26/02/2009

SERAING: DEVOTION ANTOINISTE TOUJOURS VIVACE.

SERAING:

DEVOTION TOUJOURS VIVACE A LA SOURCE " DU PERE ANTOINE".

Comme nous l'avons déjà dit au sujet de la tombe de Père vet Mère ANTOINE à JEMEPPE, le Culte Antoiniste a beau demander de ne pas faire montre d'une dévotion excessive, notamment en déposant des fleurs et des ex-votos, rien n'y fait.

C'est en fait logique, les adeptes de tout culte ont besoin d'une représentation à honorer, d'une image matérielle devant laquelle se reconnaître et se recueillir. C'est le cas de la Source du Père ANTOINE à SERAING dont nous avons d'ailleurs parlé au début du blog.

J'y suis passé l'autre jour. Deux remarques:

  • les abords ont été rénovés, l'accès est rendu plus aisé et l'endroit est davantge respecté;

  • le site est toujours abondamment fleuri.

SDC10014 [Desktop Resolution]

SDC10016 [Desktop Resolution]

23:44 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/02/2009

LA DICTATURE DE L'APPARENCE.

LA DICTATURE DE L'APPARENCE.

Suite à mon article sur le sentiment d'envie, j'ai eu un commentaire. J'ai déjà donné une suite à cette remarque. Il s'agit de la controverse sur la question du mimétisme.

Dans ces divers articles, il est apparu, insensiblement mais sûrement, que l'envie d'une chose, d'un statut, d'une action finissait par relever de ce qu'il est convenu d'appeler la "dictature de l'apparence".

Dictature de l'apparence qui pousse les êtres humains à la falsification de leur nature. Il est toujours facile de se faire passer pour un pur, pour un esprit élevé, pour quelqu'un de désintéressé ou de compassionnel.

La vérité est que les motivations sont souvent loin d'être claires: quelle est la part de l'auto-questionnement moral dans ces comportements ?

En relisant l'ENSEIGNEMENT, j'ai rencontré le chapitre " LE FOND ET LA FORME ". Pour une fois , ce n'est pas dans les paroles du Père ANTOINE que j'ai trouvé, mais dans l'interpellation que lui adresse un adepte:

" Cher Père, je voudrais dire à mas frères quelques mots de la sincérité. Une erreur de la société contemporaine est de viser trop aux apparences. Les uns gonflent leur chiffre d'affaires, d'autres font miroiter les avantages d'une entreprise hasardeuse. Dans le monde, chacun s'efforce de plaire par des manières aimables et cache sous des sourires la sécheresse du coeur; il semble que paraître soit tout. Je me hâte de dire qu'il se trouve aussi des gens honnêtes et sincères, dont la figure est ouverte et le regard très franc; mais c'est l'exception. C'est une joie de constater dans ce milieu que le culte des apparences n'existe pas, qu'on recherche loyalement à mettre d'accord les actes avec les paroles. DIEU soit béni de m'avoir amené à cette doctrine qui me donne des forces pour lutter contre moi-même, car j'étais de ceux qui font belle figure et dissimulent la pauvreté du fond. J'aimais sans doute à rendre service mais sans qu'il m'en coutât trop. "

18/02/2009

HUY: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

HUY.

SDC10002 [Desktop Resolution]
Vue prise

Rue de FRANCE à HUY

SDC10004 [Desktop Resolution]

SDC10006 [Desktop Resolution]

Vue du fronton de la façade, avec la date de fondation et le clocheton.

18:30 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/02/2009

TOUJOURS RESTER DANS LE NATUREL...

 

 

«  TOUJOURS AGIR NATURELLEMENT »

Voici le commentaire qu'un lecteur me laisse suite à mon premier article sur l'envie: 

"On pourra très bien considérer qu'une personne est plus élevée que nous, « envier » cette position et faire un effort personnel de mimétisme pour lui ressembler, pour l'égaler." Comme vous le dites, non seulement cela pourra amener à l'envie, puis à la haine, mais avant cela nous amènera à nous dénaturer, à vouloir paraître ce que nous ne sommes pas. Est-ce que cela serait un bien pour nous ? Je ne le pense pas. »

Cela nous ramène en fait à la question de savoir s'il faut absolument se forcer pour sortir de son naturel. A plusieurs reprises, le Père ANTOINE aborde cette question dans l'ENSEIGNEMENT. C'est notamment le cas dans une partie du chapitre «  ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN INTERPRETE L'OPPOSE DE LA REALITE. »

Je vous livre ce passage: 

« Nous devrions agir toujours naturellement, ce n'est qu'en sortant de notre naturel que nous nous égarons; nous nous éloignons de la vérité, croyant nous en rapprocher. La raison en est bien simple: n'est-ce pas se dénaturer que de ne pas agir naturellement ? Ah! Pauvres êtres que nous sommes ! Etudions-nous, voyons si nous ne voulons pas nous persuader que ce qui existe en apparence est au-dessus de la réalité, que le mensonge est plus grand que la vérité. C'est toujours la vue d'ADAM qui nous fait prendre le bien pour le mal et le mal pour le bien; elle contrarie la marche de l'épreuve qui doit nous élever, tout en nous détournant de la raison; nous ignorons que c'est en l'interprétant contrairement que nous souffrons parce que nous nous dénaturons. Si l'épreuve nous rend malheureux,c'est parce que nous y voyons le mal tandis qu'elle est un bien. Rendons-nous en compte, nous reconnaîtrons que c'est l'erreur seule qui nous accable; si nous étions instruits de l'efficacité de l'épreuve, nous comprendrions qu'elle fait notre bonheur. N'oublions pas la loi qui dit: sans épreuve il n'est point d'avancement ? Je l'ai répété souvent, c'est de l'importance que nous y attachons que résulte la souffrance. Pourrait-on en ressentir un bien en l'interprétant en mal ? Non car elle anéantit ainsi tout notre amour; elle nous rend d'autant plus malheureux que nous y ajoutons de la haine. Faisons la comparaison: pourrions-nous être autant heureux en haïssant qu'en aimant ? Disons que nous sommes victimes de l'imagination car si le mal existait réellement, sa vue pourrait-elle nous rendre encore si malheureux ? Au contraire, il nous réjouirait d'autant plus que nous serions dans la vérité quand il apparaîtrait. Si nous souffrons, c'est que nous sommes dans l'erreur quand nous le voyons; toute souffrance n'est-elle pas une conséquence de l'erreur ? Etudions cette question, nous comprendrons que la vue du mal sert uniquement à nous rectifier, puisque nous ne voyons en autrui que celui qui est en nous. Elle est semblable à un baromètre, elle marque le degré de notre imperfection. Mais nous sommes loin de nous juger ainsi, car plus en renfermons-nous, plus croyons-nous être homme de raison et avoir de réputation, tandis que l'on voit en nous le contraire. »

Voici en guise conclusion, après ce qui peut paraître comme une longue digression, en quelque sorte un retour à la remarque de départ formulée par le lecteur:

« Nous nous revêtons de l'apparence parce que cette vertu nous montre la réalité dans ce qui n'en est que l'opposé, je le répète, elle nous fait voir le bien dans le mal et le mal dans le bien, DIEU dans le démon et le démon en DIEU, comme l'a fait ADAM. Nous croyons toujours être dans la vérité en voulant paraître ce que nous ne sommes pas, ignorant que nous montrons ainsi ce que nous sommes réellement. » Mais, j'attire l'attention sur la phrase suivante:

« La falsification pourrait-elle valoir la réalité et ne pas agir naturellement n'est-ce pas se dénaturer. »

Nous voilà à la question fondamentale lorsque nous parlons de l'effort de mimétisme par rapport à un semblable plus élevé que nous dans la morale.

Quelle est la nature de cet effort de mimétisme ?

Résulte-t-il d'une pensée de bonne source, d'une réelle volonté de s'améliorer. Auquel cas, nous risquons quand même de nous provoquer des épreuves de façon artificielle, des épreuves qui risquent d'être trop lourdes pour notre degré réel d'avancement !

