15/08/2010

L'AMOUR ET LA CRITIQUE SONT INCOMPATIBLES.

L'AMOUR ET LA CRITIQUE SONT INCOMPATIBLES.

Penchons-nous sur le chapitre " LE DEVOIR IMPOSE LA PRATIQUE DES LOIS MORALES ", le Père ANTOINE attire notre attention sur la nécessité, pour pouvoir se targuer de posséder le véritable amour, ou, en tout cas, de l'approcher, de faire abstraction de la "vue du mal".

Il nous montre que cette "vue du mal" nous taraude et qu'elle se révèle nous obsède même lorsque nous croyons en être débarrassé.

Voici quelques extraits de ce chapitre:

" En réalité, il n'y a ni haut ni bas; ce sont des termes de comparaison raisonnés uniquement au point de vue matériel. De même le mal fait comprendre le bien. Ces questions peuvent paraître parfois incompréhensibles à première vue, c'est notre imagination qui nous empêche de reconnaître la réalité. c'est d'elle que vient la vue du mal qui nous abîme; mais beaucoup sont déjà arrivés par leur seul travail à la corriger plus ou moins et à pénétrer les lois morales qui sont les lois de la nature."

Un peu plus loin, un texte qui, en fait, peut être considéré comme un écho du cinquième principe:

" ...( l'homme ) s'impose les lois qu'il impose aux autres; cependant sa conscience lui dicte journellement ce qu'il doit faire pour s'épurer, il aspire à l'amour divin, mais pour le posséder il doit ressentir le mal qu'il peut faire au prochain. C'est ce qui sensibilise sa conscience, lui donne accès aux pensées de lumière."

Plus loin, encore, quand il aborde la question des degrés de priorité, des préférences  qui peuvent apparaître  quand on croit parler d'amour:

" Avoir trop d'inclination pour l'un et haïr l'autre, ce n'est pas montrer que l'on possède de l'amour. Sans doute il n'est guère possible de jouir pleinement ici-bas de ce sentiment pur et divin, mais la parcelle que l'on peut s'acquérir permet déjà de beaucoup aimer et empêche d'éprouver la moindre aversion, même contre ceux qui se déclarent nos adversaires. Distinguer entre les uns et les autres, c'est signe que nous n'avons pas encore l'amour vrai qui ne s'acquiert qu'en surmontant insensiblement celui qui en est l'opposé."

Plus loin encore, une recommandation certes pas tours facile à appliquer:

" La solidarité ne consiste pas à approuver les actes de quelqu'un puis à lui en signaler d'autres, contraires à sa nature; autant vouloir se servir d'un outil en bois pour travailler le fer. La personne élevée éclaire son semblable en l'approchant avec amour, en assimilant insensiblement ses fluides aux siens; par le dévouement qu'elle témoigne à ses inférieurs, elle s'élève tout en les réconfortant d'autant plus qu'elle éprouve le plaisir de leur venir en aide. Telle est la solidarité."

14:38 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.