19/11/2009

NOUVELLES REFLEXIONS SUR LE DEUXIEME PRINCIPE.

NOUVELLES REFLEXIONS SUR LE DEUXIEME PRINCIPE.

"Ne croyez pas en celui qui vous parle de moi dont l'intention serait de vous convertir. Si vous respectez toute croyance et celui qui n'en a pas, vous savez, malgré votre ignorance plus qu'il ne pourrait vous dire"

Le sage n'affirme aucun dogme à propos de la façon dont il devrait se comporter avec autrui. Et, réciproquement, il ne doit attendre de la part d'autrui rien de préétabli, rien d'obligatoire.

Donc, en ce qui concerne la morale, l'attitude religieuse, il ne doit pas essayer de modifier les autres à son image sous le prétexte qu'ils ne correspondent pas à un moule, le moule en question n'étant rien d'autre que nos propres certitudes.

Ceux qui se comportent de ctte manière, c'est tout simplement parce qu'ils doutent au lieu d'avoir la foi véritable. Pour étouffer leurs doutes, pour se rassurer sur ce qu'il croit être leur foi mais qui n'est en réalité que de la croyance, ils essayent d'utiliser les autres.

Le sage ne doit pas se préoccuper de convertir à tout prix. Le sage doit respecter la façon de vivre et de croire d'autrui.

Au contraire, il devra toujours considérer les autres comme autant de miroirs de lui-même et se remettre en question au vu des pratiques d'autrui.

Chercher à tout prix à convertir, c'est chercher à se fabriquer un territoire dont on deviendrait le maître. Sur le plan de la morale, il ne peut exister aucun territoire dont on serait propriétaire.

C'est ainsi que, très naturellement, nous débouchons sur le troisième principe.

09:30 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.