05/04/2007

LA CONDUITE ET L'INCONDUITE: SURTOUT NE PAS JUGER.

CONDUITE OU INCONDUITE ?

 

     La notion de conduite ou l'inconduite sexuelle n'est pas à rapprocher d’une notion de pureté ou d'impureté, de virginité avant le mariage , de pratiques personnelles, etc...

 

     En revanche, cela suppose bien un contrôle des sens qui évite les problèmes d'addictions ou d'obsessions ( problèmes déjà traités dans ce site de façon plus générale ).

 

     La sexualité doit être considérée comme une chose absolument normale.

 

     Comme tous les comportements quotidiens de la vie courante, tout est question de fluides, des fluides dans lesquels on baigne, des fluides que l’on nourrit. Ces fluides sont-ils matériels, obscurs ou sont-ils de bonne source ?

 

     L’essentiel est donc d’avoir des relations correctes, puisées à bonne source. Soit.

  • Eviter la recherche de la domination ;
  • Eviter l’esprit de possession, de main-mise ;
  • Eviter les attitudes d’envie, de jalousie ;
  • Eviter de chercher à nuire à autrui, de chercher à lui faire tort ;
  • Eviter toute situation d’abus de pouvoir ;
  • Eviter de sombrer dans toute attitude d’addiction ou d’obsessions ;
  • Eviter de faire sombrer autrui dans de telles attitudes ;
  • Eviter de profiter égoïstement d’autrui…

 

    Il n'y a aucune sexualité "naturelle" ou à l'inverse "contre-nature". Il y a simplement des gestes qui sont de bonne source le bien et d'autres pas. 

 

   A propos de l'homosexualité, il faut avoir la même position.

 

    Cela n'implique aucun regard particulier sur l'homosexualité. Les expressions de nos désirs sont simplement fonction de causes et de conditions.

 

    Il faut accepter de côtoyer toutes les personnes sans ironiser sur leurs faiblesses ou leurs situations.

 

    Il ne faut pas cautionner toute utilisation de l'esprit religieux qui consisterait à exclure les autres, à les stigmatiser à partir de leurs pratiques sexuelles.

 

    A tous ceux qui en seraient tentés, on ne peut que conseiller la lecture du chapitre " CHARITE MORALE" où l'on trouve ce petit passage :" Attendez-vous à ce qu'un de vos semblables surgisse tout-à-coup sur votre chemein, mais ayez bien soin de ne pas y voir le mal..."

 

    L’important est de savoir si la relation est basée d'un amour véritable et sincère et si elle s’inspire des quelques recommandations décrites plus haut.

 

    En aucun cas, il ne peut être question de catégoriser, de diaboliser, de décréter que des personnes sont « anormales ».

 

    Qui sommes-nous donc pour nous octroyer ce droit ?

 

    Ceux qui se sont arrogés ce droit ont oublié la parabole de la paille et de la poutre !

 

    Personne n'est qualifié pour sonder ni juger les coeurs!

 

 

10:23 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour et bon lundi pascal ensoleillé Je ne partage pas votre foi, mais bien votre position quant à la sexualité (sans faire un mauvais jeu de mots). Je n'ai rien à redire sur ces points. Respect.

Écrit par : Edouard | 09/04/2007

destruction : souvent dans ma vie j'ai souffert de ma différence !j'ai rencontrer l'insulte , le mépris (souvent dans des milieux religieux ) , et de l'aggrétion verbale et physique .au point de penser au suicide !mais un jour un frére antoiniste m'a dit "vi ta vie dans le respect de toi et de l'autre !" ce que je fais ou que j'éssaye de faire au quotidien .merci a ce frére !

Écrit par : fréddy | 16/04/2007

Les commentaires sont fermés.