26/07/2009

Citation d'ALLAN KARDEC: REINCARNATION.

« L'homme n'est pas seulement composé de matière, il y a en lui un principe pensant relié au corps physique qu'il quitte, comme on quitte un vêtement usagé, lorsque son incarnation présente est achevée. Une fois désincarnés, les morts peuvent communiquer avec les vivants, soit directement, soit par l'intermédiaire de médiums de manière visible ou invisible"

(Le livre des Esprits)

10:46 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2009

QUE SIGNIFIE "FAIRE CONTINUELLEMENT DES CHOIX" ?

QUE VEUT-ON DIRE PAR

"FAIRE CONTINUELLEMENT DES CHOIX"

Dans la vie quotidienne, continuellement, l'être humain est, comme c'est expliqué dans l'article précédent, amené à faire des choix. Nous venons de dire que « faire des choix » pouvait, en fait, se déterminer comme « repérer la source des fluides »: sont-ils « de bonne source » ou « de mauvaise source »?

C’est l’ensemble de ces choix qui déterminent ce que nous sommes et qui rendent compte aussi des valeurs morales que nous avons décidé de montrer par l'exemple. Le troisième principe nous le dit bien: conquérir par l'exemple et non par le discours. Discourir, prêcher, sermonner, c'est facile, c'est se gargariser de mots. Mais prêcher par l'exemple est plus difficile !

En ce sens, l'être humain est, seul, responsable de notre vie. Nous avons déjà dit ( c'est un principe antoiniste ) que l'être humain était seul responsable de soi-même, que personne d'autre n'est responsable de lui et qu'il n'est pas responsable des autres. Il est seulement responsable de l'exemple qu'il donne.

Toutefois,l’être humain a des limites et il doit en être bien conscient. Tous nos désirs, tous nos idéaux ne peuvent être satisfaits. Les aléas de la vie ( les vicissitudes selon le terme fréquemment utilisé par le Père ANTOINE) nous imposent parfois des contraintes. C'est ce que nous trouvons au début du chapitre « LA CHARITE MORALE »: 

« Mes enfants, l'homme recherche toujours ce qui correspond le mieux à ses faiblesses ou à ses vertus. Ici-bas dans ce monde de tribulations et de vicissitudes, nous parlons autant de la morale que nous la mettons peu en pratique. C'est pourquoi elle demeure très vague pour l'esprit qui a le désir de posséder matériellement plutôt que moralement. »

Cela signifie que l'être humain doit être à la fois humble et déterminé. Humble parce qu'il doit être bien conscient de sa faiblesse et son esprit bien souvent velléitaire; déterminé parce que sans persévérance, c'est la rechute permanente et la stagnation morale. C' est le défi qu’il est appelé à relever chaque jour. Pour peut-être mieux comprendre, relisons aussi un passage du chapitre « COMMENT NOUS PROGRESSONS. »: 

« Tel acte est le bien pour l'être inférieur et le mal pour l'autre plus élevé, car plus sommes-nous élevés, plus avons-nous de responsabilité et par conséquent de culpabilité.

Tous les êtres évoluent; ils se créent des lois appropriées à leur nature, qui déterminent le degré de leur développement; la conscience est la boussole par laquelle ils se dirigent, suivant leur élévation.

Il importe de comprendre comment la personne développée peut commettre plus de mal que celle qui vit dans sa brutalité, qui ne peut guère atteindre que l'individu isolément, tort peu grave en comparaison de celui que peut causer l'autre plus intelligente. ».

Et aussi ce petit extrait du chapitre « L'EFFICACITE DES LOIS MORALES »: 

« Le travail moral nous amène à surmonter nos imperfections et avec elles les connaissances. La foi qui les remplace donne l'instinct et permet d'agir sans penser, puisqu'avec elle toute erreur est impossible. »

20:10 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2009

MONS: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE DE MONS.

MONS

17:39 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/07/2009

LES ACTES SONT DES EXPERIENCES.

LES ACTES SONT DES EXPERIENCES.

Nous savons que la "vue du mal" est la cause de tous nos malheurs dans l'incarnation.

La "vue du mal" a de multiples effets que nous subissons journellement sous de nombreuses formes. Ces effets devraient avoir pour résultat de nous faire comprendre notre état et de nous amener à nous améliorer.

Quand on dit "améliorer", il s'agit bien sûr de l'amélioration morale, c'est-à-dire de progresser lentement vers le but à atteindre.

Cette "vue du mal" créée par nous-mêmes nous pousse à commettre des actes que nous ne devons pas ranger dans des catégories mais dénommer "expériences".

Ces "expériences", nous pouvons lorsque nous en subissons les effets comprendre si elles sont "de bonne source" ou de "mauvaise source". Si elles sont puisées dans de bons fluides ou des fluides malsains.

Elles sont "de bonne source" si elles nous procurent une satisfaction intérieure ressentie par notre conscience.

Elles sont "de mauvaise source" si, au contraire, elles ont été dictées par l'intérêt. Elles nous font, ou nous feront, souffrir par suite de l'intérêt matériel personnel qui en était le but.

Sachant cela, nous sommes donc toujours en mesure de faire le bon choix, de renoncer à commettre ces actes, de chasser les pensées intéressées.

Seulement, voilà, notre intelligence est si puissante et notre intérêt si constant et si grand que nous n'attachons le plus souvent d'importance qu'à cet intérêt au détriment de tout le reste.

Ainsi, nous préfèrerons souvent stagner dans le matériel plutôt que de nous dépouiller de ces intérêts et de pénétrer dans la bonne voie.

En fait, nos pensées et nos actes sont, comme on l'a dit plus haut, des expériences. Ils sont tout simplement des "examens" qui nous sont présentés afin de nous donner la possibilité de commettre ou de ne pas commetre ces actes, d'écarter ou de rechercher ces pensées.

