21/05/2011

UN EXEMPLE DE PREJUGE: LA MALEDICTION DE CHAM.

LA MALEDICTION DE CHAM

La premier livre de la Bible ( la Genèse ), rapporte que Noé s'étant énivré, son fils Cham se serait moqué de lui. Noé aurait alors maudit Canaan, le plus jeune fils de Cham, en le vouant à devenir pour ses frères l'esclave des esclaves.

Voici ce texte (Genèse ch.9 v.20-27):

« Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne. Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères! Il dit encore: Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave! »

 

Le texte ne fait aucune allusion à la couleur de peau. Il faut dire que la Bible se montre dans l'ensemble plutôt flatteuse pour les Noirs. Le préjugé de couleur vient tardivement. Il remonte à Origène (182-254), qui écrit que Cham, maudit par son père Noé, devait être de couleur noire. Origène est pourtant avec saint Augustin l'un des penseurs les plus marquants de l'Antiquité chrétienne.

 

Jusqu'aux environs de l'An Mil, ce commentaire ne suscite pas d'intérêt particulier. Ce sont les musulmans qui, les premiers, s'en sont servis afin de légitimer l'esclavage des Noirs. Il suffisait pour cela d'indiquer qu'ils descendaient directement de Cham .

 

Toutes les religions dites « du livre » ont sombré, à partir du moyen-âge dans les mêmes travers. Ainsi, pour le Judaïsme, MAÏMONIDE qui écrit ces phrases horribles:

 

"Leur nature est semblable à celle des animaux muets, et selon mon opinion, ils n'atteignent pas au rang d'être humains ; parmi les choses existantes, ils sont inférieurs à l'homme mais supérieur au singe car ils possèdent dans une plus grande mesure que le singe l'image et la ressemblance de l'homme". 

 

Ce furent aussi des créoles, catholiques, d'origine espagnole qui, afin de légitimer la traite, cherchèrent au XVIIe siècle à se servir de cette histoire, jusque-là assez peu utilisée dans le monde occidental, celle de la malédiction de Cham .

C'est ainsi qu'une interprétation tardive et abusive de la Bible a donné fondement, sept ou huit siècles plus tard, les préjugés racistes des planteurs américains, du nord comme du sud, protestants pour la plupart.

Ce préjugé subsiste toujours, ne serait-ce que de façon inconsciente, de nos jours. C'était, en tout cas très présent, en 1910/1912 à l'époque où vivait le Père ANTOINE. Surtout qu'il fallait absolument convaincre les belges de l'intérêt de coloniser le CONGO. Sachant cela, on appréciera d'autant mieux le texte qu'il consacre à ce problème dans le chapitre "L'EFFICACITE DES LOIS MORALES.":

" Nous nous voyons supérieurs aux habitants d'autres contrées; nous trouvons un mérite à pénétrer chez eux, que nous croyons encore barbares, pour les former à notre civilisation. Mus par les intentions les plus louables, des missionnaires s'imposent le sacrifice de quitter leur famille pour séjourner dans des pays arriérés où ils s'exposent aux plus grands périls, aux plus dures souffrances. Les résultats correspondent-ils à leurs efforts ? Certes on croit, par la patience et l'amour, y faire un grand bien; mais pareil exemple ne serait-il pas plus efficace dans notre milieu ? Je ne veux nullement critiquer ces prrsonnes car certaines se sont sacrifiées de corps et d'âme, elles ont montré beaucoup de zèle et de dévouement dans leur mission pénible. Sans y voir un mal, puisqu'il n'existe pas, je dois dire que ce n'est pas ainsi que je comprends l'évolution. Pouvons-nous aller directement à ces natures incultes , Leur parler des vertus, d'un Être suprême que leurs sens ne pourraient percevoir, n'est-ce pas les troubler ? Elles ont foi dans leurs fétiches, adorent peut-être le soleil: vouloir leur démontrer que c'est une erreur, ne serait-ce pas faire erreur soi-même ? N'y a-t-il pas d'autres âmes qui les ont devancées et qui ont atteint à des fluides correspondant avec elles à leur insu, parce qu'ils sont assimilables à leur nature ? D'autres qui voudraient les forcer à comprendre ce qui est au-dessus de leur avancement, ne deraient qu'entraver la loi qui les dirige, leur loi naturelle.

...

  D'autre part j'ai entendu rapporter d'étranges traitements que je me plais à croire abandonnés aujourd'hui. Autrefois les peuples civilisés se créaient une place en détruisant ceux qui ne l'étaient pas  et ils exploitaient la terre et ses occupants. Est-ce là un moyen de moraliser les races inférieures, de leur procurer le bonheur dont on les croit dépourvues ? Dans cette oeuvre prétendument généreuse, n'oublions pas l'essentiel: la morale qui prescrit de se montrer faible avec les faibles, de s'intéresser à leurs croyances, toutes rudimentaires qu'elles puissent puissent être et de respecter leurs coutumes jusqu'à ce qu'il soit possible d'assimiler les fluides pour se faire comprendre.

   Tels sont le sprincipes d'une vraie civilisation: elle opère avec pitié, avec patience, avecamour, elle s'inspire dees vertus et non des faiblesses; de cette manière, nous pouvons aider les autres comme on peut nous aider nous-mêmes."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:52 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

j'ai bien adorée ton blog :) je te souhaite une bonne continuation :)

Écrit par : Magie voyance | 11/07/2011

Les commentaires sont fermés.