08/04/2012

LA RANCUNE

LA RANCUNE.

 

La rancune est inutile, mais la mémoire nous y renvoie régulièrement malheureusement. La rancune est un produit de l'intelligence. Avoir de la rancune n'est d'aucune utilité. Elle ne sert qu'à se causer du mal a soi même.

 

La rancune n'est que l'impuissance à aimer, à s'aimer soi-même et à aimer autrui.

Alors vous en voulez à la terre entière de cet amour qui vous fait tant défaut et auquel tout votre être aspire.

 

La rancune révèle l'impuissance à s'aimer soi-même. Elle est le reflet d'une dévalorisation de soi-même. Dévalorisation que l'on impute à quelqu'un d'autre.

 

La rancune est un sentiment qui exprime la « vue du mal ». On se sent victime de la « vue du mal » que les autres ont sur nous. Et on scrute les autres avec cette « vue du mal » que l'on veut à tout pris découvrir chez autrui. La rancune débouche nécessairement sur la haine, sur l'intolérance, sur la volonté de détruire.

 

Comme le dit Jeannette MASSIE dans cette citation :

 

« La haine n'est-elle pas aussi douloureuse que l'amour ? Celui qui détesteson semblable s'enchaîne à sa rancune, se fait prisonnier de son ressentiment. Il n'est plus un être libre. »

 

Il y a dans l'ENSEIGNEMENT, un chapitre intitulé «  LA FOI SAUVEGARDE CONTRE LA MAUVAISE PENSEE. ». Voici, puisés dans ce chapitre quelques propos du Père ANTOINE :

 

« J'ai dit que les pensées puisées dans les ténèbres nous plongent dans l'abîme, nous surchargent d'un fardeau qui nous paralyse. Entourés de ce fluide, nous n'avons plus cette ardeur de dévouement dont nous sommes animés au milieu du fluide éthéré et nous souffrons de ne plus être à la hauteur de ce que nous avons compris. »

 

Si l'on raisonne bien, nous pouvons remplacer le mot « fardeau » par le mot « rancune ». 

19:00 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.