18/11/2015

L'exigence amicale.

L'exigence amicale

( sur une pensée de Tahar ben Jelloun )

 

« Je considère qu'un ami est celui qui ne ment pas, ne fait pas semblant et parle avec toute la sincérité, la franchise que l'amitié véritable requiert. C'est ce que j'appelle l'exigence amicale: dire ce qu'on pense sans, bien sûr, être blessant. »

 

[ Eloge de l'amitié (1996) ] Ben Jelloun, Tahar

mains.jpg

Cela me fait penser à ce que le Père ANTOINE dit dans le chapitre " TOUT SAVOIR C'EST TOUT AIMER"

" Il arrive qu'en voyant une personne agir contrairement à une vérité que nous avons acquise, nous souffrons à un tel point que nous éprouvons le besoin d'en faire l'observation. Usons alors de tact, défions-nous de nous-mêmes, si nous ne voulons avec un caprice aller contre une réalité. Nos bonnes dispositions nous permettent de l'approcher et de lui ouvrir notre coeur; nous recevrons les inspirations nécessaires et sans le froisser, nous parviendrons à lui donner une autre vue: celui qui raisonne avec amour n'offense jamais personne; Tout en possédant la vérité et la démontrant par des arguments palpables, nous pouvons commettre une faute grave, si nous nous laissons guider par une faiblesse, surtout par l'opinion.

  Si nous voulons nous pénétrer de l'enseignement, nous saurons que le bonheur auquel l'homme aspire découle de celui qu'il procure à ses frères, que son progrès a une cause solidaire. En travaillant isolément nous ne pouvons nous améliorer parce que nous sommes basés sur l'égoïsme."

Et aussi la finale du chapitre "LE DEVOIR IMPOSE LA PRATIQUE DES LOIS MORALES":

" La solidarité ne consiste pas à approuver les actes de quelqu'un puis à lui en signaler d'autre contraires à sa nature; autant vouloir se servir d'un outil en bois pour travailler le fer. La personne élevée éclaire son semblable en l'approchant avec amour, en assimilant insensiblement ses fluides aux siens; par le dévouement qu'elle témoigne à ses inférieurs, elle s'élève tout en les réconfortant d'autant plus qu'elle éprouve le plaisir de leur venir en aide."

Que serait la vie humaine s’il n’était pas possible d'entretenir des liens d'amitié ? Mais l’amitié, ou ce qu'on croit être l'amitié, peut être une cause de souffrances, de déceptions. Les comportements d’un ami ou de quelqu'un supposé tel peut nous troubler et même nous faire souffrir. Nous ne parlons même pas d'ici des trahisons éventuelles que l'on a à subir mais des comportements vis-à-vis de tiers ou de prises de position qui nous heurtent, qui nous déçoivent.

Les vrais amis s'aiment pour ce qu'ils sont et non pas pour les avantages que l'on peut retirer de l'amitié. 

L’amitié véritable doit se baser sur la connaissance de soi-même, sur l’humilité,  sur la confiance en soi, sur sa propre capacité à  porter un regard réaliste sur soi-même.Si on n'est pas capable de se connaître, il est automatiquement difficile de bien connaître les autres. Chacun analyse les comportements des autres à partir de ce qu’il comprend de ses propres agissements.

Ici, la "Vue de mal" intervient. Quand on commence à jauger, puis à juger les comportements des autres, apparaissent les premières failles dans l'amitié. 

Encore une fois, penchons-nous sur l'Enseignement du Père ANTOINE, plus spécialement ce passage du chapitre "" LA CHARITE BIEN COMPRISE":

" Nous répétons souvent qu'on ne peut lire en autrui qu'à travers soi-même ? Lorsque nous y lirons avec les yeux de la vertu, ses faiblesses nous sembleront des vétilles et nous exercerons non plus la charité matérielle, mais la charité morale....Notre indulgence nous empêchera de remarquer leurs défauts, si ce n'est pour leur venir en aide.

  C'est ainsi que nous aimerons réellement et qu'on nous aimera de même."

Nous ne pouvons être d'accord avec MONTAIGNE quand il dit:

« Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu’accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité… ».

 

 

 

18:12 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.