26/01/2008

DE LA THEORIE DE LA REINCARNATION A LA THEORIE DE L'UNICITE DE L'HUMANITE.

 

La réincarnation et l’unicité de l’humanité.

La réincarnation relativise la notion d'appartenance
à une patrie
ou à une religion.

     Sur ce site, figurent déjà plusieurs articles sur la théorie de la réincarnation. Nous en avons déjà dit beaucoup de choses et, notamment, qu’un croyant en la réincarnation ne saurait être raciste.

     A  ce propos, j’ai trouvé, d’un auteur que je n’ai encore pu identifier, un texte où il est question aussi de cette incompatibilité entre la croyance en la réincarnation et l’obsession de la xénophobie, du racisme.

     Ce texte peut paraître simpliste. Pourtant il est une très grande clarté :

« Un pays est comme un fleuve où se rencontrent pour un certain temps des âmes d'une grande diversité, qu'un décret de la destinée a fait précisément descendre dans ce lieu : certaines viennent déjà de ce pays, mais la plupart viennent d'ailleurs. C'est pourquoi lorsque certains, au nom de l'amour pour la patrie, se croient justifiés de mépriser d'autres pays ou même de les haïr, ils ne se doutent pas, les pauvres ignorants, que dans une autre incarnation, ils ont été citoyens de ces pays et qu'ils tenaient vraisemblablement les mêmes raisonnements stupides et bornés à l'égard de la patrie qu'ils veulent maintenant défendre !... Un pays n'est notre patrie que pour cette incarnation. Combien de Français ont détesté l'Allemagne ou l'Angleterre sans penser que dans une incarnation précédente, ils étaient Allemands ou Anglais et qu'ils avaient alors détesté la France !... Cette loi est la même pour les pays du monde entier et elle vaut aussi pour les religions. Combien de chrétiens haïssent les juifs ou les musulmans, sans imaginer une seconde que, dans une autre incarnation, ils ont été eux-mêmes juifs ou musulmans ! Et la même chose pour les juifs et les musulmans... Appartenir à un peuple ou à une religion est toujours une expérience limitée dans le temps. »

     En réalité, c’est ce qui est démontré plus haut, la théorie de la réincarnation va de pair avec celle de l’unicité de l’humanité. Ce qui compte vraiment, c’est l’unicité de l’humanité.

     Pour. Illustrer ce principe, je reproduis ici un extrait d’une interview donné par le dalaï-lama à ce propos : 

« En fait, il n’y a pas beaucoup de différence entre les Occidentaux et les Orientaux. Il y a des problèmes émotionnels ici, mais on voit la même chose en Asie. On dit que les Orientaux sont plus religieux, ce n’est que partiellement vrai. Ce que je dis aux Asiatiques, je le dis aussi aux Occidentaux. Nous sommes tous les mêmes êtres humains ; on a le même corps, le même esprit, les mêmes émotions, les mêmes problèmes. Naissance, mort, et tous les évènements non désirés, c’est pareil pour tous. …En dernière analyse, la vie heureuse ne vient pas de l’argent, ni du pouvoir, ni de je ne sais quel avantage, elle vient de l’intérieur. »

     Si j’insiste sur cette question d’unicité de l’humanité, c’est parce qu’elle est remise en cause même par des scientifiques. Ainsi le Prix Nobel James Watson, co-découvreur de la double hélice de l’ADN a été mis à la retraite anticipée après avoir déclaré que les noirs étaient moins intelligents que les blancs.

     Un autre, HARPENDING, affirme que les races humaines évoluent séparément et que nous sommes en train de devenir plus différents les uns des autres et non de fusionner dans une humanité unique.

     Tout cela est contraire aux révélations. Quasiment toutes les révélations font référence à une paternité unique. Cela apparaît clairement dans la mythologie d’ADAM telle qu’elle figure dans la bible.

     En ce qui concerne l’ENSEIGNEMENT antoiniste, le Père ANTOINE consacre plusieurs chapitres à l’histoire d’ADAM. J’avoue qu’il s’agit des passages de l’ENSEIGNEMENT les plus ésotériques, les plus difficiles à interpréter. Toutefois, si on a bien dans l’esprit que c’est une mythologie, qu’ADAM est l’archétype de l’humanité, que l’histoire d’ADAM ne s’est pas produite à une seule reprise dans l’histoire de l’humanité mais qu’elle se poursuit encore tous les jours, on aura mieux compris.

     Toute mythologie recouvre une réalité, toute mythologie recèle un enseignement. La mythologie d’ADAM nous enseigne l’unicité de l’humanité.

 

22/01/2008

LA FOI: LA MONTRER, MAIS NE PAS L'IMPOSER.

 

LA FOI DAND LE MONDE ACTUEL.

 LA FOI DANS LES RELATIONS PERSONNELLES.

     Il a été, à de nombreuses reprises question de la foi, la foi qui, dit-on doit irradier. Comme dit dans « L’AUREOLE DE LA CONCIENCE » : 

« Un seul remède peut guérir l’humanité : la foi… »

     Que cela soit bien clair, il ne peut être question d’imposer sa foi à quiconque. Ni d’imposer à quiconque d’avoir une foi. Le deuxième principe est là pour nous le rappeler : 

« Ne croyez pas en celui qui vous parle de moi dont l’intention serait de vous convertir. Si vous respectez toute croyance et celui qui n’en a pas, vous savez, malgré votre ignorance, plus qu’il ne pourrait vous dire ».

     Cela étant, doit-on avoir une attitude « couleur muraille » ? Doit-on se camoufler ?

     Non, s’il ne peut être question d’imposer à quiconque une foi, le risque , dans la société actuelle, est que l’on ne parle plus de la foi.

31/08/2007

INTELLIGENCE ET CONSCIENCE: LES DEUX PILIERS DU LIBRE ARBITRE.

 

INTELLIGENCE ET CONSCIENCE:

LES DEUX PILIERS DU LIBRE-ARBITRE.

     Voici encore, une fois n'est pas coutume, un court extrait du livre de Robert VIVIER " DELIVREZ-NOUS DU MAL" dans lequel l'auteur, par un travail mental profond, s'imagine comment le Père ANTOINE a mis au point cette théorie:

" Supposons, se disait ANTOINE,que deux amis se mettent en chemin pour aller quelque part. D'abord, il n'y a qu'un seul chemin. ils arrivent à un embranchement, et se mettent à discuter. l'un veut prendre à gauche, l'autre à droite. Ainsi de la conscience et de l'intelligence, ces deux amis dont la paire fait l'homme. Sans cette discussion, sans cette nécessité d'un choix, il n'y aurait pas de libre-arbitre, et par conséquent pas de mérite à suivre à la fin la vraie route, celle de l'esprit, - laquelle d'ailleurs est la seule route, l'autre n'étant qu'une pure illusion ( mais nous ne le savons pas). Sur cette route de pure vision, l'intelligence tout d'abord nous engage, et cette erreur est nécessaire pour que nous trébuchions dans les épreuves, et pour que, ramenés par la conscience, que l'intelligence harassée ne contredit plus, nous ressentions le bonheur de nous retrouver sur la vraie route, rejointe à travers d'épuisantes fondrières ( ce qui peut exiger toute une série d'existences). Travail moral, destruction en nous de la vue du mal, amour d'autrui, voilà ce qui nous fait avancer dans cette brousse obscure. car nous ne pouvons aller à DIEU que par l'intermédiaire de notre semblable, - et c'est là la soildarité humaine. A force d'aimer autrui, nous sommes ramenés par la conscience sur le chemin de l'esprit, le vrai chemin.

   Telle est l'histoire qui se passe pour toute l'humanité et qui se passe pour chacun de nous."

06/08/2007

Les guerres, la paix et l'esprit des hommes.

 

« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix »

 

( Extrait de l’acte constitutif de l’UNESCO )

( Un seul remède peut guérir l'humanité...)

13:19 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esprit, homme, humanite, guerre, paix, unesco |  Facebook |

30/07/2006

" ADAM ET EVE ". QUE FAUT-IL EN PENSER ?

ADAM ET EVE.

 

     Dans l'ENSEIGNEMENT, le Père ANTOINE consacre divers chapitre à l'histoire d'ADAM.

 

     Dans la Bible, le rôle d'ADAM et EVE est aussi fondamental.

 

     Longtemps, pour l'Eglise, il n'était pas question de remettre en cause l'existence d'ADAM et EVE, ni de dévier de ce qui a été dit à ce propos dans la Bible.

 

     Quelques textes fondamentaux de l'ENSEIGNEMENT Antoiniste citent aussi ADAM et EVE nommément.

 

     Cela signifie-t-il que , selon le Père ANTOINE, leur existence comme source unique de l'humanité ne peut être contestée ,

 

     Un adepte interrogea le Père à ce sujet. ( Voir, dans l'ENSEIGNEMENT, le chapitre "ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL, LE BIEN INTERPRETE L'OPPOSE DE LA REALITE ".

 

     " Q: Père vous répétez souvent dans votre enseignement: "Adam est le moi conscient et Eve le moi intelligent, apparent. " Voulez-vous faire entendre par là que les noms d'Adam et Eve ne seraient qu'une figure, une allégorie par exemple ?

 

       Le Père: Quand je dis: " Adam est le moi conscient et Eve le moi intelligengt, je ne raisonne pas la personnalité mais l'individualité. Adam est le nom de l'unité de l'ensemble des êtres non incarnés tandis que le nom d'Eve n'a été appliqué qu'à l'individualité intelligente qui n'est qu'apparente et ne s'explique que par le sexe, c'est-à-dire l'individualité personnelle. Les deux êtres que nous désignons par ces noms font tous deux, en dehors de l'incarnation, partie d'Adam qui est l'individualité de l'ensemble de l'humanité..."

 

     Donc, quand le Père parle d'Adam, il ne se réfère pas à quelqu'un, de sexe masculin, qui aurait été le premier homme vivant sur la terre, et le seul jusqu'à la formation d'Eve.

 

     Quand le Père parle d'Adam, il vise, par ce nom, la figuration, l'allégorie , de l'humanité.

 

     Si on a lu l'histoire d'Adam dans l'ENSEIGNEMENT ( parmi les chapitres de l'ENSEIGNEMENT les plus difficiles à assimiler ), on peut légitimement penser que cette " histoire d'Adam " se déroule encore à chaque instant, de nos jours, dans chaque homme.

 

    

 

 

15:47 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adam, eve, incarnation, humanite |  Facebook |

22/12/2005

CONCEPTION ANTOINISTE DES PROPHETES.

QUELLE CONCEPTION
LES ANTOINISTES DOIVENT-ILS
AVOIR DES PROPHETES ?

     DIEU se manifeste aux hommes par l'intermédiaire des prophètes. Ceux-ci apparaissent dans l'histoire humaine à des époques différentes et dans des sociétés différentes, parfois très espacées dans le temps.

     Les prohètes so nt semblables à des hommes se frayant un chemin dans la foule en portant une torche enflammée. Ils attirent l'attention et font souvent peur à la fois.

    Ils font peur car ils sont dérangeants. Ils viennent rappeler au monde que celui-ci se trompe, fait fausse route!

    Ils nous révèlent l'enseignement divin, fondamentalement toujours le même, mais exprimé de façon différente selon l'histoire, la géographie, la société dans laquelle ils apparaissent.

     Ils nous montrent la façon de mettre en pratique cet enseignement.

     Hélas, il arrive très fréquemment que les hommes à qui ils s'adressent soient fascinés davantage par le personnage plutôt que par son enseignement. Nous croyons au prophète et non dans ses prophéties !

     En agissant de la sorte, nous oublions forcément que ce n'est pas dans la croyance, dans la matière que nous pouvons progresser et trouver la délivrance de notre état d'imperfection dans lequel nous maintient notre intelligence.

     Les prophètes, en réalité, souhaitent nous voir oublier leur personne. Au contraire, ils nous font constamment comprendre qu'ils ne nous apparaissent que pour nous apporter le message divin.

     nous avons donc la liberté totale de faire un choix:

- croire en leur personne, sans chercher plus loin, en espérant ainsi trouver le bonheur;

- avoir la foi dans le message divin qu'ils nous révèlent.

     Si nous choisissons cette seconde voie, nous pouvons, bien sûr, leur manifester notre reconnaissance, nous rappeler constamment leur exemple. Mais il faut éviter de les déifier par erreur et par incompréhension.

     Hélas, ici, battons notre coulpe! Dans le passé, certains Antoinistes - et non des moindres- ont parfois eu une fâcheuse tendance à quasi déifier le Père! On en trouve même un exemple dans le préambule de la REVELATION.
    

 


 

03/08/2005

L'arbre de la Science de la Vue du Mal

L'ARBRE DE LA SCIENCE DE LA
VUE
DU MAL.

L'arbre est un symbole repris dans beaucoup de philosophies ou de religions.

Le Père ANTOINE disait qu'il servait de transition entre la vie matérielle et la vie spirituelle.
                                             
Pourquoi " de la science de la vue du mal" et non pas, comme dans la bible "de la science du bien et du mal"? Parce que c'est notre vue faussée qui nous fait voir tout l'opposé de la réalité.

Cet emblème est un rappel constant de notre vue subjective du mal, de ce que nous devons surmonter pour être heureux.

Le Père ANTOINE dit dans le chapitre " L'Arbre de la Science de la Vue du bien":

" Vous pourriez me demander pourquoi, si nous démontrons le bien, notre devise représente la vue du mal; je vais vous l'expliquer:

Notre intelligence qui a cette vue, semblable à un manomètre marque notre çinfériorité; nous n'apercevons le mal que pour autant que nous le possédons. SD'il n'est que le reflet de notre imperfection, ne devrions-nous pas baisser les yeux d'autant plus qu'il nous apparaît davantage dans nos semblables et ne devrions-nous pas rougir de prétendre travailler pour l'humanité plutôt que pour nous-mêmes"

Dans le chapitre " L'Arbre de la Science de la Vue dui mal, il dit:

" Nous avons longuement parlé de l'imagination du mal et de l'inexistence de la matière. Pour nous rfendre compte de la réalité, nous devons nous reporter au temps où cette fausse vue a pris naissance. Nous connaissons l'histoire de l'Arbre de la science soi-disant du bien et du mal que nous ont laissée nos ancêtres, nous allons la reprendre afin d'en retrouver le véritable sens; elle pourrait nous paraître obscure parce que on l'a toujours envisagée plutôt comme une fable que comme une réalité"