12/09/2011

QUE SIGNIFIE: "ÊTRE SEMBLABLE" ?

 

QUE SIGNIFIE "ÊTRE SEMBLABLE " ?

 

 

"...attends-nous à ce qu'un de nos semblables surgisse tout-à-coup sur notre chemin; mais ayons bien soin de ne pas y voir le mal, d'y voir plutôt l'instrument de notre progrès."

 

Tel est le passage trouvé dans le bien connu chapitre "LA CHARITE MORALE".

 

Mais, au fond, qui est "notre semblable" ? Comment définir cette notion de "semblable" ?

 

Être semblable, c'est participer à une même humanité par opposition à la notion de caste ou de classe. C'est refuser d'établir des classements entre être humains sur la base de privilèges.

 

Cette notion de similarité va bien entendu plus loin que la simple problématique de l'égalité des richesses. Cela implique plutôt la nécessité d'établir des relations où l'on reconnaît à chacun les mêmes droits. Où l'on reconnaît à chacun le droit d'être considéré comme aussi important que tous les autres.

 

Reconnaître la similarité, c'est rejeter l'expression "diviser pour régner". Appliquée à la vie quotidienne, aux relations sociales ou familiales habituelles , cette notion signifie "créer des tensions entre les gens pour obtenir leur soumission ". Cela revient à affaiblir leurs capacités afin de faire valoir son avis personnel.

 

Ce serait une pratique égoïste pour obtenir facilement, par soumission, tout ce qu'en situation normale on aurait pas obtenu. Ou pas obtenu aussi facilement en tout cas.

 

En refusant la similarité, c'est comme si on les dressait contre eux-mêmes. On les affaiblit psychologiquement, et on établit ainsi sa supériorité mentale.

 

Pervers, religieux sectaires et dirigeants politiques fanatiques utilisent cette méthode à souhait.

 

Pour finir, je vous invite à relire et méditer cet extrait du chapitre "ÊTRE OU PARAÎTRE":

 

" Il arrive que des personnes nous soient sympathiques ou antipathiques sans raison déterminée. Avoir trop d'amour pour les uns et en manquer pour d'autres, ce n'est pas aimer en réalité, car celui qui possède l'amour vrai ne cesse jamais d'aimer; il affectionne indistinctement les uns et les autres; s'il ne peut dire du bien de ses semblables, il y a une raison, mais du moins il n'en dira pas du mal."

 

Ne retrouvons-nous pas, dans ces quelques mots cette notion de "similarité" avec ses conséquences dans les relations quotidiennes ?

 

Et, cette citation d'ARISTOTE:

 

 "Par conséquent, à la façon dont nous regardons dans un miroir quand nous voulons voir notre visage, quand nous voulons apprendre à nous connaître, c'est en tournant nos regards vers notre ami que nous pourrions nous découvrir, puisqu'un ami est un autre soi même." 

 

 

autrui.jpg


19:03 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour ce bel article qui nous amène vraiment à réfléchir...
Bonne continuation,
Laure

Écrit par : logiciel forex plus | 27/09/2011

Les commentaires sont fermés.