15/04/2011

MORALE ET COMPORTEMENT HONNÊTE: QUALITES BIEN PARTAGEES. ( Sur une citation de Pierre BAYLE )

« La problématique de la morale est indépendante de la religion, les athées pouvant être aussi

moraux que les chrétiens. »

 

( Pierre BAYLE )

 

Décidément, les citations de Pierre BAYLE sont d'une richesse extraordinaire. Encore une fois, il n'est pas question de nous approprier ce penseur. Ni non plus de dire qu'il fut notre précurseur !

 

Mais on ne peut s'empêcher de faire des rapprochements avec l'ENSEIGNEMENT du Père ANTOINE. Lequel ignorait vraisemblablement jusqu'à même l'existence de Pierre BAYLE.

 

Ainsi, nous trouvons dans le chapitre « LE MATERIALISTE, LE FANATIQUE ET LE VRAI CROYANT », ces phrases:

 

«  La preuve que nous nous dirigeons suivant notre nature, c'est qu'on ne voit souvent aucune distinction entre les actes du croyant et du non-croyant; celui-ci peut avoir mérité des fluides plus éthérés et agir plus honnêtement que le premier qui témoigne ainsi de son manque de foi. Nous savons en effet que la meilleure façon de propager une doctrine, c'est de la pratiquer; par elle-même elle n'est rien, sa force n'est que dans l'exemple. Le matérialiste n'étant pas convaincu de sa manière de voir, proclame la matière en la revêtant de la morale; on sait cependant que la première est tout l'opposé de l'autre; elle ne peut pas être confondue avec les notions de vraie fraternité et de justice qui ne lui sont pas assimilables: pratiquer la morale, c'est surmonter la matière. Mais nous ne sommes pas toujours logiques, nous désapprouvons à notre insu notre propre doctrine, en voulant la défendre par des arguments d'une autre qui lui est diémétralement contraire. Quoiqu'il en soit, je crois qu'il est peu de matérialistes qui au moment de mourir restent fidèles à leurs théories. »

 

..............................................................

 

«  Cependant nul n'a le droit de critiquer les adeptes d'une telle doctrine. Ils agissent bien naturellement, ils possèdent la faculté commune à tous les hommes, appelée la conscience, faculté naturelle d'essence divine qui, en se développant, rend l'esprit plus sensible au bien et au mal. C'est celle-ci qui les empêche d'abdiquer la morale pour revendiquer les idées purement matérielles et d'y conformer leurs actes, qui leur dit: '' C'est moi qui suis votre DIEU et votre maître. Rapprochez votre raisonnement de l'obéissance et du respect que vous désirez me témogner. Il me suffit de vous éclairer sans chercher à vous convaincre, car il est plus grand et plus méritoire de vouloir être honnête en refusant de croire en DIEU que de croire en Lui et de prétendre Le servir, tout en restant dans les ténèbres.'' Le vrai croyant se place à un autre point de vue; il sait qu'en s'améliorant il se prépare le bonheur et il éprouve plutôt du plaisir en luttant contre ses imperfections; ainsi il s'acquiert les vertus, non pas qu'il soit mû par l'intérêt, il obéit à sa conscience. »

 

Ainsi, nous retrouvons, ici, non seulement l'affirmation de base de Pierre BAYLE, à savoir que les incroyants peuvent être aussi honnêtes et moraux que les croyants, mais surtout nous y trouvons l'explication, le développement.

 

A noter que le Père ANTOINE explique aussi en quoi le comportement honnête et moral d'un croyant apporte davantge de satisfactions.

19:13 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.