29/12/2009

SUR " LA PLENITUDE D'ÊTRE ": Rélexions n°2.

 

LE PROBLEME DU POLYTHEISME.

On ne peut pas, on ne sait pas attribuer de personnalité à DIEU. En effet, une « personnalité » ne saurait être définie que par rapport, par comparaison ou par opposition à une autre personnalité. Or, DIEU n'a pas de pareil sinon Il ne serait pas DIEU. DIEU ne peut donc être comparé aucune autre entité. DIEU est l'absolu ( la fameuse « unité de l'Ensemble » ). Il est, par définition, impossible à être décrit ou représenté. Il est l'absolu, l'unique qui dépasse toutes les catégories. DIEU est le centre suprême de l'amour: Il a accordé à l'homme le libre-arbitre et une conscience, ainsi que le Père ANTOINE dit dans le chapitre «  LA CROYANCE ET LA FOI »: 

« DIEU ne nous a pas donné la croyance pour nous guider, mais Il nous a mis une conscience, par laquelle nous devons nous diriger et qui devient sensible au fur et à mesure que nous nous améliorons. Il est vrai que l'on ne peut s'acquérir la foi en un jour, mais en s'efforçant d'agir dans l'ombre, avec désintéressement, on s'en pénètre insensiblement et la croyance en DIEU s'éteint de même parce qu'on s'acquiert l'amour vrai, l'amour divin. Nous sommes DIEU pour autant que nous le possédons. DIEU est en nous et nous en Lui; par son amour, nous pouvons tout, notre foi ira jusqu'à transporter les montagnes, plus rien ne nous sera impossible. »

Nous trouvons là la divergence avec le polythéisme. Le polythéisme se montre incapable de concevoir cette double essence de DIEU: son immanence par Sa présence, en devenir, chez l'homme et Sa transcendance par le fait qu'Il est l'essence de toutes les essences, le modèle et le but final de chaque aventure humaine et de l'aventure de toute l'humanité, malgré le fait qu'Il nous ait laissé le libre arbitre total. L'homme n'est pas une marionnette aux main de DIEU.

Le polythéisme est incapable de concevoir à la fois cette double essence et aussi le fait qu'il soit en même temps le but de l'humanité et l'origine du libre arbitre donné à l'humanité. Pour le polythéisme, l'homme est un jouet soumis aux caprices de nombreux dieux. Aucun dieu ne constitue la finalité de l'aventure humaine. L'homme pense néanmoins pouvoir agir sur les caprices des dieux, pariant, en quelque sorte, sur les rivalités entre les dieux. Le polythéisme professe aussi que l'homme peut séduire l'un ou l'autre dieu par des offrandes, des sacrifices pour en obtenir, en retour, des faveurs, des prérogatives.

15:14 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

n'oublier pas
Vous oubliez JESUS, car le chemin qui maine a dieu est JESUS qui a été pendut au bois, sont sang a coulé pour nous..... On ne doit pas pratiquer les siences auculte parler avec les morts,ce que vous faites. Je suis triste voir personne qui tourne le dos a Jésus. AMICALEMENT

Écrit par : benjji | 30/12/2009

Les commentaires sont fermés.