28/12/2016

Une citation à mettre en rapport avec le Cinquième Principe

CITATION A MEDITER

" Nous avons tant à changer en nous-mêmes que nous ne devrions même pas nous préoccuper de haïr ceux que nous appelons nos ennemis.

Nous sommes bien assez ennemis les uns des autres.

A vrai dire, je ne crois pas du tout à l’existence de ce qu’on appelle des ‘méchantes gens’…

La seule solution, vraiment la seule, je ne vois pas d’autre issue: que chacun de nous fasse un retour sur lui-même et extirpe et anéantisse en lui tout ce qu’il croit devoir anéantir chez les autres.

Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine que nous ajoutons à ce monde nous le rend plus inhospitalier qu’il n’est déjà."

D'autant plus à méditer quand on sait dans quelles conditions elle a été écrite:

ce texte est de ETTY HILLESUM.

Ce nom ne vous dit sûrement rien.

Etty HILLESUM était une jeune juive hollandaise morte en camp de concentration en 1943. Elle a eu la force d'écrire ces mots à ce moment !

A méditer pour tous ceux qui prétendent que le Cinquième Principe est inapplicable !

On peut aussi le rapprocher d'un texte de la Bible (Matthieu 5.43-48)

 
 " Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux"
 
Ces paroles, comme celles de Etty HILLESUM, comme celles du Cinquième Principe sont bien difficiles à entendre quand la colère nous saisit et que ce qui nous vient à l'esprit en premier lieu est le désir de vengeance.
Cela peut susciter beaucoup d’incompréhension… Quoi de moins naturel que d’aimer ses ennemis ! On éprouve des difficultés avec l'application de ce principe lorsqu'on ne sait pas exactement en quoi consiste l'amour: la relecture de l'Auréole de la Conscience est là pour nous éclairer.
Voilà sans doute la maxime la plus difficile qu'on ait jamais entendue.  Aimer ses ennemis n’est pas chose facile pour tout le monde,
Peut-on néanmoins pour les ennemis  les mêmes sentiments que ceux que l'on a  pour ses amis ? Non bien sûr, mais il importe de ne pas entrer dans le jeu de l’ennemi. Ce que celui-ci veut, c’est détruire, diviser. En fait, la violence est signe de faiblesse.
Quand on dit " Efforcez-vous d'aimer vos ennemis", on ne demande pas de s’en faire des amis mais de résister à l’engrenage et au piège de la haine.
 

e306de88c35e4f7b94bb4cd49ee098f1.jpg

 

19:21 Écrit par P.B. dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |