03/01/2010

SUR "LA PLENITUDE D'ÊTRE": Giordano BRUNO, un précurseur ?

 

GIORDANO BRUNO:

TROIS SIECLES AVANT L'ANTOINISME, DES CONCORDANCES.

Giordano Bruno soutenait que Dieu est la substance et la vie de toutes choses et que l'univers est un « animal » immense dont Dieu est l'âme.

On le signale aussi très souvent pour son adhésion aux théories coperniciennes et pour sa doctrine de la pluralité des mondes habités. Cette doctrine reposait sur des réflexions profondes:l'univers est infini et il contient une infinité de mondes invisibles mais habités qui sont dotés, comme la Terre d'êtres pourvus d'une âme.

Mais, pour comprendre toute l'audace de Giordano BRUNO, il faut se rappeler que la conception du monde dans lequel il était né était celle d'un monde créé par un Dieu de bonté, que ce monde comprenait une seule planète habitée, maintenue immobile au centre d'un ciel fini et étroit: la TERRE Et que tout y était dirigé par la divine providence. C'était le géocentrisme.

Il a complètement renversé cette théorie. Pour lui l'univers remplit dans le silence éternel un espace infini et il vogue dans le silence éternel de DIEU. L'univers est abandonné à un destin non orchestré par DIEU et il contient une infinité de mondes. La plupart d'entre eux sont encore incréés. Ils sont sans cesse en évolution et on y trouve, fatalement, une infinités de civilisations extraterrestres et, par conséquent,une infinité d'âmes.

Si l'on admet le principe que DIEU s'est préoccupé uniquement de la TERRE, ces infinités d'âmes seraient sans espoir de salut. Ce qui contredirait le principe de l'infinie bonté de DIEU.

Il se singularise aussi, pour l'époque par les théories de la réincarnation, de la non-création du monde et la non virginité de Marie.

Contrairement à ce qui est soutenu, Giordano BRUNO n'est pas un précurseur du matérialisme ni de l'athéisme. Giordano BRUNO accolait d'ailleurs au mot « athéisme », le qualificatif de « fol ».

Giordano BRUNO n'ignorait pas que sa doctrine de la pluralité des mondes amenait inexorablement des controverses. Il soutenait pourtant que celle-ci était la seule à être compatible avec l'infinité de DIEU et l'image de l'inépuisable perfection divine.

Giordano BRUNO poussa l'audace à aborder la question de l'immortalité de l'âme. Pour lui, il voyait l'âme, après cette vie, passer de corps en corps et de monde en monde, et la notion traditionnelle d'une personnalité humaine unique paraissait un peu compromise au milieu des transformations successives d'un principe immortel.

Sa conception du mal est aussi étrange pour son époque. Se plaçant du point de vue de l'optimisme, il démontra que le mal, et partant le diable, qui en est le symbole, ne saurait avoir d'existence absolue, et que tout est bien dans le monde, parce que tout y est nécessaire et divin.

Giordano BRUNO contesta également la théorie de la Trinité. C'est donc un précurseur des doctrines unitaristes. Par conséquent, la nature divine du Christ est niée. Le Christ serait donc un prophète.

 

17:26 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.