Ou résulte-t-il de la « simple envie » d'avoir la même belle apparence que celui-ci ? Si c'est le cas, il s'agit bien d'une tentative de falsification de la nature.

 

 


 

 

 

15:59 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2009

L'ENVIE ( TABLEAU DE GIOTTO )

 

Envie Giotto

18:43 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'ENVIE: UN CANCER MORAL !

L'ENVIE: UN CANCER MORAL !

( Développement de la démonstration )

 

Dans l'article précédent, j'exposais dans quels travers le sentiment d'envie pouvait entraîner l'être humain. Dans le numéro récent d'un journal , j'en ai trouvé une illustration bien malheureuse: le récit d'un procès d'assises où une infirmière est convaincue d'avoir voulu empoisonner un petit enfant dans son entourage familial.

Voici une de ses déclarations faites au Juge: 

« Oui. J'étais jalouse de l'attention que ma belle-soeur portait à sa fille. Mon idée, c'était de détruire un peu son bonheur. J'avais l'impression que notre famille faisait moins attention à mes enfants depuis la naissance de la petite. »

Nous nous trouvons, ici, devant un cas de dévoiement extrême du sentiment d'envie.

Bien sûr, il faut « juger ». Mais le mot « Juger », en Justice, n'a pas le sens que l'ENSEIGNEMENT lui donne dans la vie courante, dans la morale.

Dans le monde de la Justice, cela signifie, qu'il faut enquêter objectivement, déterminer la faute, peser sa gravité, voir à quelles lois elle contrevient, évaluer la plus justement possible le préjudice commis et, logiquement, imposer une sanction. Sans sanction des fautes la vie sociale n'est plus possible.

Mais, dans le domaine de la morale, la gravité de la faute ne doit pas empêcher d'essayer de comprendre la personne. La gravité de la faute et le fait qu'elle mérite une sanction ne doit pas nous interdire la compréhension, ni empêcher la compassion.

On peut établir la faute de quelqu'un, son degré de gravité, la sanctionner et en même temps éprouver de la compassion. Pour cela, il faut bien relire l'article précédent et bien se pénétrer de la signification du sentiment « d'envie ». Ce sentiment est avant tout une grande souffrance car il se nourrit de lui-même. Son objet ne peut jamais être assouvi. Et, pire, souvent il puise sa source dans une cause illusoire, inexacte, une interprétation faussée de la situation. C'est pourquoi, ce sentiment ne peut jamais être assouvi puisqu'il représente la chasse vers une chose illusoire.

L'envie, c'est en fin de compte, sans doute, une des formes les plus exacerbées de la « vue du mal ».

L'envieux n'éprouve aucun plaisir dans son défaut ! Quand il est en pleine crise d'envie, il ne se fait absolument aucun bien, il rumine, se ronge les sangs, boude, s'autodéprécie, jalouse,est furieux et finalement, se fait du mal à lui-même sans se faire aucun bien en compensation!
C'est pourquoi, l'envie est un défaut très négatif, l'antithèse même du plaisir.

On peut dire que l'envie est un cancer moral ! Quand quelqu'un souffre d'un cancer physique, tout le monde trouve normal d'éprouver de la compassion ! On devrait donc avoir la même compassion pour celui qui est rongé par le cancer moral qu'est l'envie !

Je vous livre, à méditer, un passage du chapitre « LA SOLIDARITE PEUT-ELLE ENTRAINER LA RESPONSABILITE »: 

« Si nous nous maintenions dans le naturel, sans voir le mal pas plus dans les autres qu'en nous-mêmes puisqu'ils agiraient naturellement comme nous, aurions-nous encore la moindre souffrance d'une épreuve ? Impossible puisque ce n'est qu'en la prenant pour un châtiment que nous en souffrons. Je le répète, la vue du mal, seule, est notre imperfection parce qu'elle nous fait apprécier l'épreuve matériellement tandis qu'elle repose sur une base purement morale.

