02/01/2010

SUR "LA PLENITUDE d'ÊTRE": 3° Réflexion.

 

3° REFLEXION SUR « LA PLENITUDE D'ÊTRE ».

C'est peut-être difficile de comprendre tout ce qui est dit aux articles précédents. Cela peut parfois aussi paraître contradictoire ou choquant.

Par exemple, la notion d'immanence. Immanence, pour nous ne signifie nullement que DIEU se trouve quasiment tapi partout pour nous suivre, nous surveiller, nous corriger. Dans la plupart des religions chrétiennes, on a, sur le tard, en quelque sorte délégué cette mission à « l'ange gardien ».

Non, pour nous, l'immanence signifie la présence en chaque homme de l'ébauche de DIEU. Nous sommes tous DIEU en formation, DIEU en devenir. DIEU se trouve chez autrui et nous sommes tous l'autrui de quelqu'un.

Pour nous, l'immanence de DIEU n'implique n'est nullement contradictoire avec une certaine « absence ». DIEU est présent, en devenir, en chaque être humain. Chaque être humain manifeste la présence de DIEU chaque fois qu'il agit avec autrui « comme un frère », chaque fois qu'il fait preuve de compassion, de charité morale, de bienveillance. Mais DIEU s'abstient de toute intrusion dans notre vie, ce serait contraire au libre arbitre. Les lois de la nature existent: la TERRE n'a pas besoin de la main de DIEU pour tenir en équilibre dans la galaxie comme on le professait encore il y a peu de temps !

Croire que DIEU est partout et en tout temps aux aguets de nos actes est un résidu du polythéisme. C'est ce que le Père ANTOINE explique dans le chapitre « LE VRAI BONHEUR NE RESULTE QUE DU MALHEUR »: 

« J'ai déjà dit que, aussi longtemps que nous n'aurons pas acquis la vraie foi, nous n'aurons toujours qu'une croyance de parti pris; qu'elle ait pour objet le serpent ou tout autre animal, quelque fétiche ou bien un pur esprit, ce ne sont là que des figures. Je viens de dire que c'est nous qui faisons DIEU à notre gré, tel que nous prétendons Le servir. »

Il convient également de méditer ce qu'il dit dans le chapitre « LA CROYANCE ET LA FOI »: 

«  Combien n'est pas plus élevé et plus heureux celui-là même qui dit ne croire à rien mais respecte sa conscience ! Tout le bien qu'il fait est pour lui, à son insu, un bonheur, car il le fait pour le seul plaisir de le faire, sans espoir de récompense ni même de reconnaissance. Faisons de même, surmontons la croyance mais respectons la conscience, acquérons-nous cet amour qui est DIEU; Lui seul nous donnera le bonheur suprême et nous y vivrons éternellement. »




16:01 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.