02/09/2009

SUR LA DIFFICULTE DE SE RECUEILLIR.

RECUEILLEMENT ?

Il est d'abord difficile de définir ce qu'est ( ou ce que devrait être ) le recueillement.

Pour d'aucuns, se recueillir, c'est s'isoler pour réciter mentalement des prières. Ce serait donc se couper, pendant un temps plus ou moins long, du monde.

Pour d'autres, le recueillement est indépendant de la prière, mais c'est toujours s'isoler du monde pour émettre des pensée, pour rechercher des inspirations, pour éliminer les mauvaises pensées, pour approfondir l'un ou l'autre passage de l'Enseignement...

Le véritable recueillement, le plus profitable aussi, doit avoir lieu dans le monde: c'est d'abord avoir toujours le souci de mieux appréhender ce qu'est réellement autrui, qui il est réellement pour nous.

Le recueillement, c'est mettre de la constance à comprendre l'autre, à l'aider, à le réconforter, à lui montrer l'exemple.

Attention ici, le recueillement ne doit pas se confondre avec la fausse humilité. Cela ne doit pas devenir de la vanité.

C'est ici que nous touchons au coeur du problème: tous ces sentiments doivent se vivre dans le secret du coeur. C'est cela le véritable recueillement. Exhiber sa charité, ce n'est pas pratiquer la charité, ce n'est rien d'autre qu'exhiber sa vanité.

Le recueillement doit permettre de mieux comprendre le monde danautre, matières lequel on vit.

Le recueillement doit permettre de mieux comprendre les autres.

Le recueillement doit permettre de s'oublier et surtout pas de se couper des autres.

Si au cours d'un recueillement, on en arrive à s'oublier, à oublier ce qui est matière en nous, alors il nous aidera à nous rapprocher des autres.

 

Les commentaires sont fermés.