25/05/2009

TEMPLE ANTOINISTE DE SPA: MESSAGE DU DESSERVANT.

MESSAGE DU DESSERVANT DU TEMPLE DE SPA.

 

Je suis le desservant du Temple de SPA. il est vrai qu'ici depuis peu de temps un engouement général c'est propagé au niveau du temple. De plus en plus de monde viennent assister aux lectures le dimanche matin,une école du nouveau spiritualisme s'est ouverte, peu de temps avant la désincarnation de notre Représentant du Père dont j'avais le soutien.

Et le monde "politique" ici à Spa soutient le temple, j'en veux pour preuve à l'office du tourisme, ils ont répertorié dans leur brochure, les sites à "visiter", sur la carte géographique de la ville, le temple.

C'est donc un honneur de figurer (surtout une ville comme SPA réputée dans le monde entier) de bénéficier de cette "faveur", non demandée par moi, mais la ville respecte le temple. D'autant plus que j'ai été contacté par l'échevin du patrimoine pour figurer dans les sites wallonie à visiter.

J'ai même été contacté par le brésil concernant le temple.

Donc (toutes idées politiques) mises à part, merci à la ville de SPA de me soutenir dans la foi et la continuité de l'enseignement du père.Frère rené. (petite rectification face aux commentaires, c'est en 1931 et non en 1933 que mère a consacré le temple).Toujours unis dans le même fluide d'amour du Père.

Frère René (temple de SPA)

20:10 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/05/2009

LE CYCLE DES REINCARNATIONS: PEUT-ON L'ABREGER ?

PEUT-ON ABREGER LE CYCLE DES REINCARNATIONS ?

Nous pourrions très difficilement arriver à faire tout notre progrès en une seule réincarnation. C'est pourquoi nous le faisons étape par étape, lentement mais sûrement.

Il nous est loisible cependant d'abréger sensiblement ou même considérablement notre cycle d'incarnations selon notre désir réel d'atteindre le but et les efforts que nous fournissons à cet effet.

C'est donc encore une fois à nous seuls de le décider. Nous sommes totalement libres de vouloir encore souffrir longtemps ou de hâter notre libération de la matière, du doute, de l'erreur.

20:32 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2009

A NOUVEAU QUELQUES MOTS SUR LE TEMPLE DE SPA.

POUR EN REVENIR AU TEMPLE DE SPA.


A la fin du 19°siècle et début du 20°siècle, LIEGE, dont JEMEPPE est en quelque sorte un faubourg, était surnommé "Le boulevard du spiritisme". On ne comptait plus les cercles spirites : LIEGE (plusieurs) - JEMEPPE - SERAING (Caritas et Marie) – ANGLEUR.


A Spa, ville située à 48 km de Liège, un guérisseur spirite connut une certaine célébrité dans la région, le frère LAMBORAY, facteur de son état. C'est dans sa maison qu'une salle de lecture fut établie avant que Mère ANTOINE ne consacre le temple de la rue Père ANTOINE. Sa petite fille fut desservante du temple de VILLERS-LE-BOUILLET ( voir photo sur ce site ) .

 

Le Temple de SPA fut consacré en 1933. Il est situé rue du... Père ANTOINE ! Spa est certainement la seule ville de Belgique et sans doute d'ailleurs à posséder une rue portant le nom du fondateur du Culte Antoiniste. Ce temple est ouvert le dimanche et quelques jours durant la semaine. Il est également le siège d'une section de « L'école du nouveau spiritualisme. »

 

Pourquoi une « Rue du Père ANTOINE » ? Il faut y voir une rouerie comme les politiciens savent en faire ! SPA est, de tradition, une ville libérale. A l'époque, il y avait une opposition très vive entre le « Parti Catholique » et le « Parti Libéral ». Il s'agit donc d'une attaque déguisée.

( Rédigé sur base d'un commentaire d'un lecteur )

 

16/05/2009

Reflexion sur le bonheur ( Arthur SCHOPENHAUER )

" Les hommes sont mille fois plus acharnés à acquérir des richesses que la culture, bien qu'il soit parfaitement certain que le bonheur d'un individu dépend bien plus de ce qu'il est que de ce qu'il a. "

Arthur Schopenhauer

Eternelle distinction, éternelle opposition entre "ÊTRE" et " PARAÎTRE ", entre " FONDS " et "FORME", entre,  peut-être plus fondamentalement," ÊTRE" et " AVOIR "

18:59 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2009

L'INSPIRATION ? FAIRE PREUVE DE PRUDENCE !

NE PAS SE CROIRE TROP VITE

" INSPIRE " !

A l'adresse des sceptiques qui prétendent que l'ANTOINISME est une secte et que le Père ANTOINE fut, in illo tempore, un " gourou ", voici un extrait du chapitre intitulé " COMMENT NOUS POURRONS NOUS AMELIORER ".

Entre autres idées, le Père ANTOINE aborde la question de l'inspiration. En liant cette question avec la question des fluides ( notion typiquement Antoiniste ), le Père ANTOINE met en garde ses adeptes. Voici quelques passages révélateurs de sa pensée:

" J'ai dit que nos défauts, tous nos vices et caprices dépendent des fluides qui forment l'atmosphère qui nous entoure."

Après un développement de cette notion, le Père ANTOINE en arrive à la question développée dans cet article:

" J'ai enseigné que tout fluide est une pensée et toute pensée une loi, si nous ne puisons plus dans notre atmosphère, nous le ferons dans l'amour divin, cette réalité nous fait réfléchir bien souvent car quand nous avons puisé dans cet amour, nous sommes tout ranimés, nous disons: '' j'ai reçu une inspiration '', celle-ci nous étonne même parfois, elle change peut-être tout notre être et nous sommes heureux aussi longtempsq précepte, vanité, semblable, respect, défaut, ue nous la respectons. "

C'est ici qu'il place sa mise en garde:

" Cependant nous pourrions encore nous tromper en croyant qe nous avons été inspirés et tenter d'autres à suivre nos préceptes, tandis qu'ils ne seraient que de simples pensées résultant de notre atmosphère."

J'ai puisé un petit passage plus loin où le Père nous explique que ce qui nous trompe, c'est notre vanité:

" Ce qui nous fait l'ignorer, c'est la vanité parce que nous nous sentons par elle plus heureux au contact de nos semblables et plus elle est grande, plus nous croyons que ceux-ci ont pour nous du respect, plus nous les prenons pour nos inférieurs."

Comme je l'ai déjà fait remarquer plusieurs fois, lorsque le Père ANTOINE fait état des défauts humains et qu'il émet des mises en garde, il utilise toujours le " nous ". Il s'inclut parmi les gens susceptibles de fauter.

13/05/2009

MOHA: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

MOHA

(COMMUNE DE WANZE )

Si l'on compte celui de VILLERS-LE-BOUILLET, celui de HUY et celui de NANDRIN, cela nous donne le quatrième Temple Antoiniste de la région hutoise.

Il faut y ajouter le temple en sommeil, d'EVELETTE.

SDC10026 [Desktop Resolution]

Nous avons une vue latérale qui prouve un immeuble et une propriété bien entretenue.

SDC10027 [Desktop Resolution]

Une vue de la façade. La disposition des lieux ne permet pas une meilleure prise de vue. L'affiche apposée au-dessus de la plaque nous apprend que le Temple n'est pas ouver tous les jours mais nous donne le n° d'appel où l'on peut obtenir les horaires.

SDC10028 [Desktop Resolution]

Voici la voie d'accès, dès l'entrée du village de MOHA ( en venant de HUY ou de l'autoroute )

rendering

Le Temple se trouve quasiment à l'endroit où il est mentionné " ARRIVE ", Rue Georges HUBIN.

16:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2009

SUR LA NOTION DE " SOLIDARITE ".

SOLIDARITE, NOTION PARFOIS CONFUSE !

Un jour, un adepte simplement mentionné sous l'initiale "D", pose au Père ANTOINE une question, volontairement ou peut-être naïvement embarrassante. Nous la trouvons dans le chapitre " LA SOLIDARITE ":

" Je serais heureux d'avoir quelques explications sur la maxime '' A chacun selon ses oeuvres ''. Le fabricant qui met à profit une découverte du génie n'y est cependant pour rien. Père, vous révélez les lois morales, la méthode curative de la foi que plusieurs de vos adeptes pratiquent déjà. Ce que vous enseignez est votre oeuvre, mais pourriez-vous nous dire quelle sera la nôtre ? "

Le Père, sans se laisser démonter, selon son habitude, utilise cette question pour élever le débat; pour atteindre un niveau moral supérieur. Il remet les contradicteurs en place mais sans jamais invectiver ni sermonner, ni se moquer.

" Etant isolés, nous pouvons avoir la pensée du bien, mais comment la réaliser puisque tout est solidaire ? Nous ne pouvons aller à DIEU que par l'intermédiaire de notre semblable. En prenant la maxime à la lettre, je devrais dire à celui qui me consulte et qui souffre soi-disant par le contact de son semblable:'' Pourquoi n'agissez-vous pas seul ?'' il n'en est pas ainsi, nous le savons, la solidarité préside à la création toute entière. Notre foi en une personne nous inspire de lui demander son assistance et à son contact nous touchons à un fluide éthéré qui nous réconforte Ce bien est à partager non seulement entre nous, mais entre tous les frères moins avancés à qui nous donnons l'exemple de la patience, de la résignation et de l'amour. Ainsi nous monterons l'échelle du progrès."bonheur, famille

D poursuit en disant qu'il voit bien l'oeuvre du Père mais pas celle de ses adeptes. Le Père répond:

" N'est-ce pas en mettant les enseignements en pratique, par leur foi en moi, qu'ils pourront s'élever ? Une oeuvre n'est jamais personnelle; celle que vous m'attribuez est donc collective, d'autant plus qu'on ne peut faire son bonheur que du bonheur des autres. Tous indistinctement sont appelés à en jouir, en vertu de la solidarité, nous ne formons ensemble qu'une grande famille."


 


10/05/2009

LA VERITE ET LE MENSONGE ( Citation de Paul VALERY )

" La vérité a besoin du mensonge - car comment la définir sans contraste ? "

( Paul VALERY )

A rapprocher de l'ENSEIGNEMENT ( Chapitre " LA CROYANCE ET LA FOI "):

" Si des personnes ont une autre croyance que la nôtre et si d'autres n'en ont pas, c'est que DIEU le veut ainsi; car s'il n'y avait qu'une seule religion dans la vérité, toutes les autres seraient nécessairement dans l'erreur, leurs adeptes travailleraient contrairement à la vraie religion et DIEU en serait seul coupable, puisque c'est LUI qui nous fait naître dans telle ou telle religion."

19:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2009

CONVERSION D'UN PRËTRE CATHOLIQUE, RELATEE DANS " L'UNITIF "



 Profession de foi d'un adepte qui

de prêtre catholique est devenu Antoiniste 

 

Profession de foi faite à la réunion du 15 Août (l’année n’est pas précisée), paru da,ns « L'UNITIF » n° 2 série A

( Comme vous verrez, on n'en connaît que les initiales )

 

 

 Mes frères,



Je dois vous dire aujourd'hui comment de prêtre catholique je suis devenu antoiniste car je veux rendre témoignage à la vérité en la rendant à la grande valeur morale de notre bien-aimé Père.

Vous m'excuserez si dans la circonstance je suis obligé de vous parler de ma triste personne, mais j'ai été inspiré ce matin de m'exprimer comme je vais le faire, ce qui servira, je l'espère, au bien de tous.

Je suis né et ai été élevé dans la religion catholique. Dès ma plus tendre enfance mon âme se sentit attirée avec force par toutes les manifestations extérieures de la piété. Une religieuse qui seconda mes parents dans ma première éducation favorisa cette tendance et contribua beaucoup à orienter mes vues vers le sacerdoce. (…).

Je grandis sans qu'il se produisit dans la première partie de mon existence rien de bien saillant, si ce n'est que vers l'âge de six ou sept ans, si ma mémoire est fidèle, je fus victime d'un scandale qui eut dans tout mon être un profond retentissement car depuis lors il se livra en moi une lutte à outrance entre la chair et l'esprit, lutte horriblement pénible. J'ai apporté dans la vie présente une sensibilité très grande qui m'a occasionné de nombreuses épreuves. (…). Mon cœur fut broyé dès son printemps et n'a cessé de l'être depuis. (…).

Le vicaire de ma paroisse fut averti de mes dispositions. Il me prit sous sa protection et je commençai mes premières études de la langue latine sous sa direction dans des circonstances déplorables. (…) Cela m'occasionna encore des souffrances bien grandes. Après être resté assez longtemps auprès de lui, je fus envoyé au petit séminaire (…).

J'entrai dans une congrégation de frères voués à l'enseignement. J'y fit mon noviciat le mieux que je pus, j'y souffris beaucoup et enfin je reconnus que là n'était pas ce que j'avais cru y trouver. (…).

J'arrivai au sacerdoce au milieu de difficultés inouïes, dirigé par un confesseur qui ne sut pas comprendre que, malgré les aspirations que je vous ai fait connaître, je n'étais pas fait pour le sacerdoce catholique (…).

Un jour il me tomba entre les mains une brochure que la plupart d'entre vous connaissent et dans laquelle se trouve une partie de la Révélation de notre Père. Je la lu et me rendis compte de la valeur de ce qu'elle contenait. Dès lors j'éprouvai le désir d'en voir le Révélateur. (…).

Enfin, arrivé pour ainsi dire au paroxysme de la souffrance je rencontrai une personne qui est ici présente et à la bonté de laquelle je rends témoignage. Cette personne sans connaître dans tous les détails de ce qui se passait en moi pressentit ma détresse immense. J'étais pauvre comme je le suis encore maintenant. Elle m'offrit l'argent nécessaire au voyage et je vins au milieu de bien des difficultés voir notre bien aimé Père. (…)

En arrivant à Jemeppe je sentis immédiatement l'influence de notre Père, les larmes me gagnèrent mais ce n'étaient plus des pleurs amères qui tombaient de mes yeux. Il me semblait que j'étais transporté dans un passé lointain, que je vivais les heures qu'ont dû vivre les contemporains du Christ. (…)

J'entrai dans le temple baigné dans une émanation de paix sereine. Il était rempli d'une foule recueillie. Un silence absolu y régnait favorisant les réflexions profondes. J'attendis patiemment mon tour. Enfin je me présentai devant Celui qui devait me guérir et me délivrer. (…).

J'entends encore ses paroles tomber lentement de ses lèvres, je les sens encore opérer dans mon âme endolorie comme un baume salutaire: "Mon fils, me dit-Il, vous n'êtes pas malade mais vous êtes très faible. Le mal n'est pas dans votre corps mais dans votre âme ». Il me fit connaître la genèse de ma langueur, les raisons de mes souffrances. "Vous arriverez à la fin de vos maux, me dit-Il, mais vous aurez encore des épreuves." Il lisait en moi comme dans un livre ouvert. Il rectifia mes préjugés, me parla de mon évolution, du degré de mon développement et des progrès qu'il prévoyait pour moi dans l'avenir. J'étais dans une indicible admiration devant la sagesse qui se manifestait en Lui.

J'ai vu se réaliser à la lettre tout ce qu'il m'avait annoncé.

J'eus pendant sept ou huit mois le bonheur de Le voir chaque semaine et d'écouter ses précieux conseils. (…).

J'eus le grand bonheur d'être reçu par Lui le dernier jour où il reçut individuellement ses visiteurs. (…).

Je me suis demandé souvent quelle différence il y a entre notre Père et le Christ. D'autres frères se sont posé la même question. Voici l'inspiration que j'ai eue à ce sujet: Qu'est-ce que le Christ? une manifestation de Dieu; qu'est-ce qu'Antoine le Généreux? une manifestation de Dieu. (…).

Voilà, mes frères, le témoignage que j'avais à rendre, puisse-t-il vous être de quelque utilité! (…). 

H. B. "


















 

19:54 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2009

LA TOLERANCE ( Citation de Georges COURTELINE )

" S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet, la vie serait intenable. "

Georges Courteline

23:20 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |