29/03/2009

STEMBERT ( VERVIERS ): LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

STEMBERT

( COMMUNE DE VERVIERS )

STEMBERT

Comme le Temple d'EVELETTE, il s'agit d'un Temple qui n'est, actuellement, pas en fonction.

19:42 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/03/2009

TOUJOURS SUR LE BLASPHEME.

Je vous disais, l'autre jour, en parlant du blasphème, que, par dévoiement, les religions d'autorité considéraient comme blasphème ,également,,toute atteinte à leur pouvoir. C'est ainsi que sont nées les notions d'anathème, de schisme, d'hérésie. Sources s'exclusion des religions.

Le Père ANTOINE est un jour interrogé à ce propos parv une adepte qui s'inquiète de la création d'un groupe antoiniste à LIEGE semblant le considérer comme duissident. Le Père la rassure en ces termes dans le chapitre "NOUS DEVONS TOUJOURS RESPECTER NOTRE NATUREL":

" Vous me parlez de l'Unité de l'ensemble, disant que ces adeptes en sortent plutôt que de s'y maintenir, puisqu'ils se divisent et tenteraient les autres à le faire également. Mais comment interprétez-vous cette unité ? car c'est là, je crois que vous vous trompez. Vous entendez par elle que tous les adeptes devraient s'unir et ne faire qu'un groupe, que tous devraient revêtir la robe et qu'ainsi, toute distinction disparaissant, tous seraient dans cette unité. C'est là que vous faites erreur, car si votre vue ne se porte que sur l'effet, vous serez dans celui-ci réunis mais d'autant plus divisés à la cause; la manière d'agir de ces adeptes doit vous prouver qu'ils sont dans l'unité, car c'est bien au sein de ce que vous envisagez comme telle que git l'imperfection, puisque tous ceux qui y participeraient en vue de monter qu'ils font le bien, ne seraient basés que sur l'apparence, ce serait la véritable imperfection tandis que, je le répète, si même vous êtes divisés à l'effet en agissant naturellement, vous ne le serez pas à la cause; celui qui suit son naturel effectue ses actes instinctivement, il ne voit pas le bioen parce qu'il ne voit pas le mal."

Donc, chez le Père ANTOINE, pas d'anathème, pas de rejet.

Même à l'égard de son neveu, le Père DOR, qui l'avait quitté pour fonder une autre religion. Le Père ANTOINE se contentait de dire que c'était malheureux, qu'il se trompait. Mais jamais d'invective.

 

19:08 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2009

LE BLASPHEME: CONSIDERATIONS ANTOINISTES.

SUR LA QUESTION DU « BLASPHEME »

D'après le dictionnaire HACHETTE, le blasphème est « une parole qui insulte la divinité ».

Cette notion est définie au 15° par Francisco SUAREZ,l théologien espagnol, comme « toute parole de malédiction, reproche ou irrespect prononcé contre Dieu ».

L'Encyclopédie catholique dit que le blasphème ne concerne que le domaine de la religion : « tandis que le blasphème, étymologiquement, peut dénoter un manque de respect dû à une créature aussi bien qu'à Dieu, dans sa stricte acception il n'est utilisé que dans le dernier sens. »

 

Voilà pour les définitions.

 

Ce qui est clair, dans l'histoire et dans l'acception du terme par les grandes religions établies, religions d'autorité, c'est que toute parole prononcée contre DIEU ou contre la religion ou tout acte de même nature est un blasphème. C'est-à-dire un péché d'une exceptionnelle gravité.

 

Soit, on pourrait encore l'admettre quand cela s'adresse aux adeptes. Mais par dévoiement, elles en arrive à considérer de la même manière tout comportement semblable venant d'un étranger à la religion en question.

 

Dans certains pays, le blasphème figure même dans le code pénal!

 

Si l'on se réfère au Culte Antoiniste, on trouvera même dans l'ENSEIGNEMENT des passages célèbres, communs pour nous, mais qui constituent des blasphèmes au sens où cela vient d'être expliqué.

