03/05/2013

APHORISME: LA VIE EST UN CHOIX PERMANENT.

 

imagesCALI2XF6.jpg

Cela me fait penser à ce passage du chapitre " COMMENT NOUS PROGRESSONS":

" Nous évoluons; que l'on fasse le bien ou le mal, personne ne stationne; mais l'un avance plus rapidement que l'autre. Celui qui est aujourd'hui très imparfait ne sera-t-il pas demain un homme d'exemple, par son désir de s'améliorer ? S'il paraît stationner, nous pourrons le voir plus tard marcher à pas de géant.

  Nous n'ignorons pas que , croyant faire le bien, on peut commettre inconsciemment une erreur; si l'on en avait conscience, on s'abstiendrait, mais nous savons que c'est néanmoins travailler à son avancement; après, on peut reconnaître qu'on a marché à côté de la vérité. La conscience n'est pas suffisamment dégourdie pour montrer en temps opportun la valeur de l'acte, c'est pourquoi l'on s'égare; mais le désir de progresser la fait apprécier pour mieux faire à l'avenir."

Donc, l'essentiel c'est dévoluer, de progresser, moralement s'entend. Pour cela, à chaque étape correspond une épreuve: la nécessité de choisir.

Choisir suppose la possibilité de commettre une erreur, mais ce qui est important, c'est de progresser, de ne pas stationner.

Mais tout vaut mieux qu'une abstention. Il vaut mieux, comme dans l'aphorisme " assumer plutôt que s'enfuir".

Comme le Père ANTOINE le dit plus loin dans le même chapitre:

" Tous les êtres évoluent; ils se créent des lois appropriées à leur nature, qui déterminent le degré de leur développement; la conscience est la boussole par laquelle ils se dirigent, suivant leur élévation."

Le choix d'aimer ou de détester, d'assumer ou de s'enfuir, d'avouer ou de mentir, d'être soi-même ou de faire semblant se jauge selon la conscience, comme répété constamment dans la plupart des dix principes.

 

 

19:10 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.