelle, les Antoinistes démarchaient à domicile (" colportaient " comme ils disaient ).

 

     Voici ce qu'écrivait un adepte verviétois en 1913 ( repris par DEBOUXTHAY ):

 

     " Nous colportions tous avec le plus grand zèle la revue conteants les Enseignements que le Père révélait et pendant les trois années que se fit ce travail le nombre des malades qui se rendirent à Jemeppe de Verviers et des environs ne cessa de grandir. Ceux qui par leur foi y trouvaient la guérison de l'âme plutôt que du corps venaient grossir nos rangs ..."

 

     Maintenant, dans l'ENSEIGNEMENT, au chapitre " L'EFFICACITE DES LOIS MORALES ", le Père ANTOINE consacre un petit passage à ces disciples dévoués:

 

     " N'est-ce pas un peu exagérer que de parler d'apôtres, bien qu'il y ait toujours des personnes qui prennent à coeur l' ENSEIGNEMENT. Seront apôtrescelles qui se dévoueront pour le travail moral, qui prêcheront d'exemple l'amour et le désintéressement, qui feront comprendre, par leur manière d'agir, que l'ENSEIGNEMENT n'a d'autres bases que la foi.

     Rien ne portera obstacle à leur mission; elles pourront donc continuer l'oeuvre, s'acquérant de plus en plus la foi qui donne le savoir de toute chose, ..."

 

17:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/07/2006

SUR LA DENOMINATION DE L'EMBLEME.

L'ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL.

 

     Dans la Bible, il est question de " l'Arbre de la science du bien et du mal ". Tout est basé sur un dualisme, sur une opposition entre deux catégories strictement définies: d'un côté le blanc et de l'autre le noir; d'un côté le bien et de l'autre le mal.

 

     Avec tout son cortège de résultats malfaisants: chaque homme a toujours rendance à se considérer comme étant du côté du bien et à considérer les autres, spécialement ceux avec qui on est en désaccord, comme étant du côté du mal.

 

     De cette opinion sont nées toutes les intransigeances, toutes les intolérances.

 

     Dans l'ENSEIGNEMENT, le Père ANTOINE rectifie cette façon de voir: personne ne se trouve en entier du côté du bien et ,n'a le droit de classer d'autres dans la catégorie du mal absolu.

 

     Dans le chapitre " APPARENCE DE LA REALITE ", voici ce qu'il dit:

 

    " Si le méchant oubliait un instant sa nature, il nous satisferait beaucoup mieux; mais il sortirait de sa réalité pour recourir à une apparence, ce qui n'est pas de l'amour mais de l'hypocrisie. Il peut cependant arriver qu'il agisse avec plus de coeur que d'ordinaire, dirons-nous que c'est toujours de l'hypocrisie ? Non, il peut posséder aussi de l'amour. mais l'intelligence a manié tant de fluides depuis que nous existons qu'elle peut d'autant plus facilement imiter la vertu qu'il lui est impossible de la pratiquer.C'est ce qui me fait dire que nous éprouvons autant de peine pour reconnaître la réalité que nous sommes moins en état de la respecter. Pour la pénétrer, nous devons démolir la vue du mal, c'est-à-dire reprendre le chemvue du mal,in entrepris dès le principe pour débarrasser l'Arbre de la science du dernier atome de cette matière par laquelle il nous a engendrés.

     Dès ce jour, on ne dira plus l'arbre de la science, du bien et du mal mais de la vue du mal; tel est son véritable sens."

 

 

     Voici également un extrait du chapitre "L'ARBRE DE LA VUE DU BIEN ":

 

     " Vous pourriez me demander pourquoi, si nous démontrons le bien, notre devise représente la vue du mal; je vais vous l'expliquer:notre intelligence qui a cette vue, semblable à un manomètre marque notre infériorité; nous n'apercevons le mal que pour autant que nous en possédons. S'il n'est que la reflet de notre imperfection, ne devrions-nous pas baisser les yeux d'autant plus qu'il nous apparaît davantage dans nos semblables et ne devrions-nous pas rougir de prétendre travailler pour l'humanité plutôt que pour nous-mêmes."

 

     Et, plus avant, dans le même chapitre:

 

     " De même si nous nous figurons que notre devise doive montrer le bien qui est en nous, nous faisons erreur; soyons sincères, avouons plutôt le mal qui nous afflige, nous serons dans la vérité et de cette façon nous obligerons les autres à faire de même ? "

 

     Et, enfin, toujours dans le même chapitre, l'opposition qui existe entre l'intelligence ( par laquelle on a la vue du mal ) et la conscience:

 

     " Plus notre intelligence se développe dans la vue du mal, plus notre conscience devient sensible à la vue du bien, pas tant pour le faire mais pour le voir en autrui; il faut qu'il en soit ainsi pour nous faire reconnaître tantôt, par l'épreuve, qu'il est toujours en nous."

 

17:11 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dualisme, embleme, tolerance, bien, mal, hypocrisie |  Facebook |

05/07/2006

SITE A NE PAS OUBLIER

SITE A NE PAS OUBLIER

 

www.20six.fr/antoinisme

 

18:44 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2006

LES JUGEMENTS PORTES SUR L'ENSEIGNEMENT.

LES JUGEMENTS PORTES SUR L'ENSEIGNEMENT.

 

     Selon certains, ce qui est dit dans l'ENSEIGNEMENT, ne serait que "fariboles". Ce qui est difficile à avaler, c'est, notamment, les pensées sur le rôle de l'intelligence, la notion du bien et du mal, la matière...

 

     Il est parfois bien difficile de répondre. Voici ce qu'en pense le Père.

 

    Il s'agit d'un extrait du chapitre " L'EFFICACITE DES LOIS MORALES ".

 

     " Dans tout milieu où vous raisonnerez de l'ENSEIGNEMENT, un auditeur développé intellectuellement pourra relever ce qu'il considère comme une erreur; mais la personne élevée moralement se gardera d'intervenir, sachant que celui qui parle ne pourrait dire que ce qu'il a compris, il ne peut présenter que des arguments en rapport avec son mérite; loin d'y trouver un mal, elle rendra plutôt hommage à sa franchise et à sa loyauté. Personne ne peut rien nous ravir de notre travail.

 Si l'on nous attaque, on ne nous fait qu'un bien car nous ne devrons jamais notre avancement qu'à notre adversaire.

     Nous savons que ne pas aimer ses ennemis, c'est ne pas aimer DIEU, qu'ils sont nos bienfaiteurs puisque leurs persécutions nous obligent à nous réformer. Grâce à leur vigilance, nous ne pouvons guère sortir des lois: ils nous rappellent tout de suite à la raison. Ce n'est pas tant l'ENSEIGNEMENT qui nous fait progresser que l'opposition de ceux qui voudraient l'anéantir et qui ne parviennent qu'à lui donner plus de valeur. "