Les "examens" révélant un acte de "bonne source" sont donc considérés comme "réussis" et nous font faire un progrès moral immédiat. rappelons-nous la conclusion du cinquième principe ".....ce n'est que pour vous apprendre à vous connaître que je le place sur votre chemin..." ainsi que la conclusion du chapitre "LE MOI CONSCIENT & LE MOI INTELLIGENT":

" La base de l'intelligence est la matière par laquelle elle entreprend toutes choses, tandis que la conscience n'a pour base que la morale et entreprend tout par l'amour. Voilà comment je puis révéler l'évolution des êtres"

Et aussi  cet extrait du chapitre "L'EPREUVE DE L'ACTE DU BIEN ET L'EPREUVE DE L'ACTE DU MAL":

"De toute espèce d'épreuve nous souffrons d'autant plus que notre intelligence, qui est le siège de notre imperfection, y prend part, parce qu'elle ne peut y contribuer qu'avec l'acharnement.

 C'est elle qui suscite l'épreuve de l'acte du bien qu'elle empêche d'accomplir avec désintéressement et d'être autant profitable qu'il le devrait. Le danger de cette épreuve est de ne pas toujours être acceptée par la personne qui la mérite. Il est vrai que toute épreuve est une souffrance durant laquelle l'amour nous fait défaut, surtout pour ceux qui nous semblent être des adversaires."

11/07/2009

TOUJOURS RESTER EN EVEIL.

TOUJOURS RESTER EN EVEIL, VIGILANTS.

Nous avons souvent constaté que, au cours d'une méditation, par exemple, nous nous laissions égarer. A notre plus grande désolation, nous nous apercevons, parfois, que nos pensées sont bien loin de ce que nous nous étions fixés au départ. Cela n'a pas échappé au Père ANTOINE. Il en parle longuement dans le chapitre " LE MOI CONSCIENT & LE MOI INTELLIGENT ". Nous allons en reprendre quelques extraits les plus significatifs:

" Mes enfants, pour être à même d'accomplir promptement nos devoirs, il nous faut une réserve de bons fluides et nous l'obtiendrons selon notre désir d'en faire usage. La pensée est bonne ou mauvaise suivant le fluide qui en résulte. Au fur et à mesure que nous exécutons le bien, l'amour qui en découle nous réconforte, mais nous pourrions aussi puiser dans un fluide qui nous paralyserait. Comment alors réaliser les actes du bien ? Nous voyons celui-ci longtemps à l'avance et il nous faut beaucoup peiner pour y atteindre, car la morale est un fardeau, même pour celui qui croit en DIEU et qui espère se rapprocher de LUI. Il nous est cependant loisible d'économiser de bons fluides par les actes du bien indispensables à notre avancement. Nous ne tarderons pas à en ressentir l'écho, nous nous écrierons ''Combien je me suis égaré parce que je n'ai pas suivi ma conscience ! je vois à présent le tableau de l'inutile travail que j'ai fait. Et cependant mon esprit ne demande qu'à s'épurer, mais les aliments d'autrefois lui répugnent et l'indisposent.''"

Et, un peu plus loin:

" Quand nos pensées se contrarient, nous abandonnons souvent l'utile pour les frivoles. Notre esprit est toujours en éveil; mais la plupart du temps, c'est pour ne rien acquérir; il vaudrait plutôt rebrousser chemin. Voilà pourquoi des personnes souffrent de ne pouvoir réaliser un progrès. Toute pensée vaine nous est nuisible; elle nous occasionne parfois une épreuve interminable tandis qu'un petit effort pour résister à une faiblesse nous procure toujours une satisfaction.

Une fois de plus on remarquera que le Père ANTOINE, quand il donne une leçon, s'englobe toujours dans la masse. Quand il parle des défauts à corriger, il ne dit jamais " VOUS", mais "NOUS". C'est pourquoi le Père ANTOINE ne peut être qualifié de "gourou" et que l'Antoinisme n'est pas une secte !

10/07/2009

NEUVIEME PRINCIPE: NOUVELLE REFLEXION.

NOUVELLE REFLEXION SUR LE NEUVIEME PRINCIPE.

" Tout ce qui vous est utile pour le présent comme pour l'avenir, si vous ne doutez en rien, vous sera donné par surcroît..."

Notre intelligence conçoit touit et toute chose uniquement du point de vue matérielle, physique. Elle ne peut donc pas comprendre le sens profond, véritable de ces  paroles. Ne se servant que de la matière, elle ne peut trouver que de la matière.

Pour comprendre le sens véritable de ces paroles, nous devons nous appuyer sur la foi, c'est-à-dire sur la conscience.

Il ne faut pas se servir de l'intelligence pour comprendre. Il ne faut pas comprendre pour avoir la foi mais avoir la foi pour comprendre.

Si on formule une demande, on veut imposer une réponse. Sans s'en rendre compte, on impose une loi qui résulte de l'intéressement personnel.

Si on persiste à demander, cela signifie qu'on n'a pas la foi. Cela signifie qu'on est toujours taraudé par le doute.

Attention, il ne s'agit pas, bien entendu, de recevoir tout ce que la matière peut nous donner l'envie de possèder. DIEU n'est pas une corne d'abondance d'où doit s'écouler toutes les richesses, toutes les possessions, toutes les satisfactions matérielles...Ces choses ne peuvent, en définitive, que faire souffrir. Il faut au contraire apprendre à n'envier aucun bien terrestre. Ces biens terrestres disparaîtront comme ils sont apparus... ou ils cesseront un jour de nous plaire sans plus de raison qu'ils nous ont passionnés un jour.

Il s'agit au contraire de tout ce qyui nous est nécessaire pour la paix de l'âme: le bonheur réel, complet qui n'a d'autre besoin que la reconstruction de l'unité avec la DIVINITE.



 

 


18:05 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2009

Maurice DRUON: Citation à rapprocher de la notion de "VUE DU MAL"

"Il en est des défauts comme des phares des automobiles:

seuls ceux des autres nous aveuglent"

( Maurice DRUON )

18:31 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2009

NOUS AVONS TOUS LA "VUE DU MAL".

