16/07/2011

A NOUVEAU SUR LA MALEDICTION DE CHAM ET LES PREJUGES RACIAUX.

LA MALEDICTION DE CHAM ET PREJUGES RACIAUX.

 

Un article a déjà été publié à ce propos. Nous allona à nouveau y revenir.

 

La premier livre de la Bible ( la Genèse ), rapporte que NOE s'étant énivré, son fils CHAM se serait moqué de lui. NOE aurait alors maudit le plus jeune fils de CHAM, en le vouant à devenir pour ses frères l'esclave des esclaves.

Le texte ne fait aucune allusion à la couleur de peau. Il faut dire que la Bible se montre dans l'ensemble plutôt flatteuse pour les Noirs. Le préjugé de couleur vient tardivement. Il remonte à ORIGENE (182-254), qui écrit que CHAM, maudit par son père NOE, devait être de couleur noire.

 

Jusqu'aux environs de l'An Mil, ce commentaire ne suscite pas d'intérêt particulier. Ce sont les musulmans qui, les premiers, s'en sont servis afin de légitimer l'esclavage des Noirs. Il suffisait pour cela d'indiquer qu'ils descendaient directement de CHAM .

 

Ce furent aussi des créoles d'origine espagnole qui, afin de légitimer la traite, cherchèrent au XVIIe siècle à se servir de cette histoire, jusque-là assez peu utilisée dans le monde occidental, celle de la malédiction de CHAM .

 

C'est ainsi qu'une interprétation tardive et abusive de la Bible a donné fondement, sept ou huit siècles plus tard, les préjugés racistes des planteurs américains, du nord comme du sud.

 

Ce qui permettra par après de présenter l’esclavage comme la conséquence "naturelle" de cette malédiction, le sort des Noirs d’Afrique étant le fruit de la volonté divine. On aura aussi, de la même manière, une justification du sort fait aux Juifs, leurs malheurs n'étant que le résultat du refus de préférer la libération de JESUS plutôt que celle de BARRABAS.

 

En fait, de tout temps, la couleur de la peau a servi de prétexte à toutes sortes de discriminations. Et pas seulement la couleur de la peau, mais aussi celle des cheveux ( pour les nazis, la blondeur des aryens était signe de reconnaissance de leur supériorité ) ( on pourrait aussi parler du mépris pour les roux chez beaucoup de personnes ) !

 

Maintenant, depuis les années 1990, des chercheurs se sont penchés sérieusement sur le mystère des différences de couleur de peau.

 

En réalité, ces études ont prouvé que ces différences étaient superficielles: elles proviennent de la mélanine. La mélanine est le principal pigment de notre peau. La mélanine est de deux types: l'un est marron et noir, l'autre est rouge et jaune. C'est la proportion de ces deux types de mélanine dans l'épiderme qui détermine les nuances de la couleur. Une peau plus claire signifie simplement qu'elle est plus riche en mélanine de type rouge et jaune.

 

Mais ce n'est pas tout, on a découvert que les peaux claires étaient le résultat d'une mutation des peaux foncées. Celles-ci, en fonction des besoins et de l'environnement se sont progressivement nuancées. Si l'on remonte aux origines de l'homme moderne, on trouve un groupe de personnes à l'épiderme foncé vivant en AFRIQUE et qui se sont dispersés en ASIE et en EUROPE. Là, l'environnement, puis l'isolement et la sélection naturelle ont amené les différences de types de peaux.

 

De quoi mettre à mal la fameuse malédiction de CHAM ! De quoi ruiner les fondements des préjugés raciaux !

 

homme.jpg

Les préjugés raciaux ne sont pas sans effet pour notre vocabulaire: le mot « métis » désigne, de façon plus ou moins neutre, une personne ayant des origines nationales multiples. Au XVIe siècle, il s'appliquait à la descendance des unions entre femme amérindienne et conquistador espagnol ( homme ). Donc, des unions inégalitaires.