 

Je prends en exemple le passage suivant tiré du chapitre «  QUELLE EST LA CONCEPTION QU'ON PEUT SE FAIRE DE DIEU »: 

 

« Ne croyons pas en DIEU, croyons plutôt en nous et agissons naturellement, nous pourrons ainsi nous acquérir la foi. Avec cette vertu, nous possédons l'amour réel, DIEU, si nous pouvons tout N'est-ce pas par Lui qui est en nous ? Disons alors que nous sommes DIEU, puisque ce n'est que par Lui que nous aimons et que nous agissons. Pourquoi l'imaginer en dehors de nous où Il n'est pas ? Là c'est le néant, ... »

 

«  Ne croyons pas en DIEU, croyons plutôt en nous... »: voilà certes, aux yeux des tenants des religions d'autorité, une parole blasphématoire !

 

Le Culte Antoiniste ne parle jamais de blasphème, il parle, dans la fameuse « histoire d'ADAM » de défaillance. On parle de vue du mal, de fausse vue..., mais jamais d'un crime inexpiable.

 

Voilà,dans le chapitre « L'ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL », quelques mots au sujet de la « défaillance » d'ADAM: 

 

« Toutefois DIEU ne l'abandonna pas. Mais l'inspiration ne produisait plus sur lui la même impression qu'auparavant parce qu'il la confondait avec ses pensées. Voilà où le doute fait son apparition, où commencent les tribulations, les vicissitudes. Car ADAM n'avait plus la foi au vrai DIEU; au contraire, depuis qu'il s'en était écarté, il L'accusait d'être la cause de toutes les difficultés qu'il avait éprouvées, interrompant ainsi l'inspiration. ADAM avait perdu tout bon sens; il se maintenait du côté de son épouse, disait que le DIEU qu'il avait abandonné n'était qu'un démon; ne voyant plus en Lui que le mal, il était heureux d'en être délivré parce que la jouissance de l'amour bestial lui procurait un bonheur apparent. Il ne se montrait plus indifférent pour son épouse, voulant autant la satisfaire qu'il avait pu lui déplaire antérieurement ».

 

Le Culte Antoiniste parle aussi plus volontiers d'épreuve. Celui qui est amené à avoir des paroles, une conduite, un comportement que dans certaines religions on qualifie de « blasphème », c'est parce qu'il est en train de traverser une terrible épreuve et qu'il se sen t écrasé par ce fardeau, fardeau estimé injuste.

 

Le Père ANTOINE parle fréquemment de cette notion d'épreuve. En voici encore quelques phrases tirées du chapitre « L'IMPORTANCE DE LA PENSEE »: 

 

« Mais la prudence n'est pas la foi, elle ne garantit pas toujours; en contact avec nos semblables, nous sommes parfois pris à l'improviste et nous voyons surgir les épreuves de partout. En supposant même que nous ayons la foi, sommes-nous bien préparés pour savoir à quel moment l'épreuve va éclater ? Il faut avoir une grande élévation, posséder déjà une partie de l'instinct du bien pour avoir toujours la bonne pensée, à même d'anéantir le fluide de la mauvaise. Pris au dépourvu, nous voulons quelquefois protester et nous aggravons tout, en voulant nous défendre. Qui se justifie, prétend avoir raison et sort de l'humilité. »

 

La notion de « blasphème » est aussi indissociable de la notion que l'on a de DIEU.

Elle découle normalement, nécessairement, inéluctablement du fait que l'on considère DIEU comme une entité extérieure à l'homme, à la création, entité omnisciente et omnipotente, dispensatrice de récompenses et de punition y compris la punition suprême, la souffrance perpétuelle en enfer.