Celui que nous disons notre ennemi pourrait-il nous occasionner la moindre souffrance, si nous interprétions son acte réellement ? Ah! Si nous avions le courage de nous montrer autant satisfaits de lui que nous lui montrons le contraire. La reconnaissance dont nous lui sommes redevables ne nous obligerait-elle pas à lui témoigner de l'amour au lieu de haine et de vengeance ? N'est-ce pas là que nous faisons erreur, n'est-ce pas par notre fausse vue que nous l'apprécions contrairement puisqu'il n'est que l'instrument de notre progrès ?

Je l'ai révélé et je le répète, il n'y a prise sur nous que pour autant que nous avons la vue du mal, due à l'imagination qui nous montre dans les actes d'autrui le mal qui est en nous et qui nous tente à l'accomplir en proportion.

La vue du mal prend l'apparence pour la réalité, elle ne nous permet pas de supporter celle-ci. »

 

15/02/2009

VILLERS-LE-BOUILLET: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE VILLERS-LE-BOUILLET.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE VILLERS-LE-BOUILLET

SDC10260 [Desktop Resolution]

Cette photo a été prise au départ de la Rue de JEHAY. Le Temple Antoiniste est situé au sommet d'un talus logeant cette rue. En réalité, le quartier de la Rue de JEHAY est situé en dehors de la localité de VILLERS-LE-BOUILLET proprement dite. En fait, ce quartier joint un quartier de l'ancienne commune d'AMPSIN ( les Cabendes ). Si bien  que beaucoup de personnes de la région parlent du " Temple d'AMPSIN", erronément.

SDC10262 [Desktop Resolution]

 

SDC10264 [Desktop Resolution]

17:38 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/02/2009

MONTEGNEE ( SAINT NICOLAS ): LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

MONTEGNEE

(Commune de SAINT NICOLAS )

SDC10258 [Desktop Resolution]

Photo prise du parking du magasin " INTERMARCHE" de GRÂCE-BERLEUR.

 

SDC10253 [Desktop Resolution]

Vue d'ensemble du bâtiment ( Rue MAVIS )

SDC10256 [Desktop Resolution]

Le Temple ANTOINISTE proprement dit.

Contrairement à ce qui figure d'ordinaire au fronton des autres Temples Antoinistes, on ne voit pas de date de création.

18:33 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2009

L'ENVIE.

L'ENVIE.

L'envie est comptée parmi les fameux « sept péchés capitaux ». Je rappelle que ces sept «  péchés capitaux » sont figurés dans l'emblème du Culte par les sept branches de l'Arbre de la Science de la Vue du Mal.

Pourtant, il faut encore une fois rappeler que cette panoplie de « péchés »est à considérer avec beaucoup de circonspection, en ce qui concerne plus précisément la notion de « péché ». Selon notre conception, il n'y a pas d'un côté le bien et de l'autre le mal. Le monde n'est pas fait de blanc et de noir.

Au départ, l'envie est un sentiment normalement lié à la nature humaine.

Dans l'incarnation, l'être humain est, par nature, en état de manque permanent. Cet état de manque est logique, c'est ce que nous appelons « l'imperfection ». Aussi longtemps que nous sommes dans l'incarnation, nous sommes « imparfaits ».Le désir, façon plus civile d'appeler l'envie, est d'abord une mobilisation vers l'Absolu, le monde réel, DIEU, ou, en tout cas, vers le « mieux ».

Au départ, l'envie est à considérer comme la constatation de cet état de manque, d'incomplétude et, partant, le besoin de se compléter. C'est cela qui est le moteur qui nous fait évoluer sur l'échelle du progrès.

Certains n'hésitent donc pas à dire que l’envie est le propre de l’Homme et serait l’un des moteurs de son évolution, qu'un monde sans envie serait un monde mort.

Cependant l'ambigüité apparaît rapidement: ce n'est pas par rapport à notre état de manque, de recherche vers l'absolu qui nous fait défaut, que l'envie se manifeste. Ce sentiment se caractérisera par un regard sur autrui. Aussi longtemps que cela reste du domaine du mimétisme, du désir de ressembler à autrui, ce ne serait pas encore très grave pour autant que le modèle soit de bonne source. On pourra très bien considérer que qu'une personne est plus élevée que nous, « envier » cette position et faire un effort personnel de mimétisme pour lui ressembler, pour l'égaler. Dans cette acception,le terme « envie » ne serait donc pas un défaut mais une vertu. C'est ce qui peut être déduit du passge suivant du chapitre « CAUSE, DEVELOPPEMENT & PERFECTIONNEMENT DE L'ÊTRE. »: 

« Le désir de nous élever nous rend laborieux, dévoués; acquérant de plus en plus la foi qui nous rassure sur l'avenir, nous apprenons à nous connaître, à savoir ce que nous sommes, d'où nous venons et où nous allons. Nous travaillons alors plus rapidement à nous améliorer, nous pénétrons toujours plus dans l'amour. »

Hélas, ce sera rarement le cas. L'envie deviendra vite de la jalousie. C'est alors qu'elle sera à la base de tous comportements malsains et malveillants: sous-entendus lors de discussions, jugements hâtifs et catégoriques, chuchotements malveillants, propos à double sens.

Mais aussi à l'origine de la haine. L'envie ce sera la douleur de voir autrui posséder, ou être, ce que nous désirons et le ressentiment provoqué par cette douleur.

Exactement le même sentiment qui nous a poussés à l'admiration de notre semblable et à l'amélioration personnelle pour lui ressembler nous poussera u ressentiment, à la haine. Je cite le passage suivant du chapitre « LE MYSTERE: AMOUR, INTELLIGENCE & CONSCIENCE » qui s'applique très bien aux personnes qui souffrent de ce sentiment:

«  Au point de vue moral, la personne qui se plaint d'être victime manque à la vraie justice et nous ne pourrions, sans enfreindre celle-ci à notre tour, l'aider à revendiquer ce qu'elle croit être son droit. Pourrait-on d'autre part lui donner ce qu'elle n'a pas mérité et lui faire comprendre qu'elle ne recourt à nous que dans le but de se justifier, en voyant l'injustice dans son semblable et jamais en elle? »

C'est la raison pour laquelle il faut cultiver la pratique de la gratitude.

Je cite Emmet MILLER: 

« La gratitude a à voir avec le fait de se sentir plein, complet et adéquat: nous avons tout ce dont nous avons besoin et méritons; nous regardons le monde avec un sentiment de valeur. »

L'envie permanente est aussi la source de dépendances, d'addictions. Ces dépendances viennent de ce sentiment de privation injuste. Celui qui en est atteint croit pouvoir y pallier grâce à une substance ( la drogue, l'alcool ) ou à une activité ( le jeu ) ou à une passion.

On peut considérer que le passage suivant de l'ENSEIGNEMENT a un certain rapport avec ce que nous venons de dire ( Chapitre « ÊTRE OU PARAÎTRE » ): 

« Si nos actes ne sont pas la consécration de notre langage, nous aurons bientôt démoli notre oeuvre et nous encourrons de justes reproches.

Voilà ce que nous enseigne notre philosophie. L'étudier ne sert de rien; il faut la pratiquer pour en savourer les fruits et atteindre finalement au but que nous désirons.

On m'a déjà dit que vous étiez de vrais fils de DIEU, revendiquant sans cesse l'amour qui doit nous unir. Tâchons de mériter de plus en plus ce titre; rappelons-nous toujours la pensée de pardon à côté de la pensée de haine et de vengeance; être froissé n'est pas un mal, nous pouvons l'être puisque nous sommes imparfaits; c'est un moyen pour nous faire apprécier ce qu'il y a de mauvais en nous et qu'il faut extirper. Le mal est dans la préméditation et dans l'arrière-pensée. Dès que nous avons été froissés, efforçons-nous de revenir à de meilleurs sentiments; si nous nous sommes montrés indifférents envers quelqu'un, tâchons de comprendre notre devoir et nous saurons ce que nous avons à faire. »