 

Dans ce même contexte est apparu le mot « mulâtre », littéralement « un semblant de mulet ». Donc, un « mulâtre » est l'équivalent humain du bâtard du cheval (sous-entendu l’ homme européen blanc) et de l’ânesse ( renvoyant à la femme esclave noire )

 

On découvre là tout le mépris que ces théories raciales allaient accorder aux couples mixtes et à leur descendance. Le métissage, loin de constituer une richesse, était avant tout une mise en danger de la soi-disant pureté de la « race blanche », ainsi placée au sommet de l’échelle de l’évolution des populations mondiales classifiées en races.

 

Nous savons maintenant qu'il n'en est rien.

 

Le racisme est lié au caractère humain. La peur et l’ignorance nous conduiraient à ne pas aimer "les Autres", ceux qu’on connaît peu ou mal. Nous revenons toujours à des théories fondamentales de l'ANTOINISME: la Vue de Mal, le penchant naturel à poser des jugements et tout le poids du regard des autres et du regard sur les autres.

 

L'autre, justement, nous le voyons comme nous voulons le voir, avec nos a priori mais faisons-nous tout ce qui est nécessaire pour faire tomber les barrières qui nous séparent de lui ?

19:06 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2011

TEMPLE ANTOINISTE DE JEMEPPE-SUR-MEUSE: SOUVENIRS DES "VIGNERONS DU SEIGNEUR".

 A la fin du XIX° siècle, à une date qu'il est difficile de déterminer avec exactitude, Louis ANTOINE, qui n'était pas encore "Le Père" adhéra au spiritisme. Selon Pierre DEBOUXHTAY, il commença à fréquenter les séances spirites vers 1884, à son retour d'ALLEMAGNE.

En tout cas, lors du décès, en 1983, de son fils unique, il sollicita l'organisation de funérailles selon le rite spirite.

Il fonda la société spirite "Les Vignerons du Seigneur". Et, en 1896, il publia le "Petit catéchisme spirite"  fidèle à la doctrine d'Allan KARDEC dont ANTOINE était un disciple fervent.

Dans la "Biographie du Père", sorte d'avant-propos de l'ENSEIGNEMENT, Florian DEREGNAUCOURT écrit:

" Le PERE professa la religion catholique jusqu'à l'âge de 42 ans, ouis il s'appliqua à la pratique du spiritisme, sans s'attarder toutefois dans le domaine expérimental pour lequel il n'avait aucune aptitude et qui ne le tentait nullement. sachant à peine lire et écrire, il se trouvait incompétent pour résoudre ce problème svientifique; il lui préféra la morale et s'y adonna de tout coeur. Il contnua jusqu'en 1906, date à laquelle il a créé le NOUVEAU SPIRITUALISME; c'est là que commence sa mission de révélateur."

Quoiqu'il en soit, la mésentente s'installa entre les disciples d'ANTOINE et les autres groupes spirites de la Province de LIEGE. Il est rès intéressant, à ce propos , de relire les passages de l'oeuvre de Robert VIVIER (" Délivrez-nous du mal" ).

Dans le chapitre " SCIENCE & LES PHENOMENES PSYCHIQUES", le Père ANTOINE explique, un peu, ce qui le différencie des spirites:

"  La science est une, elle ne se base que sur la matière et ce qui touche à celle-ci la concerne seule. La médiumnité à effets psychiques est donc de son ressort; en révéler les phénomènes par l'intermédiaire de la doctrine, c'est les dénaturer; ils n'auront de valeur que lorsqu'ils seront compris et proclamés par les savants car tout effet physique est un fait scientifique, ce qui n'est plus du spiritisme pour celui qui pratique la philosophie."

 

 

Et, plus loin dans le même texte:

" L'étude des phénomènes forme, en général, des croyants sectaires, reconnaissables en ce qu'ils se maintiennent dans le même cercle, en parti, en semant bla désunion entre les membres d'une même famille."

Quoiqu'il en soit, on peut dire que l'Antoinisme est né dans un terreau spirite, du groupe dénommé " Les Vignerons du Seigneur". Il subsiste, dans la décoration du Temple de JEMEPPE-SUR-MEUSE, des souvenirs évidents de cette origine, les feuilles de vignes et les grappes dec raisins comme en témoignent les photos ci-après:

Jemeppe ancrage murs..JPG


Jemeppe, porte latérale.JPG

 

Jemeppe, entrée latérale.JPG

 

Jemeppe.jpg


 

 

 

 

19:10 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |