19/10/2012

SI LA LIBERATION DE L'HOMME NE DEPENDAIT QUE DE LUI-MÊME.

ET SI LA LIBERATION DE L'HOMME NE DEPENDAIT QUE DE LUI-MÊME ?

dépression.jpg

C'est en renonçant à toute passion que l'homme peut se libérer de sa souffrance. C'est seulement alors qu'il peut remplacer le mot « souffrance » par le mot « épreuve ». L'important, pour l'homme est l'intention. On peut même dire que l'homme se réalise dans l'intention. Il existe une intention coupable, celle que l'magination engendre dans l'esprit pour l'égarer.

 

L'homme se crée par ses actes et par ses pensées, les pensées pouvant être appelées « actes-pensées ». L'homme n'a jamais que la responsabilité que de lui-même. Dans le chapitre « LA LOI HUMAINE COMPAREE A LA LOI DE LA CONSCIENCE », le Père ANTOINE nous dit :

 

 « Nous n'avons jamais que la responsabilité que de nous-mêmes. Si vous laissez agir chacun à sa guise, vous êtes dans la loi. Vous ne pourriez vous dispenser de vous conformer aux lois humaines. 

Chaque fois que nous agissons avec amour, nous nous mettons à l'abri du code pénal. L'amour c'est DIEU... »

 

L'homme est responsable de lui-même. La notion d'un DIEU ( ou de dieux ) omniscients, omnipotents et omnicompétents doit être abandonnée. Dans le chapitre « LA CROYANCE ET LA FOI », le Père ANTOINE dit bien ceci: 

 

« Ne croyons pas en DIEU, n'espérons jamais rien de Lui , mais croyons en nous et agissons naturellement. Sachons que nous sommes DIEU nous-mêmes, que si nous voulons, nous pouvons.

La croyance a été imaginée par l'intelligence qui a toujours cru que DIEU existe en dehors de nous. Elle ne peut être naturelle car elle suscite la crainte et nous fait agir toujours contrairement, avec la pensée que DIEU nous punit et nous donne des récompenses ; c'est ainsi que nous faisons le mal croyant faire le bien.

C'est la croyance en DIEU qui nous divise parce que nous n'avons pas tous de Lui la même conception ; voilà pourquoi nous voyons le mal en autrui, ignorant que c'est en pensant qu'un autre peut nous contrarier que nous nous contrarions nous-mêmes. La croyance est encore là la cause de nombreuses souffrances, car elle nous fait haïr plutôt qu'aimer. »

 

19:32 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.