07/02/2009

L'ANTOINISME PENDANT ET APRES 14/18.

L'ANTOINISME

PENDANT ET APRES

LA GUERRE 14/18

Je puise toujours mes sources chez Pierre DEBOUXHTAY ( ANTOINE LE GUERISSEUR ET L'ANTOINISME » ): 

« Survint la guerre. L'Antoinisme profita du réveil des sentiments religieux qui marqua cette période, pour enfoncer ses racines dans la terre wallonne.

'' Pendant que la guerre accumulait les ruines et semait partout l 'épreuve, le Culte Antoiniste se développait au milieu des obstacles, attirant la foule des coeurs meurtris que la révélation appropriée aux temps nouveaux éclairait et réconfortait. A la lecture du soir, dans la communion fraternelle si profonde que réalise l'Enseignement du Père, les adeptes anciens et nouveaux puisaient les forces morales nécessaires pour supporter les rigueurs de l'existence matérielle et les souffrances de tous genres: maladies,, silencieuses et cruelles séparations ou mort d'êtres aimés. La guerre n'arrêta pas la construction de temples. En 1915, alors que la vie sociale était comme paralysée et que le doute angoissait les âmes, il s'élevait à MOMALLE et à SERAING des sanctuaires antoinistes, symboles de foi et d'espoir. L'année suivante, Mère ANTOINE allait en consacrer d'autres à VISE et à BRUXELLES au milieu d'une population recueillie. Puis la sainte cérémonie se renouvelait en 1917 à HERSTAL et à LIEGE, en 1918 à JUPILLE et en avril dernier à JUMET.'' ( Tiré du livre «  LE PERE ANTOINE ET SON OEUVRE », paru en 1919 )

Ainsi, ( continue DEBOUXHTAY ), au moment où, après l'Armistice, les Antoinistes publiaient la brochure « LE PERE ANTOINE ET SON OEUVRE », en vue d'obtenir la reconnaissance légale du Culte, celui-ci comptait quinze temples en BELGIQUE et deux à l'étranger.

A peine rentré victorieux à BRUXELLES, le Roi des Belges recevait une lettre de Mère ANTOINE pour solliciter sa bienveillante intervention.

'' Jemeppe-sur-Meuse, le 16 décembre 1918.

Sire,

Sachant votre profond amour de la justice, je prends la respectueuse liberté d'attirer l'attention de Votre Majesté sur les démarches du Culte antoiniste tendant à obtenir la reconnaissance légale. Le 2 décembre 1910, il a été adressé aux Chambres une requête appuyée de plus de 160000 signatures. En 1914, Messieurs les Sénateurs Comte Goblet d'Alviella et Magnette devaient prendre l'initiative d'un projet de loi qui donnât satisfaction à notre Culte grandissant. Nous possédions alors en Belgique sept temples. Pendant la guerre nous en avons édifié sept nouveaux et d'autres sont en construction. Si nous demandons d'être reconnus par l'Etat c'est uniquement pour que nos temples soient exonérés des charges fiscales au même titre qu'en France. Notre Culte a pour base le plus grand désintéressement et ne vise qu'à l'amélioration morale des hommes. Sire, nous faisons appel à votre bienveillante intervention au moment où vous rentrez avec vos armées victorieuses pour lesquelles ainsi que pour Vos Majestés tous les adeptes unis dans la même pensée de foi et d'amour n'ont jamais cessé de faire les voeux les plus ardents. Que Votre Majesté daigne recevoir les meilleures pensées de tous nos coeurs dévoués.

(s.) Mère ANTOINE. Directrice du Culte »

Cela étant, le Culte Antoiniste n'était pas encore au bout de ses peines...et bien des lettres durent encore être écrites:

Le 22 septembre 1919, à Emile VANDERVELDE, Ministre de la Justice;

Le 1° décembre 1919, à nouveau à Emile VANDERVELDE;

En mars 1920, à la Reine des Belges;

Le 22 mars 1920, à nouveau à Emile VANDERVELDE;

Le 20 mars 1921, à nouveau à la Reine des Belges.

Finalement, les Antoinistes obtinrent satisfaction. Ils purent bénéficier d'une nouvelle loi accordant la personnalité civile aux associations sans but lucratif et aux établissements d'utilité publique. La loi votée, le Culte antoiniste put enfin se faire reconnaître comme établissement d'utilité publique.

 

15:19 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Loi sur les ASBL Il faut savoir qu'en Wallonie, durant la campagne pour la reconnaissance du Culte Antoiniste, plusieurs Conseil municipaux, dont celui de Liège, votèrent des motions en faveur de celle-ci. Il y eut également des interpellation, émanant de députés socialistes et libéraux, allant dans le même sens.

Écrit par : Jacques Cécius | 22/03/2009

Les commentaires sont fermés.