 

Ce n'est pas la pensée de l'ANTOINISME ainsi que nous pouvons encore lire dans le chapitre « LA LOI HUMAINE COMPAREE A LA LOI DE LA CONSCIENCE »: 

 

« Nous avons raisonné la vertu et dit qu'il faut posséder la foi pour la comprendre, que celui qui la possède l'ignore, parce qu'elle est un instinct. Revenons à l'homme qui le premier a douté de lui-même en doutant de sa nature. S'il avait su qu'il était une parcelle de DIEU, il n 'aurait pas douté. Progresser c'est surmonter cette matière, en effacer la vue, acquérir les vertus; quand nous les posséderons, nous les ignorerons, nous serons réellement tout amour, face à face avec DIEU, DIEU Lui-même. Cet amour est tout différent de celui que nous nous imaginons; il nous réunit tandis que l'autre nous fait marcher dos à dos, haine contre haine. Rentrer dans cette réalité, c'est rentrer dans l'amour et ne faire tous ensemble qu'un seul; là est le bonheur. »

 

Nous avons vu, au début de ce texte, qu'était facilement considéré comme blasphème toute position ou toute attitude opposée ou en contradiction avec les rites ou es textes d'une religion.

 

Encore une fois, le Père ANTOINE est beaucoup plus compréhensif et humain. En témoignent les paroles suivantes extraites du chapitre « REINCARNATION »: 

 

«  Il est parfois bien pénible d'entendre avancer des opinions contraires aux siennes. C'est bien là, cependant, que l'on nous rend les plus grands services en nous corrigeant du parti pris. Nous ne pouvons souffrir que de l'erreur. Plus l'homme est méchant, plus il voit le droit de son côté et la méchanceté chez les autres. Si nous sommes donc contrariés, affligés de l'opinion d'autrui, c'est que nous nous basons sur l'erreur. La vérité réconforte toujours celui qui la possède; étant le fruit de son expérience, elle ne saurait l'enorgueillir parce qu'elle est due à son mérité. Quoiqu'on lui dise, il se sent à l'abri et plaint celui qui le combat, il sait qu'il est malheureux, que l'opinion l'empêche d'aimer parce qu'elle l'entoure d'un fluide qui le contrarie. »

 

21/03/2009

SUR LA CROYANCE A L'ENFER ( Citation de Jean MESLIER )

"Il n'y a que la barbarie la plus sauvage, il n'y a que la plus insigne fourberie, il n'y a que l'ambition la plus aveugle qui ait pu faire imaginer le dogme de l'éternité des peines. S'il existait un Dieu que l'on peut offenser ou blasphémer, il n'y aurait pas sur la terre de plus grands blasphémateurs, que ceux qui osent dire que ce Dieu est un tyran assez pervers pour se complaire pendant l'éternité aux tourments inutiles de ses faibles créatures."


(Jean Meslier / 1664-1729 / Le bon sens)

20:43 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2009

STATUETTE DU PERE ANTOINE.

Malgré la position du Père ANTOINE de son vivant, malgré les diverses recommandations du Culte Antoiniste, rien ne semble y faire.

On peut contester la position du Culte Antoiniste ( Belge en tout cas ) à propos de la présence des photos dans les Temples. Contestation que, à titre personnel, je partage.

Cependant, il y a bien des excès.

Le Culte Antoiniste ne doit pas être un Culte rendu au Père ANTOINE. Il doit être un Culte rendu selon les principes du Père ANTOINE prodigués dans l'ENSEIGNEMENT.

Que penser de cette statuette représentant le Père ANTOINE ?

Statue Père



19:05 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

19/03/2009

QU'EST-CE QU'UNE REVELATION ?

QU'EST-CE QU'UNE REVELATION ?

Dans le chapitre "L'EFFICACITE DES LOIS MORALES", le Père ANTOINE donne quelques explications, en fait une sorte de définition, de ce qu'il faut entendre par le mot "REVELATION":

" Tout arrive en son temps. Ce que je peux enseigner est le résultat de mon travail. En m'appuyant sur le désintéressement et sur l'amour, je parle en vérité et sur la vérité rien ne prévaut. Dans une révélation, c'est DIEU Lui-même qui parle; Il est la vérité: si l'on pouvait nous atteindre dans la vérité, on atteindrait DIEU. La révélation est pure, sinon, rien n'a été révélé. Le révélateur qui sortirait de la vérité ne serait plus dans l'amour qui le soutient dans sa mission, qui lui donne la force et la puissance de répandre ses instructions parmi ceux qui sont à même de les comprendre et qui ont foi en lui. L'enseignement est raisonné par un fluide qui touche à toute compréhension; toute personne qui s'y initie en requiert selon son entendement, soit en le lisant, soit en assistant aux réunions. On ne peut le dénaturer et cependant il l'est pour ainsi dire journellement  par ceux qui ne le pratiquent pas et d'autres qui refusent de le comprendre; mais on ne peut lui nuire en rien; celui qui chercherait à le déconsidérer se ferait déconsidérer lui-même."

