17/04/2009

LA SOLIDARITE N'EST PAS LA RESPONSABILITE MUTUELLE.

BIEN COMPRENDRE LA SOLIDARITE:

CELLE-CI N'EST PAS LA RESPONSABILITE MUTUELLE !

 

Dans le même chapitre que celui cité dans l'article précédent, le même participant ( à l'examen, je ne pense pas qu'on puise dire « un adepte » interpelle aussi le Père ANTOINE sur la question de la solidarité. Voici ses termes: 

 

«  … mais j'ignorais que nous étions solidaires, c'est-à-dire responsables les uns des autres. Il me semble même Vous avoir entendu dire que nous n'avons que la responsabilité de nous-mêmes, ce qui exclurait la solidarité. »

 

A quoi le Père ANTOINE répond: 

 

« Vous ne vous armez pas moins de l'intelligence lorsque vous entendez par solidarité la responsabilité mutuelle des êtres. Il est urgent pour vous de chercher à comprendre le sens véritable de la solidarité afin d'arriver à démolir votre fausse interprétation. Les objections que vous présentez à l'ENSEIGNEMENT me font supposer que vous êtes un chercheur, mais porté à croire plutôt le contraire de ce que je proclame. Vous vous imaginez que la création existe réellement, tandis qu'elle n'est qu'apparente et vous vous basez sur elle pour raisonner la solidarité, pour dire que la responsabilité en est inséparable, qu'elle est sa condition essentielle. Mais si vous ne cherchez à vous rendre compte de la réalité d'une chose purement morale qu'en vous en rapportant à une chose purement matérielle, vous vous induisez en erreur, ce sont deux points que vous vous interprétez erronément en croyant que l'un c'est l'autre, que la solidarité ne sous-entend que la responsabilité mutuelle. »

 

J'avais émis des doutes plus haut sur la qualité d'adepte de cet intervenant. Je crois plutôt qu'il s'agit d'un intrus infiltré pour déstabiliser le Père et ses disciples; Le père ANTOINE, d'ailleurs, n'est pas dupe car il ajoute: 

 

«  Votre manière de voir dénote même que vous avez scruté l'ENSEIGNEMENT plutôt avec l'intention d'y découvrir des arguments pour le combattre. Vous vous êtes arrêté à un point que vous croyez réel parce qu'il vous apparaît palpable au point de vue de la matière, ce qui prouve que vous visez plutôt les effets que leur cause qui leur est opposée. »

 

18:49 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.