30/09/2011

PARLER A CONTRE COURANT: UNE PEDAGOGIE.

Nous avons déjà eu l'occasion de dire à plusieurs reprises que le Père ANTOINE utilisait souvent, dans l'ENSEIGNEMENT, l'utilisation du contre courant, l'utilisation du "parler à rebours", l'utilisation du retournement du sens.

Chaque fois qu'on s'adresse à des interlocuteurs bloqués sur des convictions par principe, on peut les amener à réfléchir sur ces convictions, inébranlables, en parlant à contre courant.

Mais, par principe de réciprocité, on doit aussi admettre que nous devons faire une introspection. Cela peut être douloureux, mais salutaire.

Ainsi, le Père ANTOINE, l'évoquedans le chapitre "REINCARNATION":

" Il est parfois bien pénible d'entendre avancer des opinions contraires aux siennes."

La première pensée qui vient à l'esprit est de nature égocentrique. Oui , il serait pénible d'entendre des gens persister dans ce que nous estimons être l'erreur, d'entendre des gens refuser de débloquer leur esprit.

Non, ce qui est pénible, c'est l'épreuve que cela suscite chez nous. Cette épreuve, c'est l'obligation dans laquelle nous sommes à ce moment de faire un examen de notre propre esprit.

Ainsi, le Père ANTOINE continue:

" C'est bien là cependant qu'on nous rend les plus grands services en nous corrigeant du parti pris. Nous ne pouvons souffrir que de l'erreur."

Et, il enfonce le clou. Et ici, faisons un effort sérieux. La mise en garde qui suit ne s'adresse pas seulement aux autres mais aussi à nous-mêmes:

 

 

 

Plus l'homme est méchant, plus il voit le droit de son côté et la méchanceté chez les autres. Si nous sommes donc contrariés, affligés de l'opinion d'autrui, c'est que nous nous basons sur l'erreur"

 

 

 

 

 

18:50 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.