Plus précisément encore, dans le chapitre « LA FOI SAUVEGARDE CONTRE LA MAUVAISE PENSEE », les phrases suivantes qui peuvent s'appliquer lorsque nous sommes saisis par des pensées d'envie: 

« J'ai dit que les pensées puisées dans les ténèbres nous plongent dans l'abîme, nous surchargent d'un fardeau qui nous paralyse. Entourés de ce fluide, nous n'avons plus cette ardeur de dévouement dont nous sommes animés au milieu du fluide éthéré et nous souffrons de ne plus être à la hauteur de ce que nous avons entrepris. »

 

 

14:42 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/02/2009

CHERBOURG: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

CHERBOURG.

Temple de CHERBOURG

17:56 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

VOTTEM ( HERSTAL ): LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

VOTTEM

( Commune de HERSTAL )

VOTTEM

VOTTEM 2

Il s'agit de deux photos puisées dans le site http://antoinisme.blogg.org


17:41 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/02/2009

Comment raisonner de l'incarnation et de la désincarnation.

COMMENT RAISONNER DE L'INCARNATION ET DE LA DESINCARNATION.

On est souvent, si l'on sait que l'on est ANTOINISTE, c'est-à-dire tenant du principe de la réincarnation, interpellé, parfois avec malice, sur la désincarnation d'une personne ? Les questions sont souvent malicieuses, telles que comment reconnaître la personne dans laquelle quelqu'un est réincarné.

Le Père ANTOINE était déjà bien au courant de ces problèmes et il fournit quelques élèments de réflexions à ses adeptes dans le chapitre "DE QUELLE FACON POUVONS-NOUS INTERPRETER L'ESPRIT ?":

"Si l'on nous questionne sur la désincarnation d'un être cher ou de l'un ou l'autre de nos semblables, pour répondre en vérité, pouvons-nous nous appuyer sur l'effet, la matière ? Non, car il en résulterait un doute. Il est vrai que nous y trouvons la raison quand nous l'interprétons matériellement, car nous ne percevons ainsi que les effets, mais en les prenant pour réels nous faisons erreur puisqu'ils en sont l'opposé.

  Pour bien raisonner la question de l'incarnation, puisons au sein de l'Enseignement tout ce dont nous voulons instruire ceux qui s'adressent à nous, appuyons-nous toujours sur lui, car si nous l'ignorons il est impossible d'apprécier son développement; pénétrons-nous bien de ce passage de la Révélation:'Tout autre et bien plus consolante est la réalité: la mort n'existe pas, nos êtres chéris soi-disant disparus ne le sont qu'en apparence tandis que nous ne cessons pas de nous entretenir avec eux. Si nous pouvions à notre réveil nous rappeler les jouissances que nous avons éprouvées la nuit à leur contact, nous serions autant heureux par leur désincarnation que nous sommes malheureux de croire qu'elle les anéantit. Je l'ai révélé, si nous voulons nous éviter ces regrets, acquérons-nous la foi, elle nous convaincra de la véritable vie en surmontant notre doute, car l'incarnation n'existe que pour autant que la foi nous manque."

14:12 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/02/2009

BIENVENUE A UN NOUVEAU BLOG ANTOINISTE.

BIENVENUE A UN NOUVEAU BLOG,

NON OFFICIEL,

ANTOINISTE.

Au hasard de mes recherches sur INTERNET, j'ai découvert l'existence depuis peu d'un nouveau site traitant de l'ANTOINISME.

Comme le mien, il s'agit d'un site de recherches personnelles.

Pour le consulter, il suffit de taper dans le bandeau :http://blogg.org/

Il apparaît une page d'accueil. Vous demandez à consulter "antoiniste".

Ou, plus facilement:http://antoinisme.blogg.org/

Bonne découverte. Voici, par exemple, la photo d'une Salle de Lecture française ( BOURBOURG )

BOURBOURG

BOURBOURG 2

19:04 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/02/2009

L'ANTOINISME PENDANT ET APRES 14/18.

L'ANTOINISME

PENDANT ET APRES

LA GUERRE 14/18

Je puise toujours mes sources chez Pierre DEBOUXHTAY ( ANTOINE LE GUERISSEUR ET L'ANTOINISME » ): 

« Survint la guerre. L'Antoinisme profita du réveil des sentiments religieux qui marqua cette période, pour enfoncer ses racines dans la terre wallonne.

'' Pendant que la guerre accumulait les ruines et semait partout l 'épreuve, le Culte Antoiniste se développait au milieu des obstacles, attirant la foule des coeurs meurtris que la révélation appropriée aux temps nouveaux éclairait et réconfortait. A la lecture du soir, dans la communion fraternelle si profonde que réalise l'Enseignement du Père, les adeptes anciens et nouveaux puisaient les forces morales nécessaires pour supporter les rigueurs de l'existence matérielle et les souffrances de tous genres: maladies,, silencieuses et cruelles séparations ou mort d'êtres aimés. La guerre n'arrêta pas la construction de temples. En 1915, alors que la vie sociale était comme paralysée et que le doute angoissait les âmes, il s'élevait à MOMALLE et à SERAING des sanctuaires antoinistes, symboles de foi et d'espoir. L'année suivante, Mère ANTOINE allait en consacrer d'autres à VISE et à BRUXELLES au milieu d'une population recueillie. Puis la sainte cérémonie se renouvelait en 1917 à HERSTAL et à LIEGE, en 1918 à JUPILLE et en avril dernier à JUMET.'' ( Tiré du livre «  LE PERE ANTOINE ET SON OEUVRE », paru en 1919 )

Ainsi, ( continue DEBOUXHTAY ), au moment où, après l'Armistice, les Antoinistes publiaient la brochure « LE PERE ANTOINE ET SON OEUVRE », en vue d'obtenir la reconnaissance légale du Culte, celui-ci comptait quinze temples en BELGIQUE et deux à l'étranger.

A peine rentré victorieux à BRUXELLES, le Roi des Belges recevait une lettre de Mère ANTOINE pour solliciter sa bienveillante intervention.

'' Jemeppe-sur-Meuse, le 16 décembre 1918.

Sire,

Sachant votre profond amour de la justice, je prends la respectueuse liberté d'attirer l'attention de Votre Majesté sur les démarches du Culte antoiniste tendant à obtenir la reconnaissance légale. Le 2 décembre 1910, il a été adressé aux Chambres une requête appuyée de plus de 160000 signatures. En 1914, Messieurs les Sénateurs Comte Goblet d'Alviella et Magnette devaient prendre l'initiative d'un projet de loi qui donnât satisfaction à notre Culte grandissant. Nous possédions alors en Belgique sept temples. Pendant la guerre nous en avons édifié sept nouveaux et d'autres sont en construction. Si nous demandons d'être reconnus par l'Etat c'est uniquement pour que nos temples soient exonérés des charges fiscales au même titre qu'en France. Notre Culte a pour base le plus grand désintéressement et ne vise qu'à l'amélioration morale des hommes. Sire, nous faisons appel à votre bienveillante intervention au moment où vous rentrez avec vos armées victorieuses pour lesquelles ainsi que pour Vos Majestés tous les adeptes unis dans la même pensée de foi et d'amour n'ont jamais cessé de faire les voeux les plus ardents. Que Votre Majesté daigne recevoir les meilleures pensées de tous nos coeurs dévoués.

(s.) Mère ANTOINE. Directrice du Culte »

Cela étant, le Culte Antoiniste n'était pas encore au bout de ses peines...et bien des lettres durent encore être écrites:

Le 22 septembre 1919, à Emile VANDERVELDE, Ministre de la Justice;

Le 1° décembre 1919, à nouveau à Emile VANDERVELDE;

En mars 1920, à la Reine des Belges;

Le 22 mars 1920, à nouveau à Emile VANDERVELDE;

Le 20 mars 1921, à nouveau à la Reine des Belges.

Finalement, les Antoinistes obtinrent satisfaction. Ils purent bénéficier d'une nouvelle loi accordant la personnalité civile aux associations sans but lucratif et aux établissements d'utilité publique. La loi votée, le Culte antoiniste put enfin se faire reconnaître comme établissement d'utilité publique.

 

15:19 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/02/2009

HERSTAL: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

HERSTAL.

Il s'agit d'un temple antoiniste ouvert en 1917, soit en pleine première guerre mondiale

Nous aurons l'occasion d'en reparler plus tard.

SDC10205 [Desktop Resolution]


SDC10202 [Desktop Resolution]




17:31 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2009

LA TOUSSAINT - LA VISITE DES TOMBES.

LA TOUSSAINT - LA VISITE DES TOMBES.

au sujet de la Toussaint - visite sur les tombes, le Père avait révélé ceci :
"....
Je pense que la Toussaint doit être le jour où les hommes prient le plus. Dans beaucoup de pays, ils ont coutume de se rendre sur les tombes, et ceux même qui pendant toute l'année n'ont pas eu une pensée pour les leurs, réparent leur oubli ce jour là.
Devons-nous voir un mal dans cette coutume et avons nous le droit de la critiquer ? non.
L'exemple ici encore doit intervenir. Si nous sommes sincères et si nous travaillons pour nos semblables, notre bon fluide sera le parfum qui attire. Ils s'aprocheront de nous et ils nous verront agir. Nous leur serons agréables par notre amour. Plus heureux chez nous que partout ailleurs, ils se dépouilleront peu à peu de leurs habitudes et ils viendront avec plaisir dans nos rangs. Prenons patience, ce moment arrivera.
Nous allons au cimetière prier pour un enfant, un père ou une mère, un époux ou une épouse, parce que le jour l'ordonne ; mais que pouvons-nous donner à nos parents défunts, puisque le fluide seul réconforte et que ce fluide est le fruit de notre travail d'amour et de charité ? Les phrases que nous balbutions, suffisent-elles pour atteindre à un fluide à même de les satisfaire ? Nullement, et le pire, c 'est que notre manque de foi nous égare à un tel point que nous allons pleurer sur les tombes. Ce n'est pas là de l'encouragement et du réconfort pour les défunts. Ne les ramène-t-on pas ainsi à la matière, à ce fardeau qui les a tant fait souffrir, ce corps qui fut l'instrument heureux de leurs épreuves et de leurs expiations et dont ils s'estiment heureux d'être débarassés ? Puisque la prière est dans les actes, offrons-leur le fruit de nos oeuvres, de notre patience et de notre résignation. Sortis victorieux de nos tribulations, nous aurions acquis le fluide voulu et nous pourrions consoler nos parents en leur disant : "Nous venons vous apporter le résultat de nos efforts, le bon fluide que nous avons récolté pour vous ; c'est le fruit de nos actes dont notre amour veut vous réjouir".
Lorsqu'on se rend sur les tombes, faisant appel à de pauvres malheureux qui se hâtent de venir, dans l'espérance d'être réconfortés à notre contact, et qu'on n'a rien à leur donner faute de travail moral, on les décourage profondément. Ces malheureux savent la cause de leurs souffrances ; ils sont rentrés dans l'au-delà avec le lourd bagage de leurs actes mal accomplis. Ayant reconnu leur erreur, quelle ne serait pas leur joie de voir travailler leurs enfants, leur père, leur mère, leur mari, leur femme autrement qu'ils ne l'ont fait. N'est-ce point par le bien, par les actes de la véritable prière que nous devons les attirer à nous ?
Existe-t-il encore des jours commémoratifs pour celui qui a la foi ? Ne sait-il pas que ses défunts sont tous les jours à ses côtés, que le fruit du travail qu'il a la pensée d'accomplir, est à partager ? En tout temps les âmes nous entourent et nous ne pouvons les rassasier que par les actes de la vraie charité qui sont la vraie prière".

 

Sylvia taxquet Secrétaire du Culte Antoiniste de Jemeppe S/meuse


19:25 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/02/2009

REIMS: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

REIMS.


REIMS


18:45 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |