17/02/2012

SUR L'AMITIE ( une citation de Joseph KESSEL )

" Un ami, c'est à la fois nous-mêmes et l'autre, l'autre en qui nous cherchons le meilleur de nous-mêmes, mais également ce qui est meilleur que nous "

( Joseph KESSEL )

 

poigneemain-1.JPG


Toujours l'effet du miroir. L'autre, notre ami, est en fait un miroir pour nous. C'est en le regardant que nous nous regardons. Les qualités ...et les défauts...que nous voyons chez lui, nous ne les voyons que par projection de nous-mêmes.

Mais, attention aux dérives qui peuvent facilement se produire: la tentation toujours vivace du jugement, de la jalousie, de l'envie...et de la "vue du mal".

" Autrui " est à la fois soi-même et l'autre. Qui est cet autre ? Est-il pour un ami ou un ennemi ? Comment comprendre que l'autre puisse être une menace, un danger  ? 

L'ami risque d'être considéré comme un rival potentiel, comme "un ennemi". Mais, même dans ce cas-là, l'effet-miroir continuera de jouer.

C'est une mise  en garde contre ce risque que nous trouvons dans le Cinquième Principe:

" Efforcez-vous d'aimer celui que vous croyez être "votre ennemi". Ce n'est que pour vous apprendre à vous connaître que je le place sur votre chemin. Mais voyez le mal plutôt en vous qu'en lui: il en sera le remède souverain."

On apprécie toute la subtilité de ce Cinquième Principe:

- on ne parle pas d'un ennemi véritable mais de quelqu'un qu'on croit être un ennemi;

- cette personne, ami ou ennemi supposé, sera l'instrument par lequel on porra facilement se juger soi-même;

- la personne que l'on est amené à rencontrer ami ou ennemi supposé, sera notre miroir.

En philosophie, "autrui" est ce qui est différent et que l' on appréhende par la subjectivité. " Autrui " est ce qui nous  différencie des autres, ce que l'on ne peut connaître totalement ni convenablement, à cause de la subjectivité.

19:16 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.