04/04/2011

LA REINCARNATION: SOYONS PRECIS DANS LE VOCABULAIRE.

La reincarnation

 

Aujourd'hui, la réincarnation est une croyance religieuse partagée par plus d'un milliard d'hommes (les hindous, les bouddhistes, les jaïns, les sikhs, les adeptes desreligions animistes en AFRIQUE auxquels s'ajoutent différents groupes spiritualistes, dont les ANTOINISTES.

 

Elle est très bien établie en Afrique sub-saharienne : « Toute naissance est la renaissance d'un ancêtre. », selon un dicton en cours là-bas. Dans le contexte des religions africaines, cette croyance est multiforme. Au niveau populaire, la réincarnation fait en général partie des évidences quotidiennes,

 

La signification de ce terme n'est pas toujours très claire. Elle varie en fonction du degré d'évolution morale et spirituelle de chacun et elle dépend aussi du milieu.
Quoi d'étonnant ? N'en est-il pas de même pour n'importe quel concept dont le sens fluctue au gré des capacités individuelles ?

 

Nous avons vu que, pour les ANTOINISTES, la croyance en la réincarnation est fondamentale. On ne peut pas se dire « ANTOINISTE » si on n'en est pas persuadé!

 

La réincarnation  est un principe de base selon lequel une entité immatérielle appelée « esprit », « âme » ou « conscience » se réalise complètement au travers de vies successives dans différents corps (humains pour les antoinistes , animaux ou végétaux pour d'autres croyances croyances).

 

C'est une vieille croyance selon laquelle l'âme humaine, séparée du corps au moment de la mort, revient sur terre sous une autre forme. Dans de nombreuses religions orientales, cette forme peut-être humaine, animale, ou même une plante.

 

Dans cette doctrine, à la mort du corps physique, l'« esprit » quitte ce dernier pour habiter, après une nouvelle naissance, un autre corps, ce qui permettrait à l'individualité de poursuivre ses expériences de vie et son évolution spirituelle ou morale.

 

Ici, il ne faut pas confondre. Il ne faut pas s'égarer dans le vocabulaire. Car chaque définition possible n'est pas le synonyme des autres. Chaque mot recouvre une notion complètement différente.

 

Peut-on parler d'une transmigration de l'âme? Oui, mais il faut faire attention. Pour nous, il s'agit d'un retour dans un autre corps dès la naissance de celui-ci. Il ne peut être question de concevoir, par exemple, un esprit qui viendait s'emparer d'un corps déjà bien évolué dans la vie ! A chaque réincarantion correspond une nouvelle personnalité.

 

J'ai déjà entendu dire que les ANTOINISTES croyaient en la métempsycose. Rien n'est plus faux. La métempsycose implique le passage d'une âme d'un corps humain, après le décès du corps physique dans un corps animal ou même végétal. Cette croyance n'est pour nous pas correcte. Elle implique, dans la vie quotidienne, des conséquences drastiques: le respect absolu de la vie de tous les êtres vivants ( par exemple, ne pas tuer une araignée ou une guêpe en train de vous piquer ! ). Chez les Égyptiens anciens, les cycles de métempsycose devaient durer 3000 ans. 

 

La réincarnation, c'est, répétons-le, le passage de l'âme dans un nouveau corps. Tout en étant bien persuadé que seule l'âme reste la même et continue son parcours. Il ne s'agit donc nullement d'une renaissance. Non, ne nous leurrons pas: notre personnalité est bien morte lors de la désinacrnation. C'est une nouvelle qui naît. Nous ne renaissons pas sous une autre apparence. La réicarnation n'est pas une renaissance: transformation des énergies physiques et psychiques chez d'autres êtres, par exemple en partie dans un descendant, un animal, un lama du Tibet, et même avant la mort. Cela c'est chez les Bouddhistes où l'on reconnaît qu'un enfant est la x° réincarnation de tel ou tel lama.

 

Notre doctrine n'a, non plus, rien à voir avec la palingénésie universelle, le retour à la vie, par ex. changement du cadavre en atomes allant dans les végétaux et animaux, qui, à leur tour, mourront. En fait, la notion de palingénésie ne recouvre pas seulement l'espérance d'une vie à venir individuelle, dans l'au-delà ou ici-bas, mais au sens propre une renaissance de l'univers entier à la fin des temps. Cela nous mène très près de la notion chrétienne ou biblique de "Jugement dernier" et de la "Résurrection de la chair". C'est, en gros, partagé par les trois religions monothéistes.

« 
Quand l'âme des bêtes et des oiseaux ailés a jailli hors du corps… elle voltige là-même, inutile, jusqu'à ce qu'un autre animal la ravisse, mêlée au souffle de l'air… Les mêmes, dans les demeures, deviennent les uns des pères et pères et fils et épouses aux beaux atours et mères et filles, par des générations qui se succèdent l'une l'autre… L'âme humaine, selon de certains cycles de temps, passe dans des animaux, de celui-ci en celui-là ; tantôt elle devient un cheval, tantôt un mouton, tantôt un oiseau terrible à voir… ou bien elle rampe sur la terre divine, rejeton des froids serpents »
— Orphée, fragments 223-224 . Telle était la vision antique de la palingénésie.

 

C'est aussi très loin de la doctrine, ésotérique, de l'éternel retour : répétitionéternelle des mêmes événements au bout d'une longue période ; par exemple, selon les stoïciens, on reverra un Socrate fait des mêmes éléments refaisant les mêmes choses que fit le Socrate historique ou on reverra le Christ de la même façon. Cela a d'ailleurs donné lieu à l'apparition, rcurrente, de prétendus Christ. Nous devons bien confesser que, à une certaine époque, certains ANTOINISTES ont été tentés par cette croyance. Elle est incompatible avec la doctrine de la réincarnation.

 

 

Le philosophe grec Platon soutenait que l'esprit humain doit connaître 9 cycles de réincarnation dans des formes vivantes supérieures ou inférieures. Si, au 9ème cycle, l'âme peut se réincarner dans le corps d'un artiste ou d'un philosophe, elle s'évade de l'esclavage de la matière et accède à la liberté. 

18:59 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.