23/06/2014

REFLEXIONS SUR LA VIOLENCE

  1. La violence : REFLEXIONS.

 

ORESTE.jpg

 

Quand on envisage le phénomène de la violence, vient automatiquement à l'esprit, un seul aspect de celle-ci : la violence physique...et son opposé : la non-violence.

Ce serait réducteur de ramener la notion de violence seulement à l'aspect physique.  

En réalité, la violence peut être commise ou amenée, ou comprise de différentes façons.

Sur ce site, nous avons déjà parlé des « actes-pensées ».

Nous retrouvons cette idée quand on examine la notion de violence.

Nous trouvons, bien sûr, la violence pure, brute, physique : l'action violente. Mais la violence peut aussi être commise par la parole ( les discours haineux ) ou par l'écrit ( articles de presse, la littérature haineuse ). C'est compréhensible : les mots, les écrits peuvent nuire et faire aussi mal que les agressions physiques.

Mais, et nous revenons ici aux « actes-pensées », sont violence les actions mentales. C'est logique car elles gangrènent les esprits et arrivent, quasi immanquablement, au processus d'engagement de la violence.

Ainsi, la prise de décision, la planification de l'acte. Il est rare qu'un tel acte reste toujours purement mental. Même si par faiblesse, incapacité ou lâcheté on ne passe pas à l'acte lui-même, cela signifie que, au minimum, on approuve ou on se réjouit, même si c'est silencieusement, à la violence.

Nous revenons toujours aussi à une des données de base de l'antoinisme : la vue du mal.

Rappelons-nous le cinquième principe : «  Efforcez-vous d'aimer celui que vous croyez être votre ennemi ; mais voyez le mal plutôt en vous qu'en lui, il en sera le remède souverain »

 

19:22 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2014

FAIRE-PART DE DECES ANTOINISTE.

faire-part-mortuaire-de-desire-henri-desurmont-culte-antoiniste-23-juin-1939-a-tourcoing-971767366_ML.jpg

18:16 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2014

NON AU "TOUT OU RIEN".

Aujourd'hui, on est frappé par l'obsession du "Tout ou rien", du "Blanc ou noir" qui semble dominer tous les débats publics. Que ce soient les débats religieux, les débats politiques ou les débats éthiques.

Cette obsession domine de plus en plus tous les débats.

Cette obsession empoisonne la vie sociale. Elle élimine tout respect du contradicteur. Tout contradicteur devient un ennemi.

Il faut absolument se débarrasser de cette obsession et rechercher, dans chaque contradicteur, la part de vérité.

Attention, quand on parle de "vérité", ce mot peut être mortel. On a de plus en plus tendance à considérer que la vérité est entière et unique. 

Nous sommes là dans ce qui fait le fondement du dogmatisme, du sectarisme, du totalitarisme.

Serions-nous revenus à l'époque du génocide des Albigeois ( Tuez-les tous, DIEU reconnaîtra les siens " )

 

L'OUBL~1.JPG

Voilà où nous mène cette obsession !

19:30 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |