14/02/2007

LE LITTERALISME. LE FONDAMENTALISME. L'INTEGRISME. L'ANTOINISME PREND SES DISTANCES.

 LE LITTERALISME, LE FONDAMENTALISME, L'INTEGRISME:

L'ANTOINISME MARQUE SES DISTANCES !

 

     Quand on envisage les début de l’univers, aux doctrines scientifiques  purement matérialistes, les religieux ont de plus en plus tendance à opposer le littéralisme.

     Le littéralisme qualifie les éxégèses littérales, une exégèse sans nuance qui consiste à professer sans nuance ce qui se trouve dans la genèse ( pour les églises chrétiennes et juives ).

    Dans le  dictionnaire «  Robert » nous trouvons un commentaire intéressant qui établit un parallélisme : "Au littéralisme dogmatique Jésus oppose l'esprit religieux. Ce qu'il reproche aux Pharisiens, ce n'est pas seulement leur "pharisaïsme" au sens actuel du mot, leur hypocrysie, conséquence de toute leur attitude spirituelle, le plus grave c'est leur légalisme stérile."

   Au littéralisme appliqué à la Genèse correspond à la transformation en dogmes des autres aspects de la doctrine : c’est le fondamentalisme.

    Du fondamentalisme découle l’intégrisme qui est la traduction politique de ces positions. L’intégrisme est, en fin de compte, la concrétisation de l’intention de faire correspondre les règles de vie en société aux dogmes du fondamentalisme.

    Les adeptes antoinistes du début avait quelquefois peine à comprendre la position du Père ANTOINE. Voici, dans le chapitre : « ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN, INTERPRETE L’OPPOSE DE LA REALITE » ce qu’il répond à un adepte qui lui objecte qu’il faut bien admettre que c’est DIEU qui a créé le monde :

    «  Ne disons pas que DIEU a créé le monde, qu’Il a tiré tout du néant, car ce serait faire croire que Lui-même n’a pas toujours existé et que tout a un commencement. Comment concilier cette manière de voir avec celle d’un DIEU éternel ? Si l’homme n’existe que depuis quelques milliers d’années, qu’est-ce DIEU a fait avant la création, pendant des centaines de milliards d’autres qui ne sont encore qu’une seconde, dirai-je, dans l’éternité ? DIEU possédant l’amour à un degré infini, en étant isolé, qui pouvait-Il aimer et en quoi consistait son bonheur ? Quelle était son utilité, son action dans l’immensité ? DIEU étant seul, comment raisonner ses vertus, sa toute-puissance ? Il a bien été enseigné que le bonheur de DIEU résulte d’autres êtres (appelés anges) qui partagent son grand amour ; mais si DIEU a tout créé, le ciel et la terre, les anges sont aussi des créatures, ce qui nous ramène toujours au même raisonnement : qu’est-ce que DIEU faisait avant de les créer, alors qu’Il était seul dans l’univers ? Il est dit aussi que les anges ont été créés parfaits. Si DIEU avait créé des êtres parfaits jouissant du bonheur suprême et d’autres imparfaits, plongés dans la souffrance, il serait partial et cette partialité démentirait sa bonté, ses grandes vertus. Rendons-nous compte de la vérité, si nous ne voulons pas avoir une croyance vague ou de parti pris. Ce DIEU que nous sommes encore bien loin de comprendre nous révèlera tout ce qui nous est nécessaire pour nous convaincre de sa réalité ainsi que des lois appropriées à la nature de toutes choses. Acquérons-nous la foi, elle est la clé de tous les mystères, elle seule peut nous donner le savoir pour raisonner tout problème. Notre manque de foi pourrait nous faire dire des choses déraisonnables, car attribuer des miracles à DIEU, c’est Lui attribuer des vices et des caprices, c’est anéantir toutes les lois et la négation de celles-ci serait la négation de DIEU. »

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Dieu a créé le monde c'est bien la 1e fois que je me rends compte qu'en effet, si Dieu avait créé l'homme, il avait dû rester des siècles tout seul, sans amour, ce qui est contraire à ce que je pense de Lui. Cà remet beaucoup de choses en cause. Et beaucoup de réflexions vont surgir.

Écrit par : tchouke | 21/10/2007

Littéralisme - fondamentalisme Nous constatons aujourd'hui un regain du littéralisme et du fondamentalisme, surtout à l'intérieur du protestantisme. En Belgique, comme en France, les fondamentalistes, appelés aussi évangéliques (encore que tous les évangéliques ne soient pas fondamentalistes), sont sur le point de dépasser, par le nombre, les protestants "classiques". Aux USA ils sont nettement majoritaires dans la plupart des Etats. Les candidats à la présidence font d'ailleurs de grands efforts pour s'attirer leurs suffrages. Le candidat Mc Cain est passé de l'Eglise épiscopalienne (non évangélique) à l'Eglise Baptiste (qui, elle, est évangélique). Le candidat Hobama fait partie aujourd'hui d'une Eglise évangélique, après conversion. L'actuel président est lui-même évangélique et partisan de la théorie créationniste, qu'il voudrait voir enseignée dans les écoles, obligatoirement !
Antoinisme et spiritisme, mais également théosophie, ne connaissent pas cet engouement pour le littéralisme. Ils font preuve de la plus grande tolérance. Jamais un antoiniste ou un spirite ne sera "excommunié" pour n'avoir pas accepté telle ou telle thèse enseignée dans ces mouvements religieux.

Écrit par : Jacques Cécius | 04/09/2008

Les commentaires sont fermés.