20:24 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/03/2009

CARTE POSTALE DE 1911.

217_001

Il s'agit d'une carte postale envoyée en 1911.

Quelle est son origine?

A-t-elle été éditée par le Culte Antoiniste? Etaient-elle vendue ?

Ou distribuée aux visiteurs en guise de souvenir ?

Ou était-ce l'oeuvre d'un commerçant de JEMEPPE astucieux ?

Actuellement encore, dans certains Temples, on distribue des cartes ou des photos en guise de souvenir aux visiteurs en remerciement d'une obole librement versée.

18:46 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/03/2009

EVELETTE ( OHEY ): TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE D'EVELETTE

( COMMUNE DE OHEY )

Nous trouvons ici le seul Temple Antoiniste de la Province de NAMUR. Malheureusement, ce Temple est assez mal en point et, actuellement, n'est plus utilisé.

Ce Temple a été occupé jusque dans les années 1970.

Le dernier desservant était le Frère Henri LEMAÎTRE, fils du propagateur du Culte Antoiniste dans le Condroz et, plus particulièrement, à EVELETTE.

Le Culte était très fréquenté dans la région et on compta jusqu'à 17 adeptes costumés dans la localité.

Aussi longtemps qu'il le put, c'est-à-dire jusqu'il y a quelques années encore, le Frère Henri LEMAÎTRE continua à s'occuper du Temple, le laissant ouvert et l'entretenant. Il se préoccupait notamment du chauffage en hiver.

Une desserte minimale était maintenue, ce qui n'est plus possible actuellement car des travaux importants seraient nécessaires.

SDC10019 [Desktop Resolution]

Le logement du desservant est situé en contre-bas, en réalité en sous-sol du Temple, mais de niveau avec le terrain . Le Temple a donc été construit au sommet du talus, le sommet correspondant avec le niveau de la route. Le Frère Henri LEMAîTRE que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs reprises m'a expliqué que cette situation avait toujours fini par poser problème aux desservants successifs.

 

 

SDC10020 [Desktop Resolution]

 

Une affiche apposée sur la porte indique que l'on doit s'adresser au Temple Antoiniste de HUY.

SDC10021 [Desktop Resolution]

19:24 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2009

MANQUE, ENVIE, GRATITUDE OU INGRATITUDE.

MANQUE, ENVIE, GRATITUDE OU INGRATITUDE.

 

Il n'est pas question ici de fustiger la sensation de manque , d'incomplétude. Nous avons déjà dit que l'état de manque constituait la base de la nature humaine. C'est la reconnaissance de cet état de manque et le besoin de le combler qui est le ressort du progrès. Que ce soit le progrès matériel, physique mais aussi spirituel. Quelqu'un qui ne ressent pas ce besoin se condamne à la stagnation!

Mais lorsque l'état de manque devient une obsession, lorsque l'état de manque est même en quelque sorte entretenu, nous vivons dans l'ingratitude.

Alors que la gratitude nous fait sentir que, malgré l'état de manque, nous sommes satisfaits des progrès réalisés, l'ingratitude nous plonge un un état de manque dans lequel nous cherchons perpétuellement quelque chose d'autre.

La gratitude, c'est le fait de réaliser que nous avons tout ce qui correspond à notre mérite. La gratitude, c'est ce qui est développé dans le neuvième principe ( " Tout ce qui vous est utile, pour le présent comme pour l'avenir, si vous ne doutez en rien vous sera donné par surcroît..." ). La gratitude nous fait regarder le monde et autrui avec ub sentiment de valeur.

