30/04/2009

IL N'Y A PAS DE CARCAN ANTOINISTE !

L'ANTOINISME NE CONNAÎT PAS DE CARCAN.

 

Le Père Antoine prônait la tolérance. Il était dans le vrai. Le monde souffre et se meurt à cause de tolérance et du manque de compassion qui est une forme de la charité morale.
La plus belle façon de prier n'est pas de réciter par coeur des suite de prières mais c'est pratiquer la charité, le respect des autres, le pardon, la compassion.

 

La tolérance est la vertu première demandée par l'ANTOINISME. Il faut sans cesse répéter que le Culte Antoiniste n'est pas une secte, qu'il n'impose aucun carcan.

 

Une secte présente quelques caractéristiques:

 

La première: avoir à sa tête un « gourou ». Ce n'a jamais été le cas: le Père ANTOINE n'a jamais rien imposé.

 

La deuxième caractéristique:l'inféodation matérielle, financière des adeptes par des cotisations faramineuses ou des prélèvements excessifs des ressources ou du travail fourni gratuitement. Rien de cela n'existe dans le Culte Antoinisteet n'a jamais existé.

 

La troisième caractéristique:remplacer la foi sereine par la certitude farouche d'être les seuls à détenir l'entièreté de la vérité, que la vérité est une, unique et qu'elle ne se partage pas. Il suffit de se rappeler ce que dit à ce propos le deuxième principe:

« Ne croyez pas en celui qui vous parle de moi dans l'intention de vous convertir. Si vous respectez toute croyance et celui qui n'en n'a pas , vous savez malgré votre ignorance plus qu'il ne pourrait vous dire. »

 

Une quatrième caractéristique,sans doute la plus révoltante, est l'endoctrinement, l'enregimentement forcé des enfants. Rien de cela dans le Culte Antoiniste. Ce qui, soit dit en passant, explique en partie la crise du Culte Antoiniste. Voici ce que dit le Père ANTOINE à ce propos dans le chapitre « LA LOI HUMAINE COMPAREE A LA LOI DE LA CONSCIENCE » en réponse à un adepte qui lui demande si un Antoiniste peut laisser fréquenter à ses enfants, quel que soit leur âge, n'importe quel milieu: 

 

« Certainement; notre foi doit être à même de diriger nos enfants dans leur progrès. Ils traversent parfois des filières qui nous font imaginer qu'ils vont s'égarer. Nous les prévenons en leur inculquant la prudence et nous ne savons pas que c'est le moyen de les faire succomber. Sans nos recommandations, nos enfants agiraient plus loyalement et plus naturellement car nous leur communiquons ainsi la crainte que nous éprouvons et nous voudrions qu'ils agiraient contre leur nature. Ce n'est pas là un principe pour les rassurer ni pour les éduquer. Si peu que nous aurions la foi, nous pourrions mieux les protéger car il découle de notre doute un mauvais fluide qui s'oppose à tout ce que nous voudrions qu'ils fissent pour nous satisfaire. Nos efforts pour les ramener les égarent davantage parce que nous allons contre leur progrès.

Bien des personnes se sont appuyées sur tel enseignement et ont eu le plaisir de voir revenir leurs enfants à de meilleurs sentiments. Ce fluide qu'elles se sont acquis en surmontant la vue du mal, leur sert dans d'autres circonstances encore, peut-être plus graves. Elles ont fait un effort qui leur a procuré une plus grande foi. »

 

D'autre part, autre preuve qu'il n'y a pas de carcan Antoiniste, les adeptes d'autres religions assistent parfois aux Opérations générales ou aux lectures ou sollicitent d'être reçus en consultation dans les Temples. Rien ne leur est demandé en échange.

 

Il m'est déjà arrivé de voir arriver des personnes dans un Temple qui, avant de s'asseoir sur le banc, font, debout, le signe de la croix. Jamais ils ne se sont attirés aucune remarque de la part du desservant ou d'un autre assistant.

 

En revanche, ce qui attire des remarques, gentilles, ce serait une manifestation publique de familiarité dans le Temple même.

 


 

Il n'y a pas de carcan antoiniste, et des adhérents d'autres religions assistent à des lectures et des "Opérations" dans les temples antoinistes.

 

12:12 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.