17/12/2009

DIEU:C'EST L'ETRANGER PAR ESSENCE.

DIEU:C'EST L'ETRANGER PAR ESSENCE.

Voilà une affirmation qui devra surement choquer ou, en tout cas , intriguer.

Celui qui est habitué à la littérature antoiniste ne devrait pourtant pas être choqué. On trouve dans l'ENSEIGNEMENT d'autres affirmations interpellantes, comme celle-ci, puisée dans le chapitre "LA CROYANCE ET LA FOI":

" Ne croyons pas en DIEU, n'espérons jamais rien de Lui, mais croyons en nous et agissons naturellemnt. Sachons que nous sommes DIEU nous-mêmes, que si nous voulons, nous pouvons.

  La croyance a été imaginée par l'intelligence qui a toujours cru que DIEU existe en dehors de nous. Elle ne peut être naturelle car elle suscite la crainte et nous fait agir toujours contrairement, avec la pensée que DIEU nous voit, qu'Il nous observe, qu'Il nous punit et nous donne des récompenses; c'est ainsi que nous faisons le mal croyant faire le bien."

La, dans ces quelques phrases, se trouve en fait le fondement de ce qui est avancé dans le titre de l'article: " DIEU, C'EST L'ETRANGER PAR ESSENCE".

En effet, l'ENSEIGNEMENT ne cesse de le démontrer: DIEU " TOUT PUISSANT " est une fausse vue, une erreur. A l'opposé d'un DIEU "TOUT PUISSANT", extérieur à l'humanité, distribuant punitions et récompenses, nous croyons en un DIEU humain. Humain dans le sens qu'il réside en chacun de nous, au moins potentiellement.

Mais si nous croyons cela, nous risquons de trébucher contre un obstacle. Nous courons le risque de nous replier sur nous-mêmes, de cultiver le DIEU intérieur, de faire abstraction de ce qui se trouve en dehors de nous. Nous risquons de croire que nous devons et pouvons faire notre salut tout seuls, en nous cultivant, par l'ascétisme, par la prière...sans nous occuper d'autrui. C'est une erreur comme le Père ANTOINE l'enseigne plus loin dans le même chapitre:

" Je le répète, la croyance en DIEU telle qu'on l'envisage résulte de l'intelligence, elle nous fait prier en égoïstes, toujours par la crainte et non l'amour, nous montrant tout autour de nous le mal qui suscite notre haine. Elle est contraire à la foi qui est le fruit de l'expérience acquise par la pratique de la loi d'amour et de charité. La croyance n'est qu'une opinion qui a germé en nous au contact de ceux qui nous ont élevés, disons qu'elle est de parti pris, c'est pour cette raison qu'elle est impuissante à nous améliorer; elle donne à croire que les paroles suffisent pour nous rapprocher de DIEU."

Rechercher uniquement le progrès individuel. Tout concentrer sur soi risque de conduire à l'ascétisme, à l'égoïsme, au narcissisme, au mépris de l'autre nécessairement inférieur ou incapable, mais aussi au fanatisme, à la recherche du sacrifice par le martyre, si nécessaire. C'est-à-dire le culte, l'amour inconditionnel de DIEU qui entraîne à la mort la plus douloureuse.

Nous avons dit que DIEU, c'était "l'étranger par essence, par définition". En effet, nous venons de démontrer que c'est le seul moyen de montrer sa foi.

Dans " étranger ", il y a " étrange ". Quelle est la définition du dictionnaire à ce mot ?:

" étrange = qui étonne, intrigue comme différent de ce qui est habituel ou ordinaire, singulier, bizarre..."

Chaque fois que nous rencontrerons quelqu'un qui répondra à cette définition et que nous jugerons a priori, que nous aurons un sentiment de rejet, de peur irraisonnée, de phobie, de haine... et bien, chaque fois, c'est DIEU que nous aurons jugé, rejeté, craint, haï...Il n'est pas inutile de rappeler,une fois de plus la célèbre phrase de  "LA CHARITE MORALE":

" Attendons-nous à ce qu'un de nos semblables surgisse tout-à-coup sur notre chemin. Mais ayons bien soin de ne pas y voir le mal..."

Ce n'est pas inutilement non plus que l'AUREOLE DE LA CONSCIENCE est placée comme introduction à l'ENSEIGNEMENT et sur le mur du fond de chaque Temple Antoiniste:

" Un seul remède peut guérir l'humanité: LA FOI; c'est de la foi que naît l'amour: l'amour qui nous montre dans nos ennemis DIEU Lui-même; ne pas aimer ses ennemis, c'est ne pas aimer DIEU; cart c'est l'amour que nous avons pour nos ennemis qui nous rend dignes de Le servir; c'est le seul amour qui nous fait vraiment aimer, parce qu'il est pur et de vérité"

Parlant toujours de DIEU, le Père ANTOINE dit ceci dans le chapitre "LE MYSTERE: AMOUR, INTELLIGENCE & CONSCIENCE":

" En réalité, chacun de nous évolue et se dirige soi-même en s'établissant des lois en rapport avec son développement. DIEU, avons-nous dit, ne réside ni dans le ciel ni sur la terre, mais au sein des êtres; son amour se retrouve partout dans une puissance qui maintient l'équilibre et l'harmonie de l'ensemble ; tous vont vers Lui par le contact de la loi morale qu'ils pressentent à travers l'atmosphère qui les entoure; par elle ils ont le sentiment de la justice, discernent le bien du mal; elle est la loi universelle, le phare qui éclaire les êtres, quel que soit l'échelon auquel ils appartiennent."

 

19:00 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.