L'état de manque obsessionnel amène un sentiment de privation que l'on pense pouvoir satisfaire grâce à une substance, une activité, une passion à laquelle on devient accroc: c'est la fameuse addiction, c'est la course folle et toujours ininterrompue vers " autre chose ".

Au contraire, la gratitude nous permet d'apprécier réellement ce que nous sommes, ce dont nous disposons.

La gratitude, c'est ce qui nous fera réaliser que notre sentiment de manque est pour une large part assis sur de l'illusion.

07/03/2009

WAREMME: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE DE WAREMME.

SDC10023 [Desktop Resolution]
Vue du temple.

SDC10025 [Desktop Resolution]

Le temple vu de face.

 

SDC10026 [Desktop Resolution]

L'affichage ordinaire des temples antoinistes a été complété ( et modifié ) pour le service spécifique du Temple de WAREMME.

SDC10027 [Desktop Resolution]

Une affiche en néerlandais est apposée à une fenêtre. Il est vrai que WAREMME se trouve quasiment à la frontière linguistique.


20:01 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/03/2009

LES CONTRADICTIONS AU SEIN DES PARTIS POLITIQUES.

CAUSE DE LA VARIETE

DES PARTIS & DES GROUPES.

Les évènements récents qui se sont produits dans divers partis politiques ne sont pas qualque chose de récent. Cela remonte aussi loin que l'existence des partis et des groupes elle-même.

Un jour, un adepte posa la question suivante au Père ANTOINE, peut-être sincèrement, peut-être pour l'embarasser:

" Père, je voudrais bien savoir la cause des contradictions qui surgissent parfois entre les divers groupes d'un parti ?"

A quoi, le Père ANTOINE, sans se laisser démonter et en se gardant bien de prendre un parti répondit:

" Toute entreprise humaine se présente d'abord à la pensée, pensée initiale qui en est la base et en fait la loi.Je vous ai révélé que toute pensée est une loi et qu'il y a autant de fluides que de pensées. Il en résulte que le fluide d'une pensée progressive d'un être est assimilable à celui de tous les êtres de la même catégorie qui ainsi fraternisent. Le fluide qui les relie leur permet d'évoluer ensemble et de se constituer en parti ayant une atmosphère plus ou moins éthérée, suivant la pensée fondamentale qui lui a donné naissance.

En vertu de la solidarité due à leur mutuelle sympathie, les adhérents, suivant leur progrès, démolissent insensiblement le fluide de leurs conceptions surrannées et le remplacent par un plus éthéré; ce fluide homogène explique leur prosélytisme, parece qu'il leur donne la compréhension de l'unité où ils éprouvent un bonheur.

Une seule pensée préside à la création de tout parti, elle est nourrie en silence longtemps avant d'être mise en exécution, elle est cultivée avec amour, apparaissant chaque jour avec plus de puissance et de netteté, toujours plus certaine d'atteindre la fin qu'elle se propose.

Elle pénètre par le fluide qu'elle communique en vertu de la loi mystérieuse des affinités toute personne à même de se l'assimiler et qui, à son tour, le projette à d'autres; elle étend ainsi son action de proche en proche dans la masse profonde de l'humanité. Une pensée progressive peut en faire surgir une infinité d'autres, mais elle reste toujours la base et la loi du parti. Les membres s'étendent par le fluide qui correspond à leur nature et réfutent toute pensée de progrès issue d'un autre parti; quel que soit leur nombre, ils restent fidèles à leurs statuts. Mais le progrès leur prépare des évènements qui les divisent. Ceux d'entre eux qui recherchent la cause de toute chose s'élèvent plus rapidement et sont heureux de former une société nouvelle; les autres se contentent des effets, leur ignorance ne leur permet pas de comprendre davantage, ils ne voient que la pensée qui est la base de leurs statuts. C'est ce qui fait naître des discussions et des contrariétés de tous genres entre les personnes qui cherchent à se grouper."

19:05 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |