28/06/2008

LA DESINCARNATION DU PERE ANTOINE: LA PRESSE LIEGEOISE DE L'EPOQUE.

 

25 JUIN : ANNIVERSAIRE DE LA DESINCARNATION

 DU PERE ANTOINE.

     La désincarnation du Père ANTOINE provoqua beaucoup de réactions, notamment dans la presse. En voici quelques unes.

     Le lendemain, 26 juin 1912, le journal ( à l’époque libéral ) «  LA MEUSE » expose :

« ANTOINE repose dans l’attitude de l’homme assis dans un fauteuil. Il a la physionomie d’un bon pasteur, d’une sorte de CHRIST aux traits fortement altérés, mais doux et fins. Son visage de cire, maigre et encadré d’une barbe d’archimandrite, accuse les souffrances endurées. Les cheveux, très abondants, retombent en longs filets d’argent qui touchent quasi les épaules. »

     Le 27 juin 1912, le journal catholique liégeois « LA GAZETTE DE LIEGE » se borne à reproduire le texte de la lettre expédiée par le Conseil d’Administration du Culte Antoiniste annonçant la mort d’ANTOINE :

« Frères,

    Le Conseil d’Administration du Culte Antoiniste porte à votre connaissance que le Père vient de se désincarner aujourd’hui, mardi matin, 25 juin. Avant de quitter son corps, Il a tenu à revoir une dernière fois ses adeptes pour leur dire que Mère Le remplacera dans sa mission, qu’Elle suivra toujours son exemple. Il n’y a donc rien de changé, le Père sera toujours avec nous, Mère montera  à la tribune pour les opérations générales les quatre premiers jours de la semaine à 10 heures.

   L’enterrement du Père aura lieu dimanche prochain, 30 juin, à 3 heures. »

     Pourtant, malgré ce signe de tolérance et de respect, le 01 juillet 1912, un rédacteur du même journal, ayant trempé sa plume dans du fiel, écrivit ceci :

« Le Père n’est plus. Il est bien mort et enterré. C’est en vain que, le veillant avec un soin jaloux, ses acolytes et le Conseil d’Administration attendirent qu’il se réincarnât. »

   

 

16:10 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

La Gazette de Liége A l'époque ce journal représentait le cléricalisme le plus sectaire. Le Père Antoine ayant fait "de la concurrence" au catholicisme, le journaliste en question s'est abaissé en écrivant avec, comme vous le dites, une plume trempée dans du fiel.
Cela étant, il est vrai que quelques adeptes exaltés attendirent la résurrection du Père Antoine le troisième jour après sa mort. Mais jamais la Mère Antoine n'avait annoncé cela aux adeptes.

Écrit par : Jacques Cécius | 01/10/2008

Les commentaires sont fermés.