24/06/2012

"Ne croyez pas..." ( Kâlâma sutta Siddhârtha )

« Ne croyez pas sur la foi des traditions alors même qu'elles sont en honneur depuis de longues générations et en beaucoup d'endroits.

Ne croyez pas une chose parce que beaucoup en parlent.

Ne croyez pas sur la foi des sages des temps passés.

Ne croyez pas ce que vous vous êtes imaginé, pensant qu'un Dieu vous l'a inspiré.

Ne croyez rien sur la seule autorité de vos maîtres ou des prêtres. Après examen, croyez ce que vous aurez expérimenté vous-même et reconnu raisonnable, ce qui est conforme à votre bien et à celui des autres. »

 

Kâlâma sutta Siddhârtha

ou... fuyez les croyances de parti pris !

Delisons cet extrait du chapitre " LA CROYANCE ET LA FOI":


" Ne croyons pas en DIEU, n'espérons jamais rien de Lui, mais croyons en nous et agissons naturellement. Sachons que nous sommes DIEU nous-mêmes, que si nous voulons, nous pouvons"

18:05 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2012

L'IDEE ANTOINISTE DE DIEU ET DE "L'UNITE DE L'ENSEMBLE"

Nous avons répété à de nombreuses reprises que DIEU était impersonnel. Mais qu'est-ce que cela veut dire ?

J'ai trouvé ce petit texte au gré de mes recherches sur Internet, tiré du site http://www.lesvoiesdelame.com/archives/2012/03/26/2374271...

Je ne veux nullement annexer ce texte ni son auteur à l'Antoinisme, mais il suscite réflexion, et il est beau:

"Tant qu'on pense à soi comme une personne bien distincte, on se sent outragé, on veut se protéger et on veut posséder de peur de perdre ou en pensant que c'est un dû. Tout doit être à notre service, même Dieu. 
Mais la vie n'est jamais comme on voudrait qu'elle soit, alors on est malheureux. 
Avec le temps et les épreuves, on apprend à être moins exigeant, on apprend à regarder les autres, non plus par rapport à soi, mais avec leur point de vue à eux. Enfin, on essaie ... 
Peu à peu, on s'aperçoit que ce qu'on appelle "les autres" ne sont pas très différents de nous. En fait, nous sommes les mêmes dans l'essentiel, dans ce qui fait notre unité, et nous sommes différents dans les caractéristiques de la multiplicité. 
Je crois qu'on peut dire qu'on est dans l'ego (l'esprit de séparation) chaque fois qu'on regarde les petites différences de la multiplicité comme l’essentiel. Le détail plutôt que la vue d’ensemble. Le superficiel plutôt que la profondeur. 
Il faudrait être capable de voir les deux en même temps : la multiplicité dans l’unité. 
Chacun est différent mais chacun est le même. 
Dieu est en nous et en tous. 
Dieu est Un et Multiple. 
Dieu ne rejette personne puisque tout est Lui. 
Nous ne pouvons donc rejeter personne. Ce serait rejeter Dieu ou une part de Lui. 
Dieu a un rapport privilégié avec chaque être humain sans préférences, un rapport particulier, avec des nuances, une infinie palette de couleurs, mais toujours avec le même Amour. 
C'est pourquoi il est vain de chercher à lui plaire d'une manière ou d'une autre ... Dieu est incorruptible. Il n'est ni un justicier ni un punisseur ni un donneur de récompenses. Ca, c'est un vieux préjugé, une vision erronée qui nous colle à la peau depuis la nuit des temps. 
Il vaut mieux chercher à Le connaître, à se rapprocher de Lui pour mieux le sentir en soi, pour mieux voir avec Ses yeux, pour mieux ETRE Lui."

Et c'est agrémenté de cette belle photo:

impersonnel.jpg

Maintenant, revenons-en à l'Enseignement et notamment au chapitre " ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN , INTERPRETE l'OPPOSE DE LA REALITE".  Ecoutons le Père ANTOINE:

" Dans le cours de son développement, à travers les âges de l'humanité, l'intelligence a toujours imaginé DIEU isolé, dans des êtres de plus en plus perfectionnés. Après le serpent dont ADAM fit son DIEU, elle L'a conçu dans d'autres animaux encore, ensuite vint le règne des fétiches; aujourd'hui, elle Le personnifie et fait un être suprême. Depuis ADAM jusqu'à nos jours, sa vue n'a pas changé, elle L'imagine toujours en dehors de nous comme l'a fait ADAM, l'opposé de la réalité, elle prend comme lui le démon pour DIEU et DIEU pour le démon, le mal pour le bien et le bien pour le mal, elle laisse ignorer que DIEU ne réside qu'ay sein de l'homme, que chacun de nous En est une partie. Je l'ai révélé, tous nous sommes des dieux, nous avons tous un côté divin, notre côté réel, quand nous aurons surmonté la matière, l'imperfection, nous serons tous réunis dans le même amour, amour pur, nous formerons l'unité absolue de l'ensemble, DIEU."

Cette théorie de l'Unité Absolue de l'Ensemble", nous la trouvons aussi dans d'autres doctrines, notamment l'hindouisme. C'est une doctrine qui affirme l'unicité de l'être suprême, quelle que soit la forme conçue pour le rapport de l'homme et du monde matériel avec Lui.

18:57 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2012

L'ALIENATION D'AUTRUI.

Il y a diverses façons, divers comportements, qui ont pour but, caché ou non, conscients ou non, l'aliénation d'autrui.

L'aliénation, c'est tout ce qui a pour résultat de retirer à quelqu'un ce qui fait toute son humanité. 

Ce peut être par le refus de reconnaître l'autre, d'admettre que sa personnalité égale la nôtre: on réduit l'autre à une statistique ou on réduit l'autre à une catégorie sociale. L'autre n'est plus considéré comme une véritable personne autonome mais il est réduit à une simple définition ( il fait partie des x% qui...)

On peut l'ignorer purement et simplement, faire comme s'il n'existait pas. C'est souvent ce qui se passe avec les personnes âgées ou malades. On s'adresse, en leur présence, à un accompagnant et on parle d'eux à la troisième personne, comme s'ils n'étaient pas là.

On peut aussi, c'est plus violent, le stigmatiser. Il représente "l'ennemi" sans avoir la considération prescrite par vle cinquième principe.

Il y a, bien sûr, l'aliénation dans  et par l'organisation du travail. Là, on sépare les individus, on les classe dans des catégories. ce n'est pas pour rien que l'on parle de la "division du travail".

Les Antoinistes sont fermement convaincus de ce qui leur est enseigné dans le premier principe. Dès lors toute aliénation d'autrui leur fait mal.

Voici ce que l'on trouve dans " WIKIPEDIA". Ilk n'y a rien à rajouter:

"La notion d'aliénation (du latin : alienus, qui signifie « autre », « étranger ») est généralement comprise comme la dépossession de l'individu et la perte de maîtrise de ses forces propres au profit d'un autre (individu, groupe ou société en général). Il renvoie ainsi fréquemment à l'idée d'une inauthenticité de l'existence vécue par l'individu aliéné."

 

aliénation.jpg

Galériens réduits en esclavage. On retrouve dans cette condition bien des aspects de définitions de l'aliénation !


20:46 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/06/2012

Erreurs dans le Site http://lunoveleup.e-monsite.com/pages/stembert-un-patrimoine/le-temple-antoiniste.html

Trouvé, dans ce site, un article avec photos, très intéressant sur le Temple Antoiniste de STEMBERT. On doit quand même relever quelques erreurs assez grossières. Il y est notamment dit que les Antoinistes croient en la réincarnation animale; Ce qui est complètement incorrect. Nous l'avons déjà démontré à diverses reprises.

Il y a aussi un commentaire sur la façon de se soigner qui serait préconisée par les Antoinistes.

Enfin, en ce qui concerne les enterrements Antoinites, je n'ai jamais vu un tel rite ( cercueil qui serait placé sur deux chaises à même le trottoir ! ).

 

Stembert.jpg

Photo du Temple Antoiniste de STEMBERT

20:30 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2012

TEMPLE ANTOINISTE DE LIEGE 1 ( Hors-Château ): Panneau d'affichage.

Panneau.JPG

19:46 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2012

SUR LE MEURTRE INTRAGENERIQUE.

Dans une émission passée à la radio, j'ai entendu que l'être humain serait, avec le rat, le seul être vivant à pratiquer le meurtre intragénérique.

En général, les animaux se toisent, combattent, se battent entre eux, souvent très violemment mais sans aller, du moins volontairement, jusqu'à la mort du vaincu. Ce dernier reconnait sa défaite, son infériorité et la manifeste.

Il est bien exact que c'est une perversion que nous avons en commun avec le rat. Mais de là à dire que  nos deux espèces seraient les seules à le pratiquer ? !

Ce qui est certain, c'est que l'espèce humaine est aussi passée maître dans l'art non seulement de pratiquer le meurtre intragénérique, mais aussi dans le meurtre intragénérique de masse.

Cette question a troublé les Antoinistes et aussi le Père ANTOINE.

De là le chapitre " LE MYSTERE DE LA REINCARNATION " dans lequel un adepte pose cette question:

" Père ANTOINE enseigne que notre esprit avant de se désincarner a préparé un autre corps qu'il prend aussitôt pour naître de nouveau. Dans une guerre où deux ou trois mille hommes trouvent la mort, tous ces esprits ont-ils un corps pour se réincarner de suite ?"

Manifestement, cette question a quelque désarçonné le Père ANTOINE. Il commence d'abord par rappeler, longuement, le principe même de la réincranation. En voici le début:

" Dans tout ce que j'ai révélé j'ai dit que la mort n'existe pas, que nous ne sommes jamais, pendant le cours de notre évolution, dépourvus de corps. Si nous croyons qu'après une existence l'esprit quitte ce monde pour errerdans l'espace, c'est que le doute empêche de nous voir en réalité. Impossible de nous rendre compte de ce qu'est le doute, si nous n'avons pas acquis la foi."

Et il continue son raisonnement pour arriver à ceci:

" Maiontenant j'aborde votre question. Vous demandez si les milliers de personnes qui trouvent la mort inopinément  dans la guerre ou tout autre catastrophe ont un corps tout pr^t pour se réincarner. je viens de dire que la question précédente est délicate, mais celle-ci l'est encore davantage, car il vous sera bien difficile de l'apprécier sans vous en rendre compte vous-même en pratiquant ce que j'ai enseigné. Cependant je dois vous mettre sur la voie et en la suivant vous comprendrez que lorsque nous nous désincarnons avant de nous êtyre acquis la foi, il nous reste à en surmonter l'obstacle, l'imagination de la matière, pour savoir que nous ne possédons plus aucun corps. Rappelons-nous nos rêves, là l'esprit quitte son corps, voyons à ce moment si nous ne l'avons plus, si nous avons surmonté l'imagination. Disons plutôt que, au  point de vue de la matière, notre esprit incarné ou non est toujours le même, que la mort n'existe pas, qu'elle est plutôt la naissance d'une nouvelle existence et qu'il en sera toujours ainsi aussi longtemps que nous ne posséderons pas la foi."

 

colombine.jpg

Mémorial du meurtre de masse de COLOMBINE


20:00 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |