01/03/2012

ABSENCE DE L'AMOUR, INDIFFERENCE ET VUE DU MAL.

Dans le chapitre "QUELLE EST LA CONCEPTION QU'ON PEUT SE FAIRE DE DIEU ?", le Père ANTOINE est amené à répondre à un adepte qui pose une question indirecte, peut-être insidieuse:

" Père, une personnem'a demandé quelle conception Vous Vous faites de la DIVINITE."

Comme à son habitude, le Père ANTOINE ne se borne pas à répondre mais se lance dans une longue explication qui lui permet d'aborder divers problèmes connexes, parfois lointains. Ainsi, il aborde, une fois de plus le problème de la vue du mal, cause de l'absence d'amour.

Nous pouvons bien apprécier les termes choisis. Ils ne le sont jamais au hasard. Le Père ANTOINE ne parle pas de l'inimitié, de la haine ni de pesonnes considérées comme ennemies. Il parle simplement de l'absence d'amour, c'est-à-dire de l'indifférence, du manque de compassion ou d'intérêt.

Voici ce qu'il dit:

" Nous ne souffrons que dans l'absence de l'amour. par exemple si l'un ou l'autre de nos semblables nous paraît ne pas remplir son devoir, nous imaginons en lui le mal et cette vue anéantit l'amour que nous devrions avoir pour lui. En réfléchissant il est bien plus facile de trouver la cause de notre souffrance en nous que dans notre semblable, car si quelqu'un agit contrairement à la conscience, c'est à lui à le reconnaître puisqu'il n'y a que lui qui en souffre; remontons à la source de la vue qui nous fait voir le mal en lui, je l'ai révélé et je crois qu'on ne pourrait trop le répéter, nos souffrances n'ont btoutes qu'une seule et même cause, le doute qui nous montre par la vue du mal tout opposé à la réalité."

Et, après ce qui peut paraître comme une digression, le Père ANTOINE en revient à la question initiale:

" Si nous possédions une plus grande foi nous comprendrions d'autant mieux DIEU, nous saurions qu'Il est l'amour. Si j'en éprouve un grand bonheur quand Il est en moi, pour quelle raison devrais-je Le repousser et être malheureux parce qu'un autre n'agirait pas comme il me semblerait qu'il doit le faire ? Pourquoi le priver de mon amour ? si celui-ci me fait défaut, ne vais-je pas souffrir encore davantage en n'éprouvant pour lui que de la haine ?

   Voilà la conception que tous les prophètes ont révélée et quoiqu'elle soit enseignée, la plupart pourraient encore l'ignorer. Pourrait-on s'en imaginer une plus réconfortante et plus naturelle puisqu'elle est réellement l'amour , DIEU par lequel nous aimons notre semblable, nous donnant ainsi le vrai bonheur qui ne peut exister en dehors de cet amour?"

 Cette absence d'amour et de compassion pour autrui n'est finalement qu'un manque de respect pour  cette pesrsonne. Et ce comportement envers une personne n'est bien souvent que le reflet du comportement adopté enn général.

Mais le monde est un miroir. Cette sécheresse vis-à-vis des autres ramène souvent au manque de respect et de considération que l'on pour soi-même.

Il faut donc accepter de faire une introspection et de rechercher quelle personnalité on est vraiment.


19:05 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.