22/05/2011

A NOUVEAU SUR L'ALLEGORIE DE LA CAVERNE. ( PLATON )

Allegorie-de-la-caverne.Platon.jpg

Cette oeuvre picturale illustre bien la fameuse notion d'illusion de la matière. dans la cavrene, les prisonniers ne voit que l'ombre déformée de la réalité.

Il convient de relire au moins un passage du chapitre "APPARENCE DE LA REALITE":

" Il nous est bien difficile de comprendre la matière qui, nous l'avons dit si souvent, n'existe pas, malgré l'empire qu'elle exerce sur nous. Je vais essayer de vous rendre cette question plus compréhensible et montrer que nous prenons tout contrairement à la réalité. Nous avons déjà répété maintes fois que la matière est le seul obstacle de l'esprit parce qu'elle est l'opposé de la morale. Quoique pure imagination, conséquence de notre doute, elle s'impose à nous et nous paraît inséparable de notre nature, elle nous donne l'idée que nous appartenons à une hiérarchie des plus élevées, où l'homme doit l'envisager comme sauvegarde de son avenir; elle nous porte à croire que nous en retirons autant de mérite que nous en possédons davantage. Rematquez que je ne me base nullement sur celui qui possède mais uniquement sur ceux qui ont le désir de posséder. Il conviendrait de nous rendre bien compte de cette révélation relative à la vue du mal qui préfère l'apparence à la réalité. dans ce but, nous devons chercher à comprendre pourquoi nous voyons le bien dans le mal et le mal dans le bien. J'ai déjà révélé que la défaillance d'ADAM ne lui permettait plus de supporter la réalité; il souffrait et cherchait partout le moyen de s'y dérober. Il la cachait et s'imaginait que chez ses semblables, il en était de même à son égard. En dissimulant la réalité, croyant se faire estimer avec l'apparence, ADAM agissait tout contrairement à son avenir. Et n'est-ce pas toujours dans sa manière d'agir que nous puisons pour nous diriger, ne suivons-nous pas encore ses préceptes, ne lui empruntons-nous pas sa fausse vue, ne nous appliquons-nous pas encore à masquer la réalité, à lui préférer l'apparence pour paraître ce que nous ne sommes pas ? Nous ne pouvons nous arr^ter dans cette voie; nous l'interprétons bien pour les autres, mais nous sommes loin de la comprendre lorsqu'il s'agit de nous. Soyons persuadés que nous souffrirons de cette vue jusqu'à ce que nous ayons surmonté l'apparence pour revenir à la réalité. Je le répète, il n'est rien de plus aisé que de savoir à quel degré l'imagination du mal est en nous: nous en sommes autant imprégnés que nous en constatons en autrui; nous sommes autant insupportables que cette vue nous empêche de supporter les autres."

 

 

19:57 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Certain parlent trop pour ne rien dire! Au moins ici je trouve ce que je cherche de façon claire et précise bravo...

Écrit par : Voyante | 11/07/2011

Les commentaires sont fermés.