27/06/2010

LA JOIE DE LA RECONCILIATION.

LA JOIE DE LA RECONCILIATION.

La réconciliation entre collègues, entre voisins, entre amis... mais surtout en famille. Rien n'est plus doux. Rien ne procure plus de sérénité.

En fait, pour nous, c'est bien dans une démarche de réconciliation que l'on applique, dans les faits, notre enseignement.

Méditons à ce propos les paroles du Père ANTOINE dans le chapitre "ÊTRE OU PARAÎTRE":

" Ce bon fluide fera réfléchir, il donnera aux adeptes plus de courage soit dans leur tâche de chaque jour, soit dans leurs rapports avec leurs semblables. Ils y puiseront pour répandre la doctrine dont il ne suffit pas de parler entre soi; mais ils auront soin de préférer l'exemple à la parole car la forme n'est rien, ne l'oublions pas; que ce soit la conscience qui démontre le devoir et agissons toujours suivant les principes que nous nous efforçons de propager. Si nos actes ne sont pas la consécration de notre langage, nous aurons bientôt démoli notre oeuvre et nous encourrons de justes reproches.

  Voilà ce que nous enseigne notre philosophie. L'étudier ne sert de rien; il faut la pratiquer pour en savourer les fruits et atteindre finalement au but que nous désirons.

  On m'a dit que vous étiez de vrais fils de DIEU, revendiquant sans cesse l'amour qui doit nous unir. Tâchons de mériter de plus en plus ce titre; rappelons-nous toujours la pensée de pardon à côté de la pensée de haine et de vengeance; être froissé n'est pas un mal, nous pouvons tous l'être puisque nous sommes imparfaits; c'est un moyen pour nous faire apprécier ce qu'il y a de mauvais en nous et qu'il faut extirper. Le mal est dans la préméditation et dans l'arrière-pensée. Dès que nous avons été froissés, efforçons-nous de revenir à de meilleurs sentiments; si nous nous sommes montrés indifférents envers quelqu'un, tâchons de comprendre notre devoir et nous saurons ce que nous avons à faire.

  Celui qui désire s'améliorer en cherche l'occasion. N'éprouve-t-on pas du bonheur d'aller au devant de son adversaire et de lui dire: '' je vous ai peut-être manqué, ne voulant pas que ma conscience ma fasse de reproches, je viens m'excuser si je vous ai offensé'' On ne peut en être que plus heureux parce qu'on puise dans l'amour."


19:59 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.