NOUS AVONS TOUS LA "VUE DU MAL".

Oui, mais afin de ne pas juger notre prochain, ayons cette pensée de charité et de compréhension: nous sommes tous passés par les mêmes filières ou nous connaîtrons tous les mêmes.

Et aussi ( et même surtout): après tout, ne sommes-nous pas en train de faire preuve de vanité ? Nous croyons être plus avancés sur l'échelle du progrès, mais qui nous dit que nous ne sommes pas en train de nous tromper ? Sommes-nous bien sûrs d'être plus avancés ??

Suite à ce raisonnement, nous devons bien comprendre que nous avons tous, à des degrés divers suivant notre stade d'avancement moral, la "vue du mal".

Par jugement personnel, nous "voyons le mal" dans notre semblable alors que nous ignorons en tout ou en partie celui qui est en nous. Ou nous ltrouvons des excuses. au mal qui est en nous. Nous voyons la paille qui est dans l'oeil du voisin et non la poutre qui est dans le nôtre.

Cette "vue du mal" nous embrouille l'esprit, nous fait considérer notre semblable comme quelqu'un d'inférieur. Elle nous empêche d'avoir assez d'amour pour nos semblables.

En tendant un doigt accusateur vers autrui, ce n'est rien d'autre, consciemment ou inconsciemment, que notre propre déculpabilisation que nous visons.

Mais valons-nous réellement mieux que lui ? Nous pourrions parfois même aller jusqu'à dire du mal d'autrui ou lui nuire pour nous protéger ou pour protéger quelqu'un que nous avons classé parmi nos amis. Arrêtons-nous et faisons bien sincérement notre examen de conscience.

Nous ne pouvons pas avoir l'amour complet et en même temps la "vue du mal". c'est l'un ou c'est l'autre.

Nous pourrions dès lors  en conclure qu'il y a deux catégories d'êtres: les êtres d'exception qui possèdent l'amour total et tous les autres qui baignent dans la "vue du mal".

Non ! Ce serait une erreur: la vérité est loin de là ! l'amour existe dans tous les êtres quels qu'ils soient...mais à des degrés différents.

L'être le plus arriéré sur l'échelle du progrès, l'être qui nous apparaît comme le plus mauvais, celui qui se montre peut-être le plus infâme possède, malgré tout, au fond de lui-même, une étincelle d'amour. L'ENSEIGNEMENT ne dit-il pas que partout où il y a de la vie, il y a de l'amour ?

28/06/2009

SHAKESPEAR: PENSEE SUR LA VUE DU MAL.

PENSEE DE SHAKESPEAR:

" Il n'est ni bien ni mal que par notre imagination. "

18:07 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2009

LIEGE, TEMPLE ANTOINISTE ( HORS CHATEAU ): VUES INTERIEURES.

TEMPLE ANTOINISTE DE LIEGE

( RUE HORS CHATEAU ):

VUES DE L'INTERIEUR.

Vue du mur du fond avec les inscriptions traditionnelles des Temples Antoinistes.

Vous pouvez observer qu'il s'agit d'un Temple dit " sans photos". La tribune du desservant est uniquement pourvue de la représentation de l'emblème du Culte.

SDC10061 [Desktop Resolution]

Maintenant, une photo du mur de droite. Il s'agit du seul mur latéral pourvu de fenêtres.

On admirera la sobriété de l'architecture. Une sobriété qui n'empêche pas, malgré tout une certaine recherche.

Le mur latéral de gauche, étant mitoyen, n'est pas pourvu de fenêtres mais d'arcades identiques.

SDC10062 [Desktop Resolution]

17:47 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/06/2009

TEMPLE ANTOINISTE DE STEMBERT: LECTURE LE 28 JUIN.

STEMBERT

( COMMUNE DE VERVIERS ):

LECTURE AU TEMPLE ANTOINISTE.

DIMANCHE 28 juin à 15H00

( MESSAGE AFFICHE AU TEMPLE DE LIEGE - HORS CHÂTEAU )

TEMPLE DE STEMBERT,
CAMPAGNE DE BRONDE 145 - 4801 STEMBERT

18:30 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

20/06/2009

L'ANTOINISME SOUS LES FOUDRES DE REX !

!BTWqck!!2k~$(KGrHgoH-E!EjlLlyKFGBKI!FCjOJw~~_1

Les éditions REX !

Un mot d'explication pour les plus jeunes: il s'agit d'une maison d'édition d'avant-guerre qui a donné naissance , en BELGIQUE, au mouvement rexiste.

Mouvement sinistrement connu pour avoir, pendant la seconde guerre mondiale, collaboré activement avec les nazis et avoir envoyé une légion combattre à STALINGRAD.

22:03 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/06/2009

L'ACCES A LA VERITE, L'ECHELLE DU PROGRES ET LA VUE DU MAL.

COMMENT ACCEDER A LA VERITE ?


Nous avons parlé, dans l'article précédent,de l'égalité des être humains.

Nous avons souligné que la seule différence existant est la position sur l'échelle du progrès.

Nous avons mis en garde contre la « vue du mal » qui nous fait juger,en bien ou en mal, les êtres qui se trouvent à une autre étape sur l'échelle du progrès.

Nous avons souligné que l'accès à la vérité est potentiellement ouvert à tous mais que celle-ci est plus ou moins aisée d'accès selon les efforts accomplis, les mérites obtenus comme la position sur l'échelle du progrès.

Texte peut-être difficile à comprendre.

J'ai trouvé dans l'ENSEIGNEMENT un passage qui ne porte pas exactement sur le même sujet mais qui aborde des thèmes semblables.

Le Père ANTOINE y est très limpide. La lecture de ce texte nous aidera à mieux comprendre. Il est puisé du chapitre « LE DEVOIR IMPOSE LA PRATIQUE DES LOIS MORALES »: 

« Tout ce qui existe dans l'univers a toujours existé et rien n'y est changé. Pour tout savoir, il suffit à l'homme de s'élever moralement; il touche à des fluides de plus en plus éthérés qui donnent la connaissance de la loi morale, nouvelle pour lui et pourtant aussi vieille que le monde puisque elle est dans la conscience, coéternelle à l'esprit qui n'évolue que par elle. Elle est la vérité, elle est la lumière; le reste n'est que de l'imagination et ténèbres. Dire que le mal n'existe pas, n'est-ce donc pas la raison ? Toutefois il ne faut obliger personne d'admettre cette manière de voir: chacun doit acquérir le savoir par lui-même. Expliquer trop tôt ces connaissances à une personne, nous exposerait à la troubler parce que notre raisonnement porterait plus loin et plus haut qu'elle ne pourrait atteindre. Nous avons souvent parlé de la non-existence du mal; j'espère pouvoir, dans des séances ultérieures, vous rendre cette révélation plus compréhensible encore et la sanctionner en quelque sorte par une démonstration palpable. En attendant le moment propice, je vais faire une explication qui pose bien le problème: il est prouvé que notre monde est une sphère. Bien des personnes déjà en ont fait le tour. La Nouvelle-Zélande est à peu près en-dessous de notre pays; les habitants de cette île sont ce qu'on appelle nos antipodes. Quand il est midi ici, il est minuit de l'autre côté du globe; si la terre était transparente, nous pourrions, à l'aide d'une longue vue, apercevoir les habitants de cette contrée les pieds en haut et la tête en bas, bien qu'ils soient cependant placés comme nous sur la terre. En réalité il n'y a ni haut ni bas; ce sont des termes de comparaison raisonnés uniquement du point de vue matériel. De même le mal fait comprendre le bien. Ces questions peuvent paraître parfois incompréhensibles à première vue, c'est notre imagination qui nous empêche de reconnaître la réalité. C'est d'elle que nous vient la vue du mal qui nous abîme; mais beaucoup sont déjà arrivés par le travail à la corriger plus ou moins et à pénétrer les lois morales qui sont las lois de la nature. Elles ont toujours existé et elles existeront éternellement; mais elles ne nous sont accessibles, je le répète, qu'au fur et à mesure que nous progressons moralement. Le devoir se borne donc à les signaler et à les raisonner, pour que chacun y puise selon son mérite et sa compréhension. »

18:47 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2009

EXISTE-T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE LES ÊTRES ?

EXISTE-T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE LES ÊTRES ?

Nous sommmes tous sans exception les enfants du Divin. Nous possédons tous, en notre sein, une parcelle de la Divinité. Nous sommes donc tous égaux aux yeux de Dieu.

Cependant, il y a une certaine différence entre les êtres malgré cette similitude d'essence.

Comment expliquer cela ?

Il ne faut pas tenir compte des différences matérielles telles que le physique, la couleur de peau, le sexe, l'origine, la situation sociale ou familiale, etc...mais uniquement de la différence découlant de notre degré d'avancement sur l'échelle du progrès.

Nous n'avons pas tous la même compréhension du message divin par suite de notre " vue du mal ". Nous comprenons le message différemment selon nos possibilités actuelles, selon la position que nous avons sur le long chemin qui nous conduit à la réalisation ultime de notre être.

Plus l'importance que nous attachons à la matière ( à "l'irréel" ) est grande, plus longtemps nous stagnons, moins nous progressons et plus nombreuses seront les incarnations successives nécessaires à cette réalisation.

Au départ, tous les êtres en sont ( en étaient ) au même point dans la matière, dans l'ignorance. Si nous nous trouvons à présent à des degrés différents de compréhension et de progrès, nous pouvons en conclure que la seule différence réside dans le fait que nous n'avons pas encore tous fourni le même travail, le même effort et, par conséquent, accompli la même portion de chemin.

En vertu de cela, ne jugeons plus si tel ou tel être est mauvais ( ou en tout cas moins bon que d'autres ); Abandonnons cette " vue du mal ". Nous sommes tous sur la voie de l'accomplissement, nous sommes tous dans l'imperfection. La seule différence réside dans l'étape où nous nous trouvons.

Nous ne devons pas " voir le mal " dans ceux qui sont en arrière par rapport à nous car qui sommes-nous pour nous permettre un tel jugement ?

18:43 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2009

TEMPLE D'ECAUSSINES.

ECAUSSINES:

LE TEMPLE ANTOINISTE.

ECAUSSINES

21:03 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2009

QUE SAVEZ-VOUS SUR LE DORISME. APPEL D'UN LECTEUR.

Antoinisme et dorisme


Je lance un appel pressant à tous ceux qui auraient de la documentation sur le dorisme. Je suis prêt à acheter les documents.
Merci.

Jacques Cécius
j.cecius@versateladsl.be

11-06-2009, 10:11:30

21:07 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2009

LA VERITE EST UNIVERSELLE.

" LA VERITE EST UNIVERSELLE "

QUE PEUT-ON ENTENDRE PAR CES MOTS ?

La vérité est universelle. Elle n'est  réservée à personne en particulier. Donc à aucun être humain: il n'y a pas de gourou ni de personne élue. Elle n'est pas non plus réservée à aucun groupe: il n'y a pas de religion élue, ni de peuple choisi et privilégié !

La vérité est accessible universellement. Certes, il y a des chemins d'accès plus aisés et plus propices que d'autres. Mais aucun chemin n'est réservé à personne.

Si la vérité est accessible universellement, c'est parce que la nature humaine est, elle-même, universelle. C'est d'ailleurs une des conséquences du principe de la réincarnation.

Pourquoi la nature humaine est-elle universelle? Le premier principe nous le rappelle: chaque être humain renferme une parcelle du divin ( " Si vous m'aimez vous ne l'enseignerez à personne puisque vous savez que je ne réside qu'au sein de l'homme... " )

Pourquoi, dès lors, les hommes n'accèdent-ils pas, d'emblée, à la vérité. Pourquoi ces errements, ces tâtonnements, ces erreurs ?

Les hommes sont prisonniers du monde visible qu'ils prennent pour le monde réel. Ils ne perçoivent pas d'emblée la vérité. Ils restent, et d'ailleurs, préfèrent souvent rester prisonniers d'un monde d'illusions. Le chapitre " LA REINCARNATION " ne commence-t-il pas par le rappeler ( " Nous devons comprendre qu'il existe deux mondes..." )

Pourtant, la vérité réelle, tout le monde est capable d'aller à sa recherche, d'au moins la pressentir pour autant qu'on soit persuadé de son existence effective et de sa manifestation au sein de l'homme, au sein du monde. Il faut donc prendre la peine d'aller vers elle.

Pour cela, il faut d'abord s'intéresser à l'être humain sans se laisser obnubiler par des systèmes compliqués d'idéologies et de dogmes.

Il faut placer l'amour et la fraternité au-dessus de tout. C'est ce que nous apprend le cinquième principe : ( " Efforcez-vous d'aimer celui que vous croyez être votre ennemi..." )

Et cela doit être sans hésitation ( " Attendons-nous à ce qu'un de nos semblables surgisse tout-à-coup sur notre chemin, mais ayons bien soin de ne pas y voir le mal..." ) et sans calcul qui pervertirait tout. Le dixième  principe nous met en garde contre ces calculs.


17:13 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2009

"OPIUM DU PEUPLE" ?

Je trouve dans le livre de AMIN MAALOUF ( LE DEREGLEMENT DU MONDE ) un passage où il donne une explication assez inédite de la fameuse citation attribuée à KARL MARX. Je vous livre ce passage:

" Lorsque MARX désignait la religion comme ''l'opium du peuple'', il ne le faisait pas avec dérision , ni avec dédain comme l'ont souvent fait ses disciples. il n'est peut-être pas inutile de se remémoere sa phrase entière qui disait: '' La détresse religieuse est à la fois l'expression d'une vraie détresse et une protestation contre cette détresse. La religion est le soupir de la créature opprimée, le coeur d'un monde sans coeur, l'âme d'un monde sans âme. Elle est l'opium du peuple.'' De son point de vue, il fallait abolir ce '' bonheur illusoire ''pour que les gens s'emploient à bâtir un bonheur réel; ce dont on pourrait raisonnablement  déduire, avec le recul du temps, que si ce bonheur promis se révélait encore plus illusoire, les peuples reviendraient vers leur ''opium consolateur''.

   De ce fait, il me semble que si MARX avait pu assister à cette résurgence de la religion au coeur de la sphère politique et sociale, il en aurait affligé, certes, mais pas vraiment surpris."

19:27 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2009

TEMPLE DE SPA: ECOLE DU NOUVEAU SPIRITUALISME.

Cette "école" est ouverte à tous, bien entendu. Elle ne traite pas que de l'antoinisme.

Les deux première réunions furent consacrées :

1) à la doctrine de la réincarnation dans différentes traditions -

2) au judaïsme.

La prochaine aux parallèles entre le bouddhisme et l'antoinisme.


Antoinistes ou non, venez nous rejoindre.

19:54 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/05/2009

TEMPLE ANTOINISTE DE SPA: MESSAGE DU DESSERVANT.

MESSAGE DU DESSERVANT DU TEMPLE DE SPA.

 

Je suis le desservant du Temple de SPA. il est vrai qu'ici depuis peu de temps un engouement général c'est propagé au niveau du temple. De plus en plus de monde viennent assister aux lectures le dimanche matin,une école du nouveau spiritualisme s'est ouverte, peu de temps avant la désincarnation de notre Représentant du Père dont j'avais le soutien.

Et le monde "politique" ici à Spa soutient le temple, j'en veux pour preuve à l'office du tourisme, ils ont répertorié dans leur brochure, les sites à "visiter", sur la carte géographique de la ville, le temple.

C'est donc un honneur de figurer (surtout une ville comme SPA réputée dans le monde entier) de bénéficier de cette "faveur", non demandée par moi, mais la ville respecte le temple. D'autant plus que j'ai été contacté par l'échevin du patrimoine pour figurer dans les sites wallonie à visiter.

J'ai même été contacté par le brésil concernant le temple.

Donc (toutes idées politiques) mises à part, merci à la ville de SPA de me soutenir dans la foi et la continuité de l'enseignement du père.Frère rené. (petite rectification face aux commentaires, c'est en 1931 et non en 1933 que mère a consacré le temple).Toujours unis dans le même fluide d'amour du Père.

Frère René (temple de SPA)

20:10 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/05/2009

LE CYCLE DES REINCARNATIONS: PEUT-ON L'ABREGER ?

PEUT-ON ABREGER LE CYCLE DES REINCARNATIONS ?

Nous pourrions très difficilement arriver à faire tout notre progrès en une seule réincarnation. C'est pourquoi nous le faisons étape par étape, lentement mais sûrement.

Il nous est loisible cependant d'abréger sensiblement ou même considérablement notre cycle d'incarnations selon notre désir réel d'atteindre le but et les efforts que nous fournissons à cet effet.

C'est donc encore une fois à nous seuls de le décider. Nous sommes totalement libres de vouloir encore souffrir longtemps ou de hâter notre libération de la matière, du doute, de l'erreur.

20:32 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2009

A NOUVEAU QUELQUES MOTS SUR LE TEMPLE DE SPA.

POUR EN REVENIR AU TEMPLE DE SPA.


A la fin du 19°siècle et début du 20°siècle, LIEGE, dont JEMEPPE est en quelque sorte un faubourg, était surnommé "Le boulevard du spiritisme". On ne comptait plus les cercles spirites : LIEGE (plusieurs) - JEMEPPE - SERAING (Caritas et Marie) – ANGLEUR.


A Spa, ville située à 48 km de Liège, un guérisseur spirite connut une certaine célébrité dans la région, le frère LAMBORAY, facteur de son état. C'est dans sa maison qu'une salle de lecture fut établie avant que Mère ANTOINE ne consacre le temple de la rue Père ANTOINE. Sa petite fille fut desservante du temple de VILLERS-LE-BOUILLET ( voir photo sur ce site ) .

 

Le Temple de SPA fut consacré en 1933. Il est situé rue du... Père ANTOINE ! Spa est certainement la seule ville de Belgique et sans doute d'ailleurs à posséder une rue portant le nom du fondateur du Culte Antoiniste. Ce temple est ouvert le dimanche et quelques jours durant la semaine. Il est également le siège d'une section de « L'école du nouveau spiritualisme. »

 

Pourquoi une « Rue du Père ANTOINE » ? Il faut y voir une rouerie comme les politiciens savent en faire ! SPA est, de tradition, une ville libérale. A l'époque, il y avait une opposition très vive entre le « Parti Catholique » et le « Parti Libéral ». Il s'agit donc d'une attaque déguisée.

( Rédigé sur base d'un commentaire d'un lecteur )

 

16/05/2009

Reflexion sur le bonheur ( Arthur SCHOPENHAUER )

" Les hommes sont mille fois plus acharnés à acquérir des richesses que la culture, bien qu'il soit parfaitement certain que le bonheur d'un individu dépend bien plus de ce qu'il est que de ce qu'il a. "

Arthur Schopenhauer

Eternelle distinction, éternelle opposition entre "ÊTRE" et " PARAÎTRE ", entre " FONDS " et "FORME", entre,  peut-être plus fondamentalement," ÊTRE" et " AVOIR "

18:59 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2009

L'INSPIRATION ? FAIRE PREUVE DE PRUDENCE !

NE PAS SE CROIRE TROP VITE

" INSPIRE " !

A l'adresse des sceptiques qui prétendent que l'ANTOINISME est une secte et que le Père ANTOINE fut, in illo tempore, un " gourou ", voici un extrait du chapitre intitulé " COMMENT NOUS POURRONS NOUS AMELIORER ".

Entre autres idées, le Père ANTOINE aborde la question de l'inspiration. En liant cette question avec la question des fluides ( notion typiquement Antoiniste ), le Père ANTOINE met en garde ses adeptes. Voici quelques passages révélateurs de sa pensée:

" J'ai dit que nos défauts, tous nos vices et caprices dépendent des fluides qui forment l'atmosphère qui nous entoure."

Après un développement de cette notion, le Père ANTOINE en arrive à la question développée dans cet article:

" J'ai enseigné que tout fluide est une pensée et toute pensée une loi, si nous ne puisons plus dans notre atmosphère, nous le ferons dans l'amour divin, cette réalité nous fait réfléchir bien souvent car quand nous avons puisé dans cet amour, nous sommes tout ranimés, nous disons: '' j'ai reçu une inspiration '', celle-ci nous étonne même parfois, elle change peut-être tout notre être et nous sommes heureux aussi longtempsq précepte, vanité, semblable, respect, défaut, ue nous la respectons. "

C'est ici qu'il place sa mise en garde:

" Cependant nous pourrions encore nous tromper en croyant qe nous avons été inspirés et tenter d'autres à suivre nos préceptes, tandis qu'ils ne seraient que de simples pensées résultant de notre atmosphère."

J'ai puisé un petit passage plus loin où le Père nous explique que ce qui nous trompe, c'est notre vanité:

" Ce qui nous fait l'ignorer, c'est la vanité parce que nous nous sentons par elle plus heureux au contact de nos semblables et plus elle est grande, plus nous croyons que ceux-ci ont pour nous du respect, plus nous les prenons pour nos inférieurs."

Comme je l'ai déjà fait remarquer plusieurs fois, lorsque le Père ANTOINE fait état des défauts humains et qu'il émet des mises en garde, il utilise toujours le " nous ". Il s'inclut parmi les gens susceptibles de fauter.

13/05/2009

MOHA: LE TEMPLE ANTOINISTE.

LE TEMPLE ANTOINISTE

DE

MOHA

(COMMUNE DE WANZE )

Si l'on compte celui de VILLERS-LE-BOUILLET, celui de HUY et celui de NANDRIN, cela nous donne le quatrième Temple Antoiniste de la région hutoise.

Il faut y ajouter le temple en sommeil, d'EVELETTE.

SDC10026 [Desktop Resolution]

Nous avons une vue latérale qui prouve un immeuble et une propriété bien entretenue.

SDC10027 [Desktop Resolution]

Une vue de la façade. La disposition des lieux ne permet pas une meilleure prise de vue. L'affiche apposée au-dessus de la plaque nous apprend que le Temple n'est pas ouver tous les jours mais nous donne le n° d'appel où l'on peut obtenir les horaires.

SDC10028 [Desktop Resolution]

Voici la voie d'accès, dès l'entrée du village de MOHA ( en venant de HUY ou de l'autoroute )

rendering

Le Temple se trouve quasiment à l'endroit où il est mentionné " ARRIVE ", Rue Georges HUBIN.

16:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2009

SUR LA NOTION DE " SOLIDARITE ".

SOLIDARITE, NOTION PARFOIS CONFUSE !

Un jour, un adepte simplement mentionné sous l'initiale "D", pose au Père ANTOINE une question, volontairement ou peut-être naïvement embarrassante. Nous la trouvons dans le chapitre " LA SOLIDARITE ":

" Je serais heureux d'avoir quelques explications sur la maxime '' A chacun selon ses oeuvres ''. Le fabricant qui met à profit une découverte du génie n'y est cependant pour rien. Père, vous révélez les lois morales, la méthode curative de la foi que plusieurs de vos adeptes pratiquent déjà. Ce que vous enseignez est votre oeuvre, mais pourriez-vous nous dire quelle sera la nôtre ? "

Le Père, sans se laisser démonter, selon son habitude, utilise cette question pour élever le débat; pour atteindre un niveau moral supérieur. Il remet les contradicteurs en place mais sans jamais invectiver ni sermonner, ni se moquer.

" Etant isolés, nous pouvons avoir la pensée du bien, mais comment la réaliser puisque tout est solidaire ? Nous ne pouvons aller à DIEU que par l'intermédiaire de notre semblable. En prenant la maxime à la lettre, je devrais dire à celui qui me consulte et qui souffre soi-disant par le contact de son semblable:'' Pourquoi n'agissez-vous pas seul ?'' il n'en est pas ainsi, nous le savons, la solidarité préside à la création toute entière. Notre foi en une personne nous inspire de lui demander son assistance et à son contact nous touchons à un fluide éthéré qui nous réconforte Ce bien est à partager non seulement entre nous, mais entre tous les frères moins avancés à qui nous donnons l'exemple de la patience, de la résignation et de l'amour. Ainsi nous monterons l'échelle du progrès."bonheur, famille

D poursuit en disant qu'il voit bien l'oeuvre du Père mais pas celle de ses adeptes. Le Père répond:

" N'est-ce pas en mettant les enseignements en pratique, par leur foi en moi, qu'ils pourront s'élever ? Une oeuvre n'est jamais personnelle; celle que vous m'attribuez est donc collective, d'autant plus qu'on ne peut faire son bonheur que du bonheur des autres. Tous indistinctement sont appelés à en jouir, en vertu de la solidarité, nous ne formons ensemble qu'une grande famille."


 


10/05/2009

LA VERITE ET LE MENSONGE ( Citation de Paul VALERY )

" La vérité a besoin du mensonge - car comment la définir sans contraste ? "

( Paul VALERY )

A rapprocher de l'ENSEIGNEMENT ( Chapitre " LA CROYANCE ET LA FOI "):

" Si des personnes ont une autre croyance que la nôtre et si d'autres n'en ont pas, c'est que DIEU le veut ainsi; car s'il n'y avait qu'une seule religion dans la vérité, toutes les autres seraient nécessairement dans l'erreur, leurs adeptes travailleraient contrairement à la vraie religion et DIEU en serait seul coupable, puisque c'est LUI qui nous fait naître dans telle ou telle religion."

19:53 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2009

CONVERSION D'UN PRËTRE CATHOLIQUE, RELATEE DANS " L'UNITIF "



 Profession de foi d'un adepte qui

de prêtre catholique est devenu Antoiniste 

 

Profession de foi faite à la réunion du 15 Août (l’année n’est pas précisée), paru da,ns « L'UNITIF » n° 2 série A

( Comme vous verrez, on n'en connaît que les initiales )

 

 

 Mes frères,



Je dois vous dire aujourd'hui comment de prêtre catholique je suis devenu antoiniste car je veux rendre témoignage à la vérité en la rendant à la grande valeur morale de notre bien-aimé Père.

Vous m'excuserez si dans la circonstance je suis obligé de vous parler de ma triste personne, mais j'ai été inspiré ce matin de m'exprimer comme je vais le faire, ce qui servira, je l'espère, au bien de tous.

Je suis né et ai été élevé dans la religion catholique. Dès ma plus tendre enfance mon âme se sentit attirée avec force par toutes les manifestations extérieures de la piété. Une religieuse qui seconda mes parents dans ma première éducation favorisa cette tendance et contribua beaucoup à orienter mes vues vers le sacerdoce. (…).

Je grandis sans qu'il se produisit dans la première partie de mon existence rien de bien saillant, si ce n'est que vers l'âge de six ou sept ans, si ma mémoire est fidèle, je fus victime d'un scandale qui eut dans tout mon être un profond retentissement car depuis lors il se livra en moi une lutte à outrance entre la chair et l'esprit, lutte horriblement pénible. J'ai apporté dans la vie présente une sensibilité très grande qui m'a occasionné de nombreuses épreuves. (…). Mon cœur fut broyé dès son printemps et n'a cessé de l'être depuis. (…).

Le vicaire de ma paroisse fut averti de mes dispositions. Il me prit sous sa protection et je commençai mes premières études de la langue latine sous sa direction dans des circonstances déplorables. (…) Cela m'occasionna encore des souffrances bien grandes. Après être resté assez longtemps auprès de lui, je fus envoyé au petit séminaire (…).

J'entrai dans une congrégation de frères voués à l'enseignement. J'y fit mon noviciat le mieux que je pus, j'y souffris beaucoup et enfin je reconnus que là n'était pas ce que j'avais cru y trouver. (…).

J'arrivai au sacerdoce au milieu de difficultés inouïes, dirigé par un confesseur qui ne sut pas comprendre que, malgré les aspirations que je vous ai fait connaître, je n'étais pas fait pour le sacerdoce catholique (…).

Un jour il me tomba entre les mains une brochure que la plupart d'entre vous connaissent et dans laquelle se trouve une partie de la Révélation de notre Père. Je la lu et me rendis compte de la valeur de ce qu'elle contenait. Dès lors j'éprouvai le désir d'en voir le Révélateur. (…).

Enfin, arrivé pour ainsi dire au paroxysme de la souffrance je rencontrai une personne qui est ici présente et à la bonté de laquelle je rends témoignage. Cette personne sans connaître dans tous les détails de ce qui se passait en moi pressentit ma détresse immense. J'étais pauvre comme je le suis encore maintenant. Elle m'offrit l'argent nécessaire au voyage et je vins au milieu de bien des difficultés voir notre bien aimé Père. (…)

En arrivant à Jemeppe je sentis immédiatement l'influence de notre Père, les larmes me gagnèrent mais ce n'étaient plus des pleurs amères qui tombaient de mes yeux. Il me semblait que j'étais transporté dans un passé lointain, que je vivais les heures qu'ont dû vivre les contemporains du Christ. (…)

J'entrai dans le temple baigné dans une émanation de paix sereine. Il était rempli d'une foule recueillie. Un silence absolu y régnait favorisant les réflexions profondes. J'attendis patiemment mon tour. Enfin je me présentai devant Celui qui devait me guérir et me délivrer. (…).

J'entends encore ses paroles tomber lentement de ses lèvres, je les sens encore opérer dans mon âme endolorie comme un baume salutaire: "Mon fils, me dit-Il, vous n'êtes pas malade mais vous êtes très faible. Le mal n'est pas dans votre corps mais dans votre âme ». Il me fit connaître la genèse de ma langueur, les raisons de mes souffrances. "Vous arriverez à la fin de vos maux, me dit-Il, mais vous aurez encore des épreuves." Il lisait en moi comme dans un livre ouvert. Il rectifia mes préjugés, me parla de mon évolution, du degré de mon développement et des progrès qu'il prévoyait pour moi dans l'avenir. J'étais dans une indicible admiration devant la sagesse qui se manifestait en Lui.

J'ai vu se réaliser à la lettre tout ce qu'il m'avait annoncé.

J'eus pendant sept ou huit mois le bonheur de Le voir chaque semaine et d'écouter ses précieux conseils. (…).

J'eus le grand bonheur d'être reçu par Lui le dernier jour où il reçut individuellement ses visiteurs. (…).

Je me suis demandé souvent quelle différence il y a entre notre Père et le Christ. D'autres frères se sont posé la même question. Voici l'inspiration que j'ai eue à ce sujet: Qu'est-ce que le Christ? une manifestation de Dieu; qu'est-ce qu'Antoine le Généreux? une manifestation de Dieu. (…).

Voilà, mes frères, le témoignage que j'avais à rendre, puisse-t-il vous être de quelque utilité! (…). 

H. B. "


















 

19:54 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2009

LA TOLERANCE ( Citation de Georges COURTELINE )

" S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet, la vie serait intenable. "

Georges Courteline

23:20 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/04/2009

IL N'Y A PAS DE CARCAN ANTOINISTE !

L'ANTOINISME NE CONNAÎT PAS DE CARCAN.

 

Le Père Antoine prônait la tolérance. Il était dans le vrai. Le monde souffre et se meurt à cause de tolérance et du manque de compassion qui est une forme de la charité morale.
La plus belle façon de prier n'est pas de réciter par coeur des suite de prières mais c'est pratiquer la charité, le respect des autres, le pardon, la compassion.

 

La tolérance est la vertu première demandée par l'ANTOINISME. Il faut sans cesse répéter que le Culte Antoiniste n'est pas une secte, qu'il n'impose aucun carcan.

 

Une secte présente quelques caractéristiques:

 

La première: avoir à sa tête un « gourou ». Ce n'a jamais été le cas: le Père ANTOINE n'a jamais rien imposé.

 

La deuxième caractéristique:l'inféodation matérielle, financière des adeptes par des cotisations faramineuses ou des prélèvements excessifs des ressources ou du travail fourni gratuitement. Rien de cela n'existe dans le Culte Antoinisteet n'a jamais existé.

 

La troisième caractéristique:remplacer la foi sereine par la certitude farouche d'être les seuls à détenir l'entièreté de la vérité, que la vérité est une, unique et qu'elle ne se partage pas. Il suffit de se rappeler ce que dit à ce propos le deuxième principe:

« Ne croyez pas en celui qui vous parle de moi dans l'intention de vous convertir. Si vous respectez toute croyance et celui qui n'en n'a pas , vous savez malgré votre ignorance plus qu'il ne pourrait vous dire. »

 

Une quatrième caractéristique,sans doute la plus révoltante, est l'endoctrinement, l'enregimentement forcé des enfants. Rien de cela dans le Culte Antoiniste. Ce qui, soit dit en passant, explique en partie la crise du Culte Antoiniste. Voici ce que dit le Père ANTOINE à ce propos dans le chapitre « LA LOI HUMAINE COMPAREE A LA LOI DE LA CONSCIENCE » en réponse à un adepte qui lui demande si un Antoiniste peut laisser fréquenter à ses enfants, quel que soit leur âge, n'importe quel milieu: 

 

« Certainement; notre foi doit être à même de diriger nos enfants dans leur progrès. Ils traversent parfois des filières qui nous font imaginer qu'ils vont s'égarer. Nous les prévenons en leur inculquant la prudence et nous ne savons pas que c'est le moyen de les faire succomber. Sans nos recommandations, nos enfants agiraient plus loyalement et plus naturellement car nous leur communiquons ainsi la crainte que nous éprouvons et nous voudrions qu'ils agiraient contre leur nature. Ce n'est pas là un principe pour les rassurer ni pour les éduquer. Si peu que nous aurions la foi, nous pourrions mieux les protéger car il découle de notre doute un mauvais fluide qui s'oppose à tout ce que nous voudrions qu'ils fissent pour nous satisfaire. Nos efforts pour les ramener les égarent davantage parce que nous allons contre leur progrès.

Bien des personnes se sont appuyées sur tel enseignement et ont eu le plaisir de voir revenir leurs enfants à de meilleurs sentiments. Ce fluide qu'elles se sont acquis en surmontant la vue du mal, leur sert dans d'autres circonstances encore, peut-être plus graves. Elles ont fait un effort qui leur a procuré une plus grande foi. »

 

D'autre part, autre preuve qu'il n'y a pas de carcan Antoiniste, les adeptes d'autres religions assistent parfois aux Opérations générales ou aux lectures ou sollicitent d'être reçus en consultation dans les Temples. Rien ne leur est demandé en échange.

 

Il m'est déjà arrivé de voir arriver des personnes dans un Temple qui, avant de s'asseoir sur le banc, font, debout, le signe de la croix. Jamais ils ne se sont attirés aucune remarque de la part du desservant ou d'un autre assistant.

 

En revanche, ce qui attire des remarques, gentilles, ce serait une manifestation publique de familiarité dans le Temple même.

 


 

Il n'y a pas de carcan antoiniste, et des adhérents d'autres religions assistent à des lectures et des "Opérations" dans les temples antoinistes.

 